Coups de coeur

Published on novembre 6th, 2017 | by MagMozaik

0

Un NON libérateur !

Un rêve d’enfant, le cinéma… Le Petit Théâtre de Pain en avait une envie furieuse pour montrer combien le théâtre se nourrit de la vie et s’implique dans une manière vraie et émouvante de refléter un monde extérieur en travaillant avec lui.

Non, c’est d’abord l’histoire d’une envie de vivre et de dire jusqu’où ne pas aller sans abdiquer sa propre dignité. Non c’est un cri libérateur contre une société qui, à travers l’outil travail,  structurant nos modes de vie et nos codes familiaux, induit ses propres règles de vie, sous-tendues par une seconde définition plus perverse, celle de l’homme consommateur ! L’histoire ? Sur fond de crise qui détruit plus que l’outil travail mais bel et bien les structures familiales qu’il définit, dans cette France oubliée de tous et qui  ne survit à peine que par cette fragile référence identifiante qu’est le travail, des ouvriers perdent leur emploi. Leur vie, leurs repères, leur difficile existence mais existence malgré tout, s’effilochent, implosent jusqu’à la négation même de ce qu’ils sont. Un soir de lutte bien arrosée, parce qu’il faut néanmoins garder un semblant de liens sociaux, l’un d’eux se fait arrêter en état d’ébriété. Sauf que là, il dit NON ! NON il ne soufflera pas dans le ballon, NON il ne se soumettra plus à une société qui le lamine et ce NON, libérateur, jubilatoire, ce NON qui vous constitue finalement, ce NON humain et non politicien, va cliver ces hommes, ces femmes, ces familles entières qui n’ont d’autre alternative que de colmater les fissures de leurs vies tant bien que mal ou de résolument s’insurger, partir en orbite, ce qu’ils feront tous, démolissant les murs et désagrégeant les codes. Cette petite goutte d’eau, dernier rempart de la dignité, va déborder, subversive, ravageuse, emportant tout sur son passage y compris cette femme gendarme humiliée par une confrontation musclée et qui fera tout pour régler ses comptes d’une dévastation annoncée. Ce NON qui est un cri pour dire finalement que l’on existe au delà de toutes ces avalanches de mesures qui vous tuent socialement ou tentent de le faire à coup d’humiliations et de précarités.

Habituée à un théâtre des réalités en prise avec le quotidien de ses publics par de multiples médiations, l’équipe du Petit Théâtre de Pain rêvait depuis longtemps de dépasser les tréteaux pour un souffle créatif de plus grande envergure qui puisse mobiliser et impliquer dans leur imaginaire tous les habitants d’une petite ville. L’association « Derrière le Hublot », implantée en Aveyron, leur donne l’an dernier l’occasion de réaliser leurs voeux. Sur des thèmes de rébellion sociale qui le questionnent depuis longtemps, Ximun Fuchs esquisse les grandes lignes d’une histoire qui parlera d’un certain abandon des hommes dont l’univers s’effondre brutalement au nom d’une logique impitoyable de productivité et jetés aux orties comme de simples pions inutiles. Il n’y a hélas pas à chercher loin tant les plans dits de restructuration sociale fourmillent dans notre pays actuellement. Sauf que là, il s’agit d’un territoire éloigné, défavorisé, qui survit à peine grâce aux emplois de cette usine fictive Radial, dernier rempart avant la marginalisation sociale et l’éclatement de tous les repères, la cassure de l’être humain. Un processus entamé depuis longtemps déjà…

La ville entière se prend au jeu et participe activement au projet. Les uns donnent des vêtements ouvriers crédibles, d’autres prêtent leur appartement. Les uns et les autres témoignent, simplement, douloureusement mais avec cette belle volonté de se dire enfin à travers cet outil magique du cinéma ! Ce n’est plus quelques personnes qui élaborent un spectacle mais bel et bien plus de 500 personnes qui s’investissent corps et âme dans l’aventure juste pour répondre à la simple question: Quand monte la colère depuis longtemps, que fait-on et qu’en fait-on ?  Le financement ? Inexistant ! Le projet ne rentre pas dans les cadres étriqués des subventions. L’aventure et son résultat flamboyant n’en sont que plus magnifiques, presqu’incandescents. Outre les réalisateurs, Eñaut Castagnet et Ximun Fuchs ou les comédiens et techniciens de la troupe, participent à l’opération la structure aveyronnaise, Aldudarrak Video, Irusoin et un ensemble de cinémas qui en assurent avec enthousiasme la diffusion sur l’ensemble de notre territoire avant un lancement national sur Paris en janvier prochain. La compagnie n’en déserte pas les planches pour autant puisqu’elle nous prépare, pour février prochain, avec le soutien de la Scène Nationale, un nouveau spectacle de Stéphane Jaubertie, « Boxon(s) jusqu’à n’en plus pouvoir », petite table caustique et incisive sur les dérives de notre « servitude participative » face aux puissances qui nous gouvernent. Joli pugilat en perspective!! Pour l’heure, on ne saurait trop vous conseiller de découvrir ce petit bijou de 102 minutes dont les résonances actuelles ne vous échapperont pas. Un bel exemple de création et production basques à soutenir de toute évidence, dont les dialogues sont en français, Aveyron oblige, pour davantage de portée socio-politique et surtout humaniste. N’hésitez pas néanmoins à les contacter si vous avez quelques idées pour assurer la distribution nationale du film.

Projections à venir: réservations à voir avec les cinémas concernés

Lundi 6 novembre à 20h30 à St Jean de Luz au cinéma Le Select, Mardi 7 novembre à 20h à Hendaye au cinéma Les Variétés, Mercredi 8 novembre à 20h30 à St-Palais au cinéma Saint Louis, Jeudi 9 novembre à 20h30 à St Jean Pied de Port au cinéma Le Vauban, Vendredi 10 novembre à 21h à Bayonne au cinéma L’Atalante, Lundi 13 novembre à 20h30 à Hasparren au cinéma Haritz Barne, Mardi 14 novembre à 20h30 à Biarritz au cinéma Le Royal, Mercredi 15 novembre à 20h30 à Cambo au cinéma l’Aiglon, Jeudi 16 novembre à 20h30 à Arudy au cinéma Saint-Michel, Vendredi 17 novembre à 21h à Mauléon au cinéma Maule-Baïtha

www.lepetittheatredepain.com et www.non-lefilm.com/

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 33 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier