Opérateurs, prescripteurs, associations

Published on mars 17th, 2015 | by MagMozaik

0

Une culture combative bien que malmenée!

Jean-René Etchegaray dirige la Ville de Bayonne et préside l’agglomération Côte Basque Adour qui rassemble les communes de Bidart, Biarritz, Anglet, Bayonne et Boucau. Les récentes réductions drastiques des dotations de l’Etat atteignent de plein fouet les collectivités territoriales, contraintes, dans tous les domaines, de repenser à la baisse leurs budgets. Sur 2015, 2016 et 2017, pas moins de 11, 5 millions d’euros manqueront cruellement à l’appel! La culture, entre autres, pâtit de ces coupes sombres qu’aucune ville ne peut éviter hélas. Des choix cornéliens  s’imposent quant aux aides allouées à maintes initiatives qui faisaient jusque là partie du paysage de notre territoire.  Néanmoins, les villes de Bayonne et de l’ACBA prouvent qu’avec un minimum de moyens mais un maximum d’idées, de projets et de détermination, les actions culturelles maintiennent haut et fort un dynamisme que la perspective de Donostia 2016 galvanise.

IMG_0478

Jean-René Etchegaray, maire de Bayonne et président de l’ACBA

L’agglomération en poupe

– Bien que ne disposant pas de compétence culturelle, contrairement aux villes, l’ACBA intervient toutefois en ce domaine, en termes d’équipements et de formation, auprès de multiples organismes. C’est ainsi le cas du Conservatoire de Musique , géré par un syndicat mixte, et de l’Ecole Supérieure d’ Art, directement régie, en revanche, par l’agglomération. Il s’agit au total de plus de 3000 élèves qui viennent non seulement de l’ACBA mais aussi d’Hendaye, Saint Jean de Luz ou de communes périphériques. La “Cité des Arts” occupe aujourd’hui l’ancien séminaire de Bayonne qui abrite aussi l’ORBCB, également  financé par cette communauté de communes.

viewmultimediadocument

– Or, via la DRAC, l’Etat vient de supprimer l’aide apportée au Conservatoire, soient 145 000 euros pour 2015. Un trou abyssal que devra combler, avec force imagination, l’agglomération! Ce désengagement de l’Etat concerne tous les domaines mais il est radical en ce qui concerne la culture que doivent désormais assumer, seules, les collectivités locales, avec toutes les répercussions néfastes que ces lourdes responsabilités financières impliquent pour des manifestations reconnues et désormais privées de subsides, telles les Translatines. Une abdication qui touche aussi un secteur essentiel, celui de la formation à la musique et aux arts.

Les ancrages culturels forts de Bayonne

– La Scène Nationale est un des plus beaux fleurons de la ville. Seule association en Aquitaine à bénéficier du label national, elle ne reçoit que 500 000 euros environ de l’Etat. Bayonne apporte une contribution plus élevée de près de 600 000 euros, de même qu’Anglet qui, en lui déléguant la gestion du Théâtre du Quintaou, verse une somme quasi identique. Une bel effort à saluer pour une institution majeure multi sites (Boucau, Bayonne, Anglet et Saint Jean de Luz).

didam_ville-de-bayonne

– Avec le DIDAM (ex Direction Interdépartementale Des Affaires Maritimes) dont le nom, quelque peu ovni,  est maintenu, la ville joue l’un de ses plus beaux atouts, Quai de Lesseps. Le bâtiment, classé Art Déco et acquis par l’ACBA, ouvrira fin mars après des travaux d’aménagement conséquents. 256 m2 réhabilités en 3 salles, et dotés d’équipements propres à accueillir des expositions toute l’année sur un quartier en pleine rénovation urbaine. Le site, conçu en partie en zone piétonnière avec un parking supprimé, proposera une esplanade requalifiée pour accueillir les personnes handicapées et un éclairage étudié pour valoriser la structure architecturale de ce nouveau “palais de Tokyo” version basque. Le lieu accueillera également un atelier urbain qui présentera tous les projets d’aménagements urbains à venir entre le Pont Grenet et le Pont St Esprit.L’exposition de Jose Antonio Sistiaga, cinéaste et peintre basque de bientôt 83 ans, natif de Saint Sébastien, dans la mouvance résistante et spontanée de Zumeta, essuiera les plâtres de l’espace en avril prochain, dans le cadre des Ethiopiques (article à venir). En mai et juin, petit programme autour de la gravure avec plusieurs artistes du sud ouest et un artiste invité du FIG de Bilbao (voir notre précédent article sur ce beau festival). Les 12, 13 et 14 juin, place au nouveau festival Kulture Sport pour une exposition à découvrir prochainement. Et durant l’été, enfin dans le cadre de Fortius, de multiples manifestations en perspective en cet espace.

1055014801_850215_0000000000_sumario_normal

Sistiaga

– La nouvelle Atalante complètera le dispositif à l’horizon automne 2016. Les deux établissements Art et Essai seront regroupés en un seul lieu, véritable espace culturel d’envergure avec taverne en écrin d’expositions et grande terrasse vers l’Adour sur une aire interdite à la circulation. Un bel endroit de vie où savourer et déguster la culture. La ville compte acquérir l’ancienne antre du cinéma pour la transformer en lieu culturel encore à définir.Quant au Carré Bonnat, acheté par Guy Néplaz des Editions Koegui avec le terrain attenant, il deviendra un hostel  de charme  et de haute qualité qui accueillera aussi de nombreuses expositions.

– L’été bayonnais

Outre les Fêtes sur lesquelles nous reviendrons largement, la ville renforce le programme Fortius en collaboration étroite avec Pampelune, sa ville jumelle à bien des égards! Cette année 3 à 400 mètres de remparts ont été restaurés et les rénovations se poursuivent sur ce patrimoine précieux qui, nonobstant, se plie chaque année aux joies festives des casemates! Moyennant quoi, il dévoile ses plus beaux atours en parcours culturels où chacun peut apprécier sa nouvelle beauté rafraichie. Un programme Remp’Arts en juillet sur Pampelune suivi d’un autre en résonance sur Bayonne en août… Nous suivrons ces événements ponctués d’expositions et de concerts.

arènes-jpeg-620x350

Arènes en scène prendra la relève du 27 juin au 30 juillet (voir www.magmozaik.com/operation-arenes-en-scene-27-juin30-juillet-2015-un-signal-culturel-fort/) 9 artistes accueillis, sur un lieu dédié aux corridas ( 5 à 6 cet été à venir), proposé à des producteurs de spectacles.

Horizon Donostia 2016

Dans le cadre de l’Eurocité Bayonne-Saint Sébastien, une entrevue est prévue pour définir les actions à mener entre Guipuzcoa et agglomération. Dans les jours à venir, en liaison avec la fondation Donostia 2016, des actions seront mises en place qui renforceront les liens avec les responsables de cet événement majeur pour la région, en collaboration avec la diputacion de Guipuzcoa et la communauté de communes du sud Pays basque… Nous en reparlerons très vite!

Catherine CLERC,magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 242 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier