Vu dans la presse

Published on janvier 17th, 2017 | by MagMozaik

0

Vaslav Nijinski : incandescence d’une passion

Evénement de cette rentrée 2017, les Cahiers de Nijinski s’offrent à Biarritz en une folle impertinence et lucidité à la fois qui, près de 90 ans après, nous interrogent sur le sens même de la création absolue, iconoclaste, imaginative mais ô combien destructrice. Une aventure somptueuse, brûlante, à découvrir le 27 février prochain au Casino Municipal sous l’égide du Malandain Ballet Biarritz. Une création du Théâtre de l’Ouest Parisien à ne pas manquer !

Petit retour en arrière, en des temps d’effervescence et de créativité magnifique, somptueuse, délirante. Nijinski, jeune danseur de Kiev virtuose intègre en 1908 la troupe des ballets russes de Diaghilev, son amant, éconduit en 1913 pour une belle danseuse hongroise. Son génie scandaleux se lie à celui des musiciens nouveaux de l’époque dont Debussy et surtout Stravinski. En cette période troublée, troublante où les repères changent, tombent, il a l’audace des plus iconoclastes, libérant, en une fougue fragile, les corps d’une gangue académique de danse vers une sauvagerie brute, abrupte, magique et sensuelle en diable. Les pieds et les genoux se tordent, les mains hurlent en des rythmes africains et font scandale. Seul Rodin, en visionnaire affuté, décèle en lui cet avenir d’un art libre, viscéral et passionnel. L’époque est alors à l’orientalisme et les ballets russes remportent un vif succès sur Paris. Le tout Paris de l’ époque s’enflamme pour cette fougue lumineuse venue de l’Oural en une belle osmose musicale avec les compositeurs en vogue. Le talent de Diaghilev, les musiques et chorégraphies modernes, avec des costumes très travaillés, et des décors de grande qualité (Cocteau, Bakst, Benois et Picasso), donnent à la compagnie une dimension avant-gardiste et font alors des Ballets russes une des compagnies les plus influentes du xxe siècle. Diaghilev abandonne rapidement le répertoire classique pour commander de nouveaux ballets, créés autour des musiques de Debussy, Ravel, Strauss, ou encore de Falla. Après quelques pièces audacieuses, Nijinski reprend le poste de chorégraphe, dévolu à Fokine, en 1912. 7 ans de fulgurantes et scandaleuses créations naitront en 4 oeuvres: « L’après midi d’un faune » (Debussy), « Les jeux », « Le Sacre du Printemps »(Stravinski) et « Till l’Espiègle »( Richard Strauss) que complèteront « Petrouchka » et « L’Oiseau de Feu » en 1911 et 1912. En 1913, tout bascule. Nijinski se fait renvoyer par un Diaghilev délaissé . En 1916 premiers signes de schizophrénie et de mégalomanie mystique.: « Diaghilev se dit le dieu des Arts et moi…Je suis Dieu! » Après de multiples internements, la descente aux enfers commence. Seule la mort à Londres en avril 1950 délivrera Nijinski de ses effroyables démons.

Mais avant la déchéance, à l’hiver 1918, il entreprend la rédaction de 4 cahiers enflammés où il livre sa vie tourmentée de créations dans les affres de la gloire et de la souffrance. Ultimes instants exaltés d’une raison qui défaille alors pour sombrer définitivement dans le trouble absolu en 1919, dans le déséquilibre de l’esprit après une vie passée à maîtriser de somptueux et délicats équilibres, basculant Nijinski en lui-même. C’est cet instant là d’ultime fulgurance lucide, de tangage, de frénésie, de paroles libres, intimistes, douloureuses à la limite de la folie, crues et cruelles qu’ont choisi de mettre en scène Brigitte Lefèvre et Daniel San Pedro en une lecture déchirante magnifiquement servie par Clément Hervieu-Léger de la Comédie Française et Jean-Christophe Guerre, ancien danseur de l’Opéra de Paris. Retenez vos places dès aujourd’hui!

Pour toutes infos: www.malandainballet.com, de 12 à 22 euros.

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 55 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier