Coups de coeur

Published on décembre 12th, 2015 | by MagMozaik

0

Un panneau peut en cacher…des milliers!

Voilà un artiste singulier et magique qui détourne les moindres panneaux signalétiques pour composer, en un langage d’acier nouveau et puissant,  des imaginaires en grammaires d’acier inédits et ludiques! Fernando Costa, élève de César qu’il vénère, réinvente depuis plus de 20 ans l’exercice des “cadavres exquis” à partir de ces plaques qui, isolées, nous ramènent à des réalités administratives bien tristes mais qui, mises bout, en fragments, nous entrainent en des tableaux où l’imagination prend le pouvoir avec subtilité et humour parfois ravageur! Fort de son art aujourd’hui parfaitement maîtrisé, il nous propose, à la Crypte Sainte Eugénie, un splendide panorama de son univers en relief jusqu’au 24 janvier 2016. Rencontre avec un homme simple, souriant, amoureux de la vie, à l’écoute des autres et trop modeste tant il est bourré d’un incroyable talent!

Un autodidacte inventif

Fernando Costa est périgourdin dans toutes les fibres de son épicurisme! Il n’est jamais autant heureux que lorsqu’il reçoit un accueil chaleureux comme ici, à Biarritz, qui a su offrir à son talent un superbe écrin de pierre avec la Crypte Sainte Eugénie. Ce bon vivant s’émerveille et s’étonne encore de l’intérêt que ses oeuvres suscitent ou , du moins, le fait-il croire , par gentillesse envers ses hôtes partout en France et dans le monde.

L’homme est parti de rien alors qu’il travaillait dans l’hôtellerie, à bord du Queen Elisabeth 2. Le hasard d’une aire d’autoroute de Los Angeles, d’un panneau de signalisation”Speed Limit” abandonné là, et récupéré par une famille pour en faire une table de pique-nique, provoquent le déclic créatif et lui donnent une matière inépuisable via les Directions Départementales de l’Equipement, riches en messages codifiés ou administratifs laissés là, en désuétude,mais qu’il lui faudra 6 ans avant de pouvoir officiellement en disposer! Une riche source d’images, de couleurs et de mots en acier  où il puisera désormais pour composer ses propres messages ludiques et insolites en découpes, puzzles, assemblages et soudures!

La matière et l’imaginaire, il les a alors trouvés mais ils ne sont rien sans la dimension étonnante que son maître, César, dont il admire tant les sculptures, lui inspire! Quand l’un compresse, lui cisèle ses oeuvres en associant les mots, les formes, les couleurs et les motifs de panneaux émaillés, si bien détournés et revisités qu’ils retrouvent une nouvelle vie en oeuvres aux messages détonnants, ludiques et parfois émouvants de nostalgie. Un superbe recyclage dont la matière première vient de multiples sources de rebuts: DDE bien sûr mais aussi ateliers communaux, RATP, entreprises de BTP etc! Une ferraille laissée pour compte qui renaît par ses soudures et ses compositions.

Une exposition très particulière

Reste alors à se faire connaître avec cette forme d’art inédite et jugée iconoclaste il y a 20 ans! Beaucoup de doutes, de travail et de galères pour vendre alors ses premières oeuvres au prix dérisoire de 30 euros (équivalence de 200 francs). Découragé, il est sur le point de tout abandonner quand en 2005 il frappe à la porte de Rosine Baldaccini, épouse de César, tandis que se prépare à la Crypte Sainte Eugénie une grande exposition du maître. C’est alors que tout se déclenche pour lui et que s’enclenche la spirale d’un succès foudroyant! Aujourd’hui, en galeries, ses oeuvres se vendent entre 3000 et 70000 euros!

La suite, on la connait, et on mesure d’autant plus son émotion de venir à son tour exposer ses oeuvres ici, 10 après son mentor, en présence de Rosine et de ses fidèles galeristes! Une scénographie précise permet de découvrir une mosaique de ses plus belles oeuvres avec, en contrepoint à l’entrée, les tableaux monochromes réalisés à partir des chutes métalliques à leur tour laissées pour compte! Comme rien ne doit se perdre… vous imaginez la suite extraordinaire, en blanc, en noir, en bleu, rouge ou jaune à travers des compositions qui enchevêtrent toutes les nuances de chaque couleur!

A côté de ces pépites chatoyantes et somptueuses, l’artiste sort des cadres de ses toiles en relief pour nous proposer de véritables sculptures monochromes ou multicolores, toujours réalisées à partir de figurines ou de morceaux de textes judicieusement découpés et assemblés par soudure. Enfin, joyau de l’exposition, spécialement créé pour l’occasion en des références picturales ou historiques qui nous touchent, un magnifique et gigantesque Guernica (plaque émaillée sur tôle) en tonalités noires, blanches et grises…

Quelques petits coups de coeur personnels pour ces deux France en rouge ou en noir dont la seconde version nous rappelle combien notre pays, en ces temps politiques difficiles, semble “péter les plombs”, ce parcours touristique sur la “Route des amourettes” devant laquelle nous avons réalisé notre entretien avec Fernanco Costa et cette série des “Etoilés”, composée à partir de plaques d’hôtels de tourisme, 2, 3 ou 5 étoiles qui n’ont plus cours aujourd’hui! En cette ville ô combien touristique, pourquoi ne pas suggérer à l’artiste d’y intégrer un panneau “Palace”?

Un vrai coup de coeur à découvrir de toute urgence en cette fin d’année qui célèbre aussi les 10 ans des Lumières de Biarritz! Elle est pas belle la vie en fragments de panneaux? Saluons un superbe catalogue édité par la Direction des Affaires Culturelles de la ville.

www.atelier-costa.com et  www.biarritz.fr

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 274 Times

Tags: , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier