Culturissimo

Published on juillet 5th, 2014 | by MagMozaik

0

Thierry Malandain donne à Biarritz ses habits d’élégance, de modernité et de grâce…

Tout l’été le Malandain Ballet Biarritz offrira aux biarrots et aux touristes un aperçu de son immense talent. Une vie intimement liée à la vision artistique et au répertoire de son chorégraphe ô combien créatif, Thierry Malandain.” Ma culture est celle du ballet classi- que et sans complexe, j’y demeure attaché. Car si je reconnais volontiers que ses codes artis- tiques et sociaux sont d’une autre époque, je pense aussi que cette matière héritée de 4 siècles d’histoire donne au danseur des ressources inestimables. Alors je m’amuse avec elle, deve-  nant classique pour les uns, contemporain pour les autres, en quète simplement d’une danse que j’aime. Une danse qui ne laisserait pas seulement la trace du plaisir mais qui renouerait avec l’essence du sacré comme une réponse à la difficulté d’être“. Ainsi le créateur définit-il sa démarche où la recherche du sens et de l’esthétique détermine un style à la fois puissant et sobre, grave et impertinent.

ThierryMalandain-®Nery

Thierry Malandain, un créateur aux audaces puissantes

Fort de plus de 75 chorégraphies magistrales, Thierry Malandain ne cesse d’inventer une écriture des corps harmonieuse entre le moderne et le classique, l’histoire et le monde d’au- jourd’hui. Il propose des visions neuves, personnelles et puissantes d’oeuvres du répertoire (Roméo et Juliette, Orphée et Eurydice, Casse Noisette ou tout récemment Cendrillon) sans se départir de pures créations comme Lucifer, Une dernière Chanson ou, voici quelques jours l’Estro armonico Op.3 sur une musique survitaminée de Vivaldi. Ouvert à de nombreux cho- régraphes porteurs d’esthétiques les plus diverses, il assure la direction artistique de l’incon-tournable festival biarrot “Le temps d’aimer la danse“. C’est dans cette optique qu’il aide de jeunes troupes à se produire dans ce cadre ou, dernièrement, dans celui du Colloque in- ternational chantier nord sud organisé en novembre dernier par le Théâtre du Versant. C’est encore dans cette optique de riches découvertes partagées qu’il accueille de prestigieux ballets comme ce fut le cas le week end du 5/6 juillet.

Une saison estivale inaugurée sous le signe de la grâce

Une modernité audacieuse proposée en prélude les 5 et 6 juillet derniers à la Gare du Midi où la troupe partageait l’affiche avec  le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux et le Ballet du Capitole de Toulouse. Instants magiques où 3 chorégraphes majeurs conjuguaient leur art sur des partitions subtiles et si différentes. Charles Jude officie à Bordeaux qui se délecte de son raffinement habité par Nijinski et Noureev. Il a enchanté nos rives océanes par ses notes gestuelles du Carmina Burana de Carl Orff. Kader Belarbi dirige le Ballet du Capitole depuis 2012. De formation classique, il suit une trajectoire résolument contemporaine avec une curiosité dévorante pour toutes les aventures dansées. Il nous a régalé d’un Don Qui- chotte (Acte III scène 2) sur une musique de Ludwig Minkus et une chorégraphie de Rudolf Noureev suivi de pas de deux emblématiques (La Belle au Bois dormant, le Cygne noir et Roméo et Juliette). Quant à notre étoile biarrotte, elle nous a offert, en somptueux cadeau et en avant première, sa toute dernière création avec Estro, sur une musique d’Antonio Vivaldi.

Une présence rare sur les jeudis des jardins de l’océan

Non content de nous offrir une pluie d’étoiles, Thierry Malandain participera à la nouvelle opération de la mairie pour animer, tout les jeudis soirs de notre été, la Cité de l’Océan, à travers des soirées plurielles, conviviales et gratuites (navette gratuite déjà mise en place. Voir article consacré à la manifestation, de 19h00 à 23h00, les 17, 24, 31 juillet et 7, 14, 21, 28 août). Sur la scène en plein air, au programme du 17 juillet 21h30, Silhouette, la Mort du cygne et le Boléro. Le 31 juillet, 21h30, découverte (ou re-découverte) d’Une Dernière chanson, création du chorégraphe et Grand Prix de la Critique en 2012.  Des moments de délicatesse à ne manquer sous aucun prétexte!!

Une tournée internationale en perspective…

signature mail aout 14

Point de Thierry Malandain sur le Temps d’aimer la danse cette année. Le créateur , qui s’est investi pendant 3 ans sur le festival, donnera la priorité à une tournée internationale dont nous aurons l’occasion de reparler dès septembre. Nous suivrons néanmoins la manifestation, n’ayez crainte! Mais en attendant, les 7, 9 et 11 août, nous retrouverons Cendrillon, ballet revisité par Thierry Malandain himself à la Gare du Midi!!

Pour toutes infos: Sabine Lamburu, 05 59 24 87 66

Catherine CLERC, c.clerc@magmozaik.com

This Post Has Been Viewed 53 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier