Festivals

Published on octobre 12th, 2016 | by MagMozaik

0

Txiki, un festival en orbite!

Le Festival du film pour enfants et d’éducation à l’image, Txiki, opus 4, investit à nouveau Biarritz en de multiples lieux qui résonneront de rires et de beaux imaginaires d’enfants de 3 à 12 ans et plus si l’on inclut les parents et ados. Thème de 2016? Le futur, d’où jaillira du 26 au 30 octobre, à n’en point douter, un éclatant feu d’artifices d’univers sensibles et poétiques. Un futur qui augure bien du devenir de l’événement dont le succès grandit d’année en année et qui s’inscrit désormais dans l’ADN culturel de la ville.  

Le Txiki Festival se fixe l’objectif de nourrir la curiosité des enfants de manière ludique en leur proposant des films courts et longs métrages de qualité. Il se veut un lieu d’échanges mais aussi un espace propice à la production et à la réflexion, permettant aux plus petits d’apprendre à décrypter les images dont ils sont quotidiennement abreuvés. Le 4ème opus poursuit, en l’enrichissant de nouveaux regards et activités inédites, cette ambition d’éduquer les enfants à l’image en les plaçant au coeur de la critique de films mais aussi de milieux professionnels qui tournent autour de l’image, de sa conception à sa concrétisation finale. Une expérience pédagogique unique et utile que les 3 précédentes éditions confortent amplement avec un taux de fréquentation en hausse de 25% depuis 2013 et l’implication des enfants de 3 à 12 ans qui, par leur sérieux, leur maîtrise incroyable des images et leur grande maturité nous ont fait comprendre en 3 ans, de manière magistrale et ludique à la fois, combien ils  se forgent un bel avenir d’adultes responsables et citoyens. Réjouissant et jubilatoire!

5 jours particulièrement denses et riches en découvertes de films, courts et longs (dont le cru 2016 s’annonce exceptionnel), en ateliers, animations et concours, attendent les enfants sur le thème du futur propice à tous les imaginaires les plus poétiques, visionnaires, absurdes ou loufoques, fondés sur la poésie, le rêve ou l’extrapolation de promesses scientifiques comme la robotique ou l’impression en 3D. Un thème décliné en multiples approches dont chacune s’articule autour d’un lieu biarrot et présidé par un virtuose de la poésie, Mathias Malzieu, fondateur chanteur du groupe Dyonisos avec, notamment -un joli hasard?- Eric Serra!

Des spectateurs avisés et critiques

Les projections de films, parties visibles de cet extraordinaire iceberg qu’en est leur création, de l’écriture à la post production en passant par le tournage, la fabrication, le montage, la sonorisation, restent les événements phares du festival en deux temps, de découverte au Royal, et de critique à la Médiathèque.

Les 6 longs métrages au Royal (de 3 à 14 ans) présagent, par leur créativité et leur qualité, d’audiences records. C’est le cas de « Jack et la mécanique du coeur », petit bijou de poésie pure du parrain du festival, dans la lignée d’un Tim Burton version films d’animation, dont nous reparlerons,  de « Mr Peabody et Sherman », du savoureux « Wall-E » ou de « Cigognes et Compagnie » en ouverture du festival.

Les 2, 3, 6 et 9 ans pourront profiter de séquences de courts métrages dédiés (5 en moyenne) ou de petits films à la mesure de leur attention, avec pour thèmes l’environnement et l’écologie, l’animalité ou les petits monstres en mode tendresse, de quoi é(toile)r bien des regards précoces ( « Vent de folie à la ferme » par des créateurs iraniens, « Ma petite planète verte », les « Anim Mômes », « Le petit monde de Léo » et « Monstres…Pas si monstrueux! »)

La compétition sérieuse, le Txiki Futuro,  se déroule ailleurs, à la Médiathèque, à travers le regard de 2 jurys (dès 6 ans et dès 9 ans). 8 créations, très axées futur en modes poétique, écologique et burlesque, entrent en lice pour la première tranche d’âge. Même nombre pour l’autre jury qui découvrira des robots bien plus bénéfiques qu’on ne le croit.

Au coeur des professions de l’image, la Médiathèque

Tous les ateliers et animations s’y concentrent cette année pour une meilleure synergie. Le duo de réalisateurs français « Les Simones » et le Département Image du BTS Biarritz apprennent aux « Petits Cinéastes » en herbe à produire de A à Z un film sur le thème d’un voyage dans l’espace inspiré par « Space Oddity » de David Bowie. L’occasion de découvrir la complexité des métiers qui président à la naissance d’un court métrage, de la scripte au caméraman en passant par les acteurs et preneurs de son! Le résultat sera projeté lors de la cérémonie de clôture au Royal. Dans le même esprit « Stop Motion » s’intéresse davantage aux techniques du film d’animation avec l’Ecole d’Art de Bayonne pour une création attendue également à la clôture du festival.

Côté son, la Txiki Radio installe son studio au département jeunesse de la Médiathèque. Un festival pour les enfants, couvert par les enfants avec diffusion des émissions sur le site net du Txiki sous la direction de Vincent Péchaud et Sébastien L’aiguille.

Côté animations et ateliers périphériques, Niki Aloupi propose un Txiki théâtre pour recueillir la parole des enfants. Isabelle Boutin de Puymorin et Julie Marquisan reprennent les ateliers créatifs en peintures, découpages, et autres customisation de robots et fabrication de fusée ! Pour nos petites Txiki Stars, la magie du maquillage opère encore cette année. A quand le Txiki Studio Harcourt? N’oublions pas le traditionnel concours de dessins où les enfants s’efforceront d’imaginer le jouet du futur. Quelques nouveautés intéressantes cette année: La Forge des Savoirs entraine 10 enfants dans le monde de la robotique pour mieux en appréhender et maîtriser le fonctionnement. A suivre absolument une course de ces robots customisés ! Dans le même esprit le Collectif La Smalah initient les enfants au maniement des imprimantes 3D à partir desquels créer leurs jouets.

Atabal, place à la musique!

Nouvel espace sollicité, l’Atabal s’implique dans l’éveil et l’initiation à la musique, via la découvertes des instruments et des techniques d’élaboration du son en studios. Un éveil tout en perceptions ludiques sensorielles, en jeux musicaux et approche des musiques du monde entier. L’initiation se calque sur le même processus avec en plus le maniement d’instruments tels que batterie, guitare ou clavier.

Et parce que la musique accompagne souvent les artistes plasticiens dans leurs modes créatifs, Franck Cazenave, auquel on doit les trophées du festival, invite les enfants à se lâcher en peinture sur des sonorités inspirantes. C’est le Txiki BAM ou Bambins  Artistes en Musiques. Venir avec vêtements usagés qui ne risquent rien tant les jets de couleurs fusent!

Franck Deschamps, technicien radio y anime un atelier radio où découvrir tous les métiers de la production d’émissions radio, de la conception à l’enregistrement en passant par l’animation, la réalisation technique et le montage. Un atelier qui devrait bien enrichir la Txiki Radio non? Et puis, dans la perspective de la Txiki Boum, pourquoi ne pas se pencher sur le travail des DJs qui proposent samples et beats en rythmes multiples que conjuguent les synthétiseurs? Telle est l’ambition de Boom Tchack, laboratoire de création musicale et artistique.

Une bonne histoire c’est un bon scénario....

Offrir du rêve, de la poésie, de la réflexion intelligente en films, longs ou courts, passe d’abord par l‘imagination et l’écriture d’une belle histoire. Jean Gabin le proclamait en son temps: Un bon film c’est d’abord une belle histoire, ensuite une belle histoire et enfin une belle histoire. C’est dire assez l’importance des scénarii dans la pertinence et la qualité des films, de quelque formats, genres, visuels ou propos soient-ils. Films d’animation, de fictions jouées par des acteurs ou documentaires, longs ou courts métrages, aucun n’échappe à cette règle essentielle où l’imaginaire, ou la recherche de la vérité, prennent tout leur sens impertinent. Le Musée Historique de la ville accueille donc un atelier d’écriture de scénarii, bases incontournables de tout film. Erwan Desplanques, écrivain et journaliste à Télérama et Constance de Buor proposent aux enfants toutes les phases d’écriture auxquelles un scénariste se confronte, du synopsis à la continuité dialoguée, mise en images, en quelques coups de crayons, ensuite, pour mieux mettre en accord textes et visuels du film à réaliser.

En écho de cette initiative s’inscrit le concours d’écriture Txiki Story, géré par le Festin Nu, magnifique librairie qui développe de multiples espaces dédiés aux écritures et à la jeunesse, et le Labo des Histoires. Thème choisi? « Invente ton objet du futur » en mots de délires et de poésie… Des textes à envoyer au festin Nu avant le 20 octobre! A vos plumes virtuoses!

Le futur en apothéose

La Cité de l’Océan parfait cette petite incursion dans le, dans les mondes du futur, le samedi 29, en un fabuleux voyage au coeur du virtuel. Sensations fortes assurées pour préserver nos océans. Le cinéma Le Royal accueille les cérémonies d’ouverture et de clôture. Comment enfin, imaginer un tel festival sans sa Txiki Boum où les parents peuvent, sans complexe, dévaliser le Candybar en toute impunité avec force tagadas et autres sucreries théoriquement estampillées enfance? Certes, eux ont droit au champagne, mais cela ne les empêchera pas de danser sur la piste du Palacito, aménagé pour l’occasion, avec leur progéniture!

Un festival qui trouve désormais toutes ses marques chaleureuses et pétillantes dans la ville dont les lieux majeurs de vie et de création s’impliquent avec pertinence. Partenaire de la manifestation, magmozaik suivra de près toutes les pépites que nous réservent les professionnels, les nombreux bénévoles (qu’il faut ici remercier) et les enfants. Cet événement ne se déroulant pas par la simple magie des bonnes volontés, immenses en l’occurrence, nous vous inventons à l’aider dans sa campagne de financement participatif (voir sur leur site). Il faut aussi remercier tous les partenaires et la ville de Biarritz pour leur soutien de plus en plus actif, mais surtout l’organisatrice fondatrice de ce petit bijou de fraicheur, Virginie Sassoon qui nous rappelle cette splendide phrase d’eleanor Roosevelt: « Le futur appartient à ceux qui croient à la beauté de leurs rêves ».

Pour toutes informations sur les dates, les horaires de programmation et les tarifs de participation aux divers ateliers et animations: www.txikifestival.com

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 155 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier