Coups de coeur

Published on mars 19th, 2015 | by MagMozaik

0

Une journée avec…un duo en harmonie!

Jean-Marie Salanié et Delphine Lahens forment un duo artistique en parfaite osmose. Leur complicité se traduit en styles de peintures qui s’imprègnent l’un de l’autre, se répondent en résonances multiples tout en gardant chacun leur spécificité. Deux belles personnes qui vont bien ensemble et dont les harmonies passent par les silences, les regards ou des oeuvres à 4 mains! Ils se connaissent depuis 30 ans mais leur relation était alors “pla-tonique” comme dirait Gainsbourg. Ils se sont retrouvés, dans les méandres de leurs vies,  il y a peu, et leur cheminement commun génère aujourd’hui des créations inspirées, apaisées et pleines de vivacité. Une nouvelle sève “tonique” et vive que nous avons voulu comprendre et partager avec eux dans leur atelier/vitrine/nid douillet de Saubion, grâce à Cédric, un pygmalion dont nous reparlerons sûrement ! Une belle énergie qui s’épanouit en multiples projets à venir.

Deux parcours convergents

IMG_0544

Delphine Lahens

 

IMG_0512

Jean-Marie Salanié

 

– Delphine, alias peintre Olga, évolue dans la légèreté et la finesse. Elle transforme en vif argent tout ce qu’elle touche avec une luminosité incroyable. Elle a commencé par la sculpture en terre cuite. Une technique où elle excellait en colorant ses oeuvres de pigments et en les patinant ensuite. Puis, avec sa manie de tout conserver, mais néanmoins de ranger, elle s’est servie de petites coupelles pour composer, avec une minutie d’horloger à l’ancienne, de petites scènes de vie miniatures dont les détails étonnent. L’idée lui est venue alors de les protéger en les disposant sous cloches de verre! De véritables petits bijoux subtils et cocasses auxquels elle a donné des noms inspirés de films ou de musiques, bien sûr détournés avec un brin d’humour. Jean-Marie Salanié a déboulé ensuite dans sa vie avec sa fougue picturale, relativement sombre et tourmentée à l’époque! Son talent la propulse dans un univers où fuse l’acrylique en couleurs flamboyantes, histoire de tirer son compagnon vers des inspirations plus apaisées et ensoleillées. Ses premières toiles ? De belles envolées selon les techniques utilisées  par Jean- Marie Salanié. Et surtout, voici un an, deux tableaux composés à 4 mains. Une expérience intense qu’ils renouvelleront peut-être au gré de leurs envies.

IMG_0534

Delphine Lahens

 

IMG_0532

Compositions à 2



– Lui vient aussi de la région parisienne où il a étudié les Arts Déco avec l’envie, au départ, de travailler dans la publicité. Très tôt, il abandonne cette direction pour se consacrer aux photographies détournées par un traitement pictural. Vite limité par cette technique qui bride son talent et son imagination, il s’oriente définitivement vers la peinture, alternant les périodes abstraites et d’expressionnisme figuratif, avec un petit détour, en parallèle, vers l’univers de Basquiat, dont il apprécie la liberté d’expression, juste pour tenter l’aventure. Refusant de se laisser enfermer dans un style trop catégorique, il aime vagabonder sur divers supports. Peinture bien sûr, mais aussi récemment et pour la première fois, l’illustration d’ouvrages où il se laisse porter par les mots sans les envahir. Un outil appréciable en complément d’expositions où il sera présenté. Ses projets aujourd’hui foisonnent, en liaison avec Delphine. Expositions multiples, notamment à la Rotonde de St Jean de Luz du 22 avril au 17 mai avec Sébastien Ponté, entre autres, atelier aménagé pour mieux accueillir, en de bonnes conditions, visiteurs et galeristes, mais aussi l’ambition d’organiser en ce lieu lumineux des expositions d’autres artistes avec vernissages.

1011622_634946223243193_1575377023_n

L’artiste à l’oeuvre

10403802_251122071765653_5575507409549883131_o

Jean- Marie Salanié

12768_10204550859285474_7561858212486393398_n

Jean-Marie Salanié

Un art très…psychanalitique!

– Jean-Marie Salanié affectionne les grands formats sur lesquels sa manière, très cérébrale et parfois violente, de peindre peut pleinement éclater. Au départ, il peint à l’horizontale, balançant sur la toile des taches d’acrylique qui déclencheront son inspiration, à la façon, très psychanalytique, des dessins souvent proposés par les thérapeutes pour mieux comprendre le cheminement des esprits. En ce cas précis il est le patient et le médecin à la fois. De ces taches colorées émergent des formes qu’il cisèle ensuite à la verticale au pinceau fin pour leur donner vie et sens. De ce processus naissent des oeuvres d’où jaillissent d’infinis mouvements en volutes dynamiques et précises comme l’enchevêtrement de neurones et synapses dans un cerveau. Cette façon de se projeter ainsi sur la toile traduit ainsi ses états d’âme ou ses humeurs, selon les phases plus ou moins tumultueuses, tourmentées ou au contraire sereines de sa vie. Une cérébralité expulsée qui explique pourquoi ses oeuvres vous donnent très souvent une belle claque magistrale par sa virtuosité complexe.

IMG_0526

Delphine Lahens

IMG_0521

– Nous l’avions connu avec des créations assez sombres dans les bruns, les blancs et les noirs, mais depuis un an, la couleur réapparait, flamboyante, intense, sans pour autant donner dans la légèreté primesautière! Sans doute l’influence de Delphine qui apaise et positive ses regards. Mais une telle manière de fonctionner, autant mentale que très physique paradoxalement, exige une forte concentration pour qu’aucun élément extérieur de vienne parasiter son état d’esprit du moment. Peindre en musique? Exclu d’emblée à quelques exceptions près comme Bashung, dont certaines chansons traduisent en palettes musicales les gestes de l’artiste. Delphine se laisse aussi porter par cette technique où le créateur se lâche pour mieux extérioriser en volutes ses émotions et son propos muet, comme une impression du mental sur une toile qui se fait papier photographique d’une pellicule argentique très intimiste. D’où ces deux tableaux à 2 en symbiose totale.

IMG_0551

Jean-Marie Salanié

Nous vous laissons les découvrir en images, se raconter et dire leurs passions artistiques. Atelier, 2 rue des Saules à Saubion dans les Landes. Nous suivrons l’exposition de Saint Jean de Luz où l’artiste privilégie les oeuvres abstraites et garderons un oeil vigilant sur ce duo pas comme les autres!

www.salanie.jimdo.com et www.delphinelahens.jimdo.com

Catherine CLERC,magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 393 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier