Festivals

Published on janvier 9th, 2016 | by MagMozaik

0

Un sismographe des frissons du monde!

Du 19 au 24 janvier la 29ème édition du FIPA investit la ville de Biarritz qui l’accueille pour la 20ème fois! Un festival qui semble restituer, à fleur d’émotions, avec une réactivité insolente autant qu’étonnante,  tous les frissons des hommes et du monde, qu’il s’agisse d’islamisme radical, de migrants ou des bouleversements technologiques qui façonnent la télévision de demain, partout dans le monde. Un festival à nouveau placé sous le signe de la diversité des genres et supports, de la jeune création et des nouveaux outils expérimentaux, des rencontres et débats avec un public attentif,  mais aussi d’une exigence de qualité devenue son label . Petit aperçu d’une pertinence impertinente!

De belles noces de porcelaine

Didier Decoin, Président du Fipa, s’en étonne même, alors que le festival fête ses 20 ans de présence aux côtés de Biarritz: La télévision est, partout dans le monde, un outil formidablement réactif. En un an à peine elle a su prendre en compte, en oeuvres aux genres et tons très diversifiés mais souvent durs et bouleversants, tous les récents soubresauts de la planète, qu’il s’agisse des attentats de janvier 2015 ou, plus dramatiquement, du douloureux problème des migrants et du visage effroyable de Daesh.

“Le FIPA est,en vérité, un véritable sismographe qui réagit aux soubresauts de la télévision mondiale et aux moindres frissons de la société des hommes”. Voilà une vision pertinente que nous ne saurions démentir tant ce festival de très haute qualité offre une image de ce que devrait être l’outil audiovisuel: un support de questionnement intelligent et de réflexion citoyenne proposé aux téléspectateurs de toutes nationalités.  Il est aussi un pouls qui traduit les grandes évolutions, technologiques, structurelles, socio économiques  et culturelles des télévisions, très diverses selon les pays dont l’histoire et l’actualité imprègnent leurs contenus. Le focus mis cette année sur l’Espagne en est un exemple révélateur et instructif depuis le rachat de Canal Plus Espagne par l’opérateur national Téléfonico. Chaque paysage audiovisuel est ainsi le miroir des modèles sociétaux, plus ou moins complexes et dynamiques, qui le génèrent dans chaque pays. Il est aussi le reflet d’ ambitions et de choix créatifs, bien différents d’un pays à l’autre, à la mesure d’attentes plus ou moins exigeantes de leurs publics et des moyens technologiques plus ou moins avancés pour réinventer de nouveaux supports et langages télévisuels. Une diversité à nuancer néanmoins avec les effets croissants du soft power sur l’audiovisuel. Une menace bien réelle qu’évoquait déjà le récent Colloque international Nord Sud du Versant en novembre dernier!

A travers ses diverses sections, le FIPA se pose finalement en mosaïque de ces multiples miroirs, ce qui en explique et justifie l’exigence d’excellence et la nécessité de plus en plus évidente d’année en année. Le marché professionnel du FIPA, pour le moins riche et actif, en témoigne largement comme un véritable thermomètre des évolutions de pointe ou en devenir sur des registres, thématiques ou technologiques, d’excellence et de pertinence. Une exigence qui se mesure également en chiffres: sur 1300 films présentés cette année, seuls 140 figurent au programme de cette édition, dont 70 en compétition. C’est assez dire que la barre se place de plus en plus haut d’année en année.

Un programme robuste

L’ambition du FIPA est double. Il s’agit tout d’abord de proposer des programmes de grande qualité à l’échelle internationale , transgenres et transmedias. Mais le festival s’efforce aussi d’intéresser et d’impliquer largement le public (en l’occurrence ici biarrot) dans les problématiques de la manifestation, à travers des débats, des rencontres et des expositions illustrant les technologies nouvelles et le visage inédit des télévisions à venir, comme réinventées.

Les différentes sections en compétition ou non mettent cette année un focus particulier sur les problèmes qui agitent nos sociétés en tous pays: L’islam intégriste avec Daesh, notamment, mais aussi le phénomène sensible, diversement vécu, des migrants, par exemple ou les multiples visages du conflit ukrainien! En filigrane se profile d’ailleurs d’évidence la question épineuse de savoir comment un cinéaste peut réagir lorsqu’il filme des bourreaux, qu’il s’agisse de talibans en pleine sharia active ou de narco-trafiquants…Nous aurons bien sûr de parler pendant la manifestation des jurés et des films en compétition à travers nos petits coups de coeur quotidiens.

Hormis cette sélection de 70 oeuvres en compétition, le FIPA met également en avant la création et plus particulièrement la jeune création, mieux valorisée cette année grâce au FIPA Campus ( Plus de 2500 jeunes accueillis chaque année, notamment issus des écoles audiovisuelles), le jury des jeunes européens et une sélection”Jeune Création” forte de 33 films parmi lesquels le jury du Prix Mitrani (petite nouveauté!) sélectionnera son lauréat.

Par ailleurs, en marge des projections officielles, deux cinéastes atypiques seront mis à l’honneur: Chantal Akerman, cinéaste expérimentale, le 23 janvier et Dan Franck qui recevra le Fipa d’honneur le 21 janvier. Enfin, l’Espagne bénéficie cette année d’un éclairage très particulier à travers de jolies pépites tour à tour rocambolesques ou ludiques et sociétales plus âpres.

Les révolutions technologiques

En marge des projection, le Fipa s’interroge cette année sur les grands bouleversements technologiques à venir ou déjà pré-opérationnels qui forgeront la télévision de demain. Figure de proue de ces questionnements? Le Fipa Industry qui, chaque année, rassemble tous les plus grands professionnels du monde entier venus vendre ou acheter leurs futurs programmes. Du 20 au 22 janvier de nombreux débats s’articuleront sur le rôle décisif du digital dans la renaissance de la télévision ou sa redéfinition. Des soubresauts technologiques révolutionnaires qui obligent désormais la télévision à se réinventer au gré d’une diversification exponentielle des supports, des offres et, surtout, des demandes  qui ne passent plus forcément par le petit écran traditionnel, qui ont noms ultra HD, création web interactive, transmedia et autres modes de financement nouveaux … Une nouvelle cartographie de l’audiovisuel se dessine aujourd’hui plus que jamais où la concentration et la convergence des médias ne laisse de poser de multiples questions quant à la préservation de la diversité de création…Irruption encore, en filigrane, du soft power!

Autre registre avec le Smart Fipa qui explore les pistes du futur. Pure science fiction ou réalité à venir? Le thème abordé cette année en esquisse toutes les apparences! Une extrapolation absurde de l’esprit créatif ou une certitude à plus ou moins long terme? La narration sensorielle nous promet de belles découvertes surprenantes! A travers une multitude d’installations ouvertes au public, le Smart Fipa se propose de mobiliser tous nos sens: Du doigt vous touchez une histoire racontée, en sentez les odeurs ou en goûtez les saveurs!! Impossible? Alors découvrez donc ce livre digital olfactif qui émet des senteurs en fonction des péripéties du personnage ou familiarisez vous avec les technologies haptiques qui vous font ressentir les images du bout des doigts…Et bien d’autres curiosités encore.

Un feu d’artifice technologique que couronnera le “Hackathon”, marathon créatif de 48 heures où de multiples projets transmedia innovant revisiteront les sens de l’histoire en liaison avec les archives de l’INA.

Rencontres, débats et prix à profusion

Si la technologie reste là encore bien présente, elle intervient dans les débats proposés par les conséquences qu’impliquent ses évolutions sur les structures de l’audiovisuel et ses diverses manières de produire et financer les programmes. Là encore se profile le spectre de la soft power à travers deux grands débats sur la concentration et l’uniformisation des medias qui menacent de plus en plus la production créative et indépendante, notamment dans le domaine du documentaire.

Autre terrain de réflexion avec une table ronde et deux rencontres qui pointent du doigt des thématiques sensibles, sujets de multiples créations audiovisuelles. L’islamisme s’inscrit au coeur de ces discussions avec deux visages antagonistes: L’islam radical et l’islam aux racines culturelles riches et tolérantes. La première facette pose la question du rapport entre le cinéaste et son sujet. Comment filmer l’horreur et la barbarie? Jusqu’où un cinéaste peut-il aller trop loin sans cautionner les bourreaux ou donner trop de place aux discours de haine et d’intolérance? Comment filmer l’extrêmisme, le djihadisme sans une tentation d’esthétisation de la violence? Autant de dilemnes moraux et ethiques auxquels sont confrontés les reporters ou documentaristes de terrain… A l’inverse, comment ne pas évoquer cette vraie culture musulmane si complexe et humaine qui plonge bien de ses racines dans la brillante civilisation arabo-persane? C’est tout le sens de la rencontre avec Mathias Enard, prix Goncourt 2016, qui nous entraîne vers une autre vision de l’Orient, magique et lumineuse.

Autre temps fort? La rencontre avec Kad Merad venue présenter la nouvelle série de Canal Plus, “Baron Noir”, sur fond de corruption politique au pays des Corons!

Un Fipa qui s’annonce décidément très instructif, posant d’innombrables questions de fond qui restent à trancher! Nous ne saurions conclure sans évoquer les multiples prix qui émaillent cette manifestation. Les trophées officiels récompensent chaque année  les lauréats des sections Fiction, Série, Documentaire de Création, Grand Reportage et Investigation, Musique et Spectacle et Multimédia (Smart Fipa). Le prix Mitrani, traditionnellement axé sur les premières oeuvres se focalisera cette année  sur la sélection Jeune Création. Prix du Jury des Jeunes Européens, Hackathon, Télérama et du Public complèteront le dispositif. L’EuroFipa d’honneur récompense cette année Dan Franck.

Pour toutes infos sur programmes, horaires, lieux et tarifs: www.fipa.tv

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 69 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier