Vu dans la presse

Published on octobre 16th, 2017 | by MagMozaik

0

Voyages en Révolution(s)

Pour sa seconde édition, l’ « Invitation aux voyages »  nous propose de muser au fil des mots conjugués sur le thème pluriel des Révolution(s). Du 19 au 22 octobre, à l’initiative de Claire Borotra et Anne Rotenberg, comédiens, lecteurs, adaptateurs, metteurs en scène et auteurs composent en multiples variations, une insolite et poétique partition de textes théâtralisés qui sont autant d’ouverture, en murmures ou hurlement silencieux, sur notre monde, à travers un thème différent chaque année. Une manière audacieuse de redonner le goût de la lecture en sa fonction essentielle de témoignage de nos sociétés en pleine (R)évolution.

Une valse d’excellence, subtile et précieuse, à 4 temps, nous entraine en 4 jours au coeur des multiples révolutions sociales, scientifiques, politiques, culturelles ou sexuelles qui, en successives métamorphoses plus ou moins douces ou brutales sont autant de phases charnières d’un monde en constante (R)évolution! 4 temps, 4 respirations au gré des visions propres aux auteurs choisis pour leur engagement ou leur analyse de ce thème si riche et brûlant. 4 variations en lectures spectacles et films forts, rencontres et conférences, expositions et éditions des textes ainsi adaptés dans la nouvelle collection « Invitation aux voyages » créée l’an passé pour le Festival par les Editions Triartis. Pas moins de 32 personnes mettent leur talent et leur sensibilité au service de plus de 15 auteurs aux virtuosités et textures contrastées et jubilatoires.

Côté films, le Cinéma le Royal affiche une projection par jour à 14h00 d’ oeuvres: « Terre de roses » de Zaynê Akyol, ( révolution féminine ) « Le jeune Karl Marx » de Raoul Peck, ( révolution idéologique ) et « Une suite qui dérange : Le temps de l’action » de Bonne Cohen et Jon Shenk, ( révolution environnementale ). Les  20 et 21 octobre à 11h00, la médiathèque accueille deux conférences propres à secouer – ou déranger ? –  quelques neurones : « Freud ou l’âme de l’inconscient » Par Frédéric Schiffter et « Révolutions artistiques : les oeuvres de la rupture » en compagnie de Jean-Philippe Mercé, grand historien de l’art. Plus nombreuses, mais néanmoins questionnantes, 4 rencontres littéraires lancent quelques débats, tout aussi agitateurs de synapses assoupies, suivies de dédicaces d’ouvrages avec les libraires associés, à 15h30 puis 17h00 les 20 et 21, en partenariat avec cette même médiathèque si active : « Revolution de 1917 – Volet 1 » convoque, sous l’égide d’André Markowicz, les poètes Anna Akhmatova et Ossip Mandelstam. Karine Papillaud et Etienne Klein nous lancent sur les traces des « Révolutions scientifiques du XX et XXIè siècles ». Le lendemain c’est au tour de Vladimir Maïakovski et Boris Pasternak de peindre en incandescence de vers une Révolution russe qui changera la face du monde à bien des égards. Autre univers, climatique cette fois, auquel nous convie ensuite Laurence Tubiana, experte en la matière.

Côté lectures spectacles, un véritable feu d’artifice complexe et diversifié, à raison de 2 séries de textes par soir, à 19h00 et 21h00 au théâtre du Casino, magnifiés par quelques belles figures, souvent étonnantes, virtuoses de l’adaptation, de la mise en scène et de l’interprétation dont on retrouvera le détail sur le site de l’événement: « Un lieu à soi » de Virginia Woolf, « Je ne sais pourquoi, chante l’oiseau en cage » de Maya Angelou, « Galilée, mécano » de Francesco Niccolini, Marco Paolini et Michela Signori, « La ferme des animaux » de George Orwell, « Révolution russe, Alexandra Feodorovna, autopsie d’un Empire », d’après les lettres de l’impératrice à Nicolas II, « Charles Darwin, l’attrapeur de mouche » par Gérald Stehr, «  Zone de non droit – révolution et utopie » d’Amélie Nothomb et « Révolution kids » de Christian Siméon. 3 expositions à la médiathèque et au Casino ponctuent l’événement dont certaines, déjà amorcées, se fondent dans sa thématique révolutionnaire :  « Une vie avec Alexandra David Neel » de Fred Campoy qui explore les mille et une vies d’une incroyable aventurière, pionnière d’un féminisme aux éclectismes culturels flamboyants, « Proletarskaya Kultura » en 20 affiches de propagande pour éduquer les masses populaires de 1920 à 1921 et « Héroïnes » de la photographe Anne Khun. En marge du festival littéraire, les Editions Triartis publient « Charles Darwin, l’attrapeur de mouche », adapté par Gérald Stehr et « La ferme des animaux » adapté par Françoise Hamel. Un festival nécessaire où découvrir, en mots somptueux, les enjeux multiples, décisifs,  des évolutions  de notre monde si complexe et pluriel, mais surtout réapprendre la gourmandise des mots.

  • La lecture spectacle : de 11 à 16 euros ;  scolaires 5 euros et gratuité à partir de 10 élèves ; pass journée 21 euros et pass festival 64 euros.
  • Projections de 4 à 7 euros.

Pour toutes informations sur les dates, lieux et détail des manifestations: www.invitationauxvoyages.fr

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 30 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier