Vu dans la presse

Published on janvier 29th, 2017 | by MagMozaik

0

Un silence assourdissant

Comment, avec pudeur, justesse et délicatesse parler de fins de vie ? Comment évoquer l’arrêt d’un parcours où deux êtres , unis pendants 65 ans, finissent par diluer le suc de leurs souvenirs en un magma de mémoire défaillante, en des silences qui disent assez l’impuissance de retenir les jalons de 2 vies entrelacées, quand le quotidien si répétitif oblitère les millions de détails  d’un long chemin?

Se projeter en marionnettes, mettre de la distance pour externaliser et mieux traduire l’émotion, tel est le choix artistique du Night Shop Théâtre. Des marionnettes à taille humaine, troublantes, imaginées par Isabelle Darras et Julie Tenret sur une mise en scène de Bernard Senny et animées par Aurore Latour et Madeleine Guévart.  Mais qui manipule qui à ce jeu où ce vieux couple, dont tant de souvenirs se perdent dans la mémoire en déshérence d’Elise, se désagrège peu à peu dans un quotidien où le temps s’étire, où il n’est plus besoin de mots pour se dire, boucler la boucle en simples gestes. On ne peut s’empêcher d’évoquer Brel, des « Vieux » aux « Vieux amants » dont les mots grinçants riment tant le fil de ce spectacle: « Les vieux ne parlent plus ou alors seulement parfois du bout des yeux…Ils  n’ont plus d’illusions et n’ont qu’un coeur pour deux…Les vieux ne rêvent plus, leurs livres s’ensommeillent, leurs pianos sont fermés. Le petit chat est mort, le muscat du dimanche ne les fait plus chanter. Les vieux ne bougent plus leurs gestes ont trop de rides leur monde est trop petit, du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil et puis du lit au lit…Les vieux ne meurent pas, ils s’endorment un jour et dorment trop longtemps. Ils se tiennent par la main, ils ont peur de se perdre et se perdent pourtant. Et l’autre reste là, le meilleur ou le pire, le doux ou le sévère. Cela n’importe pas, celui des deux qui reste se retrouve en enfer. Vous le verrez peut-être, vous la verrez parfois en pluie et en chagrin… »

Mais derrière ce vieux couple se tient celui des marionnettistes qui prêtent leurs mains à Jean et Elise, leur insufflant les ultimes instants d’une vie de tendresse, de tous ces petits rien qui tissent le fil émouvant des souvenirs partagés, des souvenirs importants qui s’estompent quand l’un des deux quitte peu à peu le film de leur vie, en une mémoire que la maladie, la vieillesse effacent par petites touches imperceptibles . Car au-delà de cette fin de vie touchante, il y a le regard grinçant des deux artistes qui accompagnent leurs personnages, leur donnent leurs gestes fragiles au delà de la tendresse, leurs visages expressifs et leurs attitudes jusqu’à se fondre en eux. Pourtant, au delà de l’humanité profonde dont se teinte ce récit assourdissant de silence, il y a la présence magnifique de ces deux marionnettes sur scène, créées, ciselées, surgies des mains d’une équipe incroyable de sensibilité qui scénographie en subtiles séquences ces corps et ces têtes qui ne font qu’un: Joachim Jannin, Pascal Berger, Julie Tenter, Toztli Godinez de Dios, Bernard Senny, Zoé Tenter, Isabelle Darras et, en voix off Suzanne Wauters. A la réalisation des films? Sébastien Fernandez. Aux créations lumière et son? Jérôme Dejean et Guillaume Istace. Souvenez -vous de Brel avant de vous y précipiter les 7 ou 8 février au Quintaou avec vos enfants dès 10 ans: “ Mais mon amour, mon doux mon tendre mon merveilleux amour, de l’aube claire jusqu’à la fin du jour, je t’aime encore tu sais je t’aime…”

Une production Night Shop Théâtre en co-production et avec le soutien de nombreux théâtres et organismes wallons. 

Pour réservations et infos: www.scenenationale.fr, 12 à 18 euros, 7 février à 20h30 et 8 février à 15h00 et 20h30

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 46 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier