Coups de coeur

Published on juin 23rd, 2017 | by MagMozaik

0

Tromelin: le calvaire d’esclaves oubliés

L’histoire maritime a des résonances tragiques qui s’inscrivent en lettres de sang dans nos mémoires. Bien avant l’épisode tragique, magnifié par Géricault, que fut l’abandon inhumain des naufragés de la “Méduse”, un autre, plus atroce encore, sacrifia 80 esclaves échoués, puis oubliés, sur un ilot au large de Madagascar après que les flots eurent engloutis l’ « Utile », le 31 juillet 1761. 15 ans après, sous le commandement de l’enseigne de vaisseau Tromelin, la « Dauphine » réussit à sauver les rares rescapés survivants, 7 femmes et un bébé qui seront déclarés libres. Un effroyable calvaire qu’une émouvante exposition relate et reconstitue à travers des missions archéologiques et historiques au Musée basque et de histoire de Bayonne, du 16 juin au 5 novembre, comme un devoir de mémoire.

Imaginée par le Musée d’histoire de Nantes, l’Inrap et le Gran et ciselée d’illustrations puissantes de Sylvain Savoia, auteur d’un album de bandes dessinées consacré à ce drame humain, l’exposition trouve sa place logique en ces lieux. Petit rappel de la funeste aventure:  L’ »Utile », navire de la Cie des Indes Occidentales, partit en effet de Bayonne en novembre 1760 pour l’île de France. Dépêché à Madagascar pour y quérir des vivres, son capitaine Jean Lafargue en profita pour embarquer clandestinement 160 esclaves malgaches. Des erreurs de cartes et de navigation stoppèrent net le vaisseau qui s’échoua sur l’île de Sable, petit ilot d’un km carré, juste peuplé de sternes et de tortues. Après deux mois, le temps de construire, avec les débris du bateau, une embarcation de fortune, l’équipage regagna Madagascar, laissant sur place 80 esclaves avec la promesse, vaine,  de revenir les chercher.

Commence alors une incroyable épopée de survie que les recherches historiques, ethnologiques zoologiques et archéologiques présentées ici permettent enfin de reconstituer en une multitude de vestiges poignants et de notices explicatives. Une évocation pudique qui se veut scientifique et clinique mais n’en cache pas moins l’émotion suscitée par cette tragédie humaine. Tout sera bon pour survivre! Les moindres débris du navire écartelé seront récupérés et recyclés, des munitions aux objets de cuisine en passant par le four à briques réfractaires, reconstruit pour y cuire le biscuit indispensable en complément de la pêche, des oiseaux et des tortues, autres bases alimentaires. Voiles puis blocs de corail et de grès de sable serviront, sur le point le plus élevé de l’ilot, culminant à 7 m, à édifier des abris précaires soumis aux tempêtes tropicales, qui évolueront et s’adapteront tant bien que mal aux difficiles conditions naturelles jusqu’à la construction d’un mur de protection, balayant d’un revers de vague tous les interdits royaux malgaches sur l’emploi de la pierre, uniquement réservée aux tombeaux. Comment  ont-ils pu survivre sans eau potable, comment ont-ils pu entretenir un feu sur la plage et quelle micro-société ont-ils élaborée? Autant de questions que les équipes scientifiques cherchent à résoudre encore.

En contrepoint de ces vestiges, une multitude de cartes et de schémas  permettent de revivre les parcours du navire, d’en connaitre les cargaisons, licites ou non et de suivre toutes les missions archéologiques entreprises, en images video. Et puis, cette sublime bande dessinée qui ponctue chaque pan de vie reconstitué en restituant le contexte et le déroulement du drame dont une exposition parallèle suit la réalisation à partir d’un journal de bord d’une mission archéologique. Une troublante exposition, très érudite et concise, en plusieurs strates d’appréhension, à découvrir en diverses médiations scolaires, visites guidées et visites conférences.

Programme complet et informations pratiques: www.musee-basque.com

En vente: « Tromelin, l’île des esclaves oubliés », Sylvain Savoia, Collection Aire Libre, Ed. Dupuis, 20,50 euros.

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 24 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier