Expos

Published on avril 25th, 2015 | by MagMozaik

0

Une soirée de routine virevoltante

En cette douce soirée d’avril 6 vernissages nous attendaient de Bayonne à St Jean de Luz en passant par Biarritz pour des rencontres avec des artistes aux univers bien différents mais tout aussi talentueux les uns que les autres. Quand donc inventera-t-on la machine à téléporter, chère au capitaine Kirk? Nous n’avons, hélàs, pu rejoindre nos amis Salanié et Ponté qui exposaient à la Rotonde de St Jean de Luz mais nous nous sommes clonés pour les 5 autres!  Des moments partagés avec vous ce soir. La vie de journaliste n’est pas toujours aisée par ses rythmes trépidants mais dieu qu’elle est, grâce à vous, passionnante!

Jean Larre à l’Atabal

IMG_1738

L’homme, pudique, ne se livre guère habituellement sauf que, avant que ne surgissent tous les invités du vernissage, nous avons eu le privilège d’une belle rencontre autour de sa démarche, de son oeuvre et de ses envies à venir. Autodidacte, le peintre – on pourrait même dire sculpteur- travaille sur de multiples matériaux qu’il creuse et grave selon des inspirations brutes, primitives ou cabalistiques selon les périodes de création. Ses tableaux sur bois assemblent de nombreuses matières: ciment, charbon de bois, métal, enduit, huile de lin, brou  de noix, textiles… Autant d’éléments aux rugosités différentes au toucher qui traduisent une belle intensité créative. de ses débuts à aujourd’hui, quelle évolution vers davantage d’épures, de spiritualité et une furieuse envie de voir plus grand dans ses compositions à coups de projections plus physiques et puissantes, comme autant de symboles d’une maturité mieux assurée et vécue. Les tableaux ne portent pas de nom mais chacun a son histoire, telle cette oeuvre née d’une conversation houleuse par téléphone mais qui, par effet de balancier, parvient à restituer un équilibre retrouvé.

IMG_1742

Au début de l’aventure, les pièces se font très physiques, intégrant le ciment, le fer et le charbon de bois, puis vient le temps de l’écriture antique voire primitive en signes cunéiformes ou langages inventés. Aujourd’hui la symbolique touche à la spiritualité cabalistique et à la volonté de mieux s’exprimer en grands formats avec 2 oeuvres prémonitoires puisque non encadrées… Et depuis 6 mois, une nouvelle dimension se profile avec la sculpture mais…chut! Pour le fun, allez découvrir la toile grand format originale et ludique exposée à Duconténia, consacrée au pirate La Buse! www.atabal-biarritz.fr, jusqu’au 23 mai.

Zee…funny artist

IMG_4795

En un lieu à découvrir de toute urgence, 44 rue Gambetta à Biarritz, Jazz The Glass, Zee, artiste déjà repéré sur Art in House, adepte du street art sur murs, toiles, skates ou planches de surf, très largement imbibé d’esprit Brooklin, expose ses toiles. Une démarche et une technique incisives, colorées et déclinées en volutes précises sur grands et petits formats. Une calligraphie des temps modernes en modulations urbaines qui ne laissent personne indifférent par sa puissance créative et jubilatoire. Son atelier, basé à Aguiléra, vaut largement le détour, histoire de vous immerger dans un univers de réalités brutales, sublimé par un imaginaire délirant, adouci par la culture skate and surf propre à nos horizons océaniques. Si vous empruntez le BAB, vous pouvez admirer une de ses compositions sur mur aux côtés de Grem’s, autre figure emblématique locale! On se souvient de sa contribution sur l’opération Art In House où il nous proposait un plan de métro new yorkais bien flashy…voir  infos sur www.zee-factory.com

04InZeePaint

Séverine Dabadie, sous le vent du large

On se souvient de la belle aventure de cette photographe, embarquée avec Christiane Etchezarreta sur Airosa, thonier de 1953 classé monument historique. L’occasion pour elles, avec les pêcheurs de Saint Jean de Luz, de découvrir les arcanes de pêches à la bolinche et à la canne. Séverine Dabadie en tirera un superbe hommage à ces hommes, derniers représentants d’une tradition vouée à la disparition. Le Centre Mendi Zolan fut le premier, dernièrement, à accueillir son exposition et ces témoignages forts. Aujourd’hui, dans le cadre des Ethiopiques, la Librairie du levant propose ce beau documentaire photographique accompagné d’un ouvrage bilingue qui raconte aussi sa passion pour l’Inde (Un jour à Kashi). Il vous reste peu de temps pour embarquer vers une époque révolue et nostalgique. ( voir également http://www.magmozaik.com/ethiopiques-2015-un-beau-metissage-sur-la-terre-mere/)

DSC_0038_1

Cédric Meignien et Françoise Clavel, 2 regards différents sur le littoral

Jusqu’au 1er mai, la galerie des Corsaires, qu’on affectionne particulièrement, expose les oeuvres très particulières de ces 2 artistes aux visions très personnelles du littoral. Le premier s’est installé en nos contrées voici 9 ans. Sa technique picturale consiste en une superposition de plusieurs couches d’acrylique bien diluée pour obtenir un à plat étiré, homogène et opaque. En général cinq suffisent mais six ou sept sont nécessaires pour certaines couleurs. Au début du tableau, l’image est plutôt transparente et les traits brouillons, mais au fil des couches elle s’affirme et les lignes se précisent. Longtemps adepte des scènes de surf, il en arrive peu à peu, en un style épuré et frais à exprimer la douceur de vivre au Pays Basque: “Mon intérêt se porte depuis quelques temps plus sur l’architecture et le littoral basque. A travers mes toiles, je pense parler de la beauté apaisante d’un patrimoine qu’il faut préserver des excès de la vie moderne, si l’on ne veut pas que cela devienne « il était une fois… »”.

DSC_0015_3 DSC_0022_2

Native de Biarritz, l’artiste vit à Bayonne depuis 35 ans. Souvent remarqué en maintes expositions, son style figuratif s’exprime à travers des techniques acryliques pour évoquer les paysages basques et, comme c’est le cas pour cette manifestation, maritimes. Toutes infos: www.galeriedescorsaires.blog4ever.com.

DSC_0027_1DSC_0024_1

Maurice Clapisson à Txalaparta

En ce 24 avril, Les Bascos nous invitent à découvrir les oeuvres de cet artiste né en France mais ayant longtemps navigué entre Afrique du Nord ou de l’Ouest et Etats Unis. Ecrivain publié dans des revues littéraires françaises, il a abordé les arts graphiques presque par hasard, en illustrant ses propres textes en abstractions subtiles, fluides, finement suggestives. Ses œuvres ont été  exposées  à  New York , à  Paris,  et    ont  obtenu  plusieurs prix à des concours internationaux.  www.lesbascos.fr

DSC_0059

Nous retrouverons dans les jours à venir l’exposition de Jean-Marie Salanié et Sébastien Ponté

Catherine CLERC,magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 267 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑