Donostia 2016

Published on février 25th, 2016 | by MagMozaik

0

Regards croisés

Belle problématique proposée, en un colloque international ( 25 et 26 février) et une exposition itinérante, par la Société d’Etudes Basques et Eusko Ikaskuntza, que l’art et ses relations complexes avec la diaspora basque. Quel regard les artistes basques, ou vivant au Pays Basque, portent-ils sur ces exilés, artistes ou non, volontaires, ou contraints par leurs opinions politiques? Inversement, comment les membres de la diaspora, farouches défenseurs d’une culture originelle préservée en l’état mais imprégnée, au fil du temps, des riches cultures des pays d’accueil,  artistes ou non, prêts ou non au retour, voient-ils à leur tour leurs frères ou soeurs de coeur, artistes ou non, à travers leur propre démarche artistique? Une belle exploration sur une thématique inédite organisée avec brio par le dispositif Eusko Diaspora en liaison avec de multiples partenaires scientifiques et artistiques, publics et privés, et en présence d’éminents intervenants universitaires, spécialistes de ces questions. Une initiative soutenue, pour son propos, par Donostia 2016.

Promouvoir la culture basque

A l’instar de l’Institut Culturel Basque, souvent associé à ses actions, Eusko Ikaskuntza défend avec brio, en Iparralde et dans les 4 provinces d’Espagne, la culture basque depuis bien des années. Cette structure indépendante est, côté français, soutenue par la Société d’Etudes Basques, créée en 1993 et installée 51 Quai Jauréguiberry à Bayonne.

Ses activités, multiples, visent à promouvoir et encourager toutes les formes de culture basque à travers l’organisation de colloques, la publication d’actes, les aides à la recherche avec la mairie de Biarritz, la remise de prix avec la mairie de Bayonne et le développement du projet Diaspora, largement relayé par un site internet, dont l’ambition est d’établir de nombreuses passerelles sociales, solidaires, culturelles, éducatives et économiques entre la terre mère et les nébuleuses basques à l’étranger.

Cette riche palette d’interventions existe à travers diverses conventions passées avec des institutions- universitaires, culturelles ou territoriales- mais aussi un travail de fond entre  les 7  provinces basques et la 8ème, la diaspora! La manifestation proposée aujourd’hui s’inscrit dans le cadre du projet Eusko Diaspora en liaison avec de multiples partenaires universitaires et artistiques, à Donostia et Bayonne: Musée basque et d’histoire de Bayonne, Musée San Telmo, Ezmugak, Université de Pau et des Pays de l’Adour, Université du Pays Basque, Donostia 2016 et le Crédit Agricole entre autres, auxquels s’ajoutent une pléïade impressionnante   d’intervenants scientifiques de haut niveau, français, espagnols et issus de la diaspora.

Un colloque international et transfrontalier

Placé sous l’égide de la Société d’Etudes Basques, d’Eusko Ikazkuntza, du Musée basque et de l’histoire de Bayonne, du Musée San Telmo et de la plateforme de projets culutrels Ezmugak d’Irun, Le colloque international bénéficie d’un encadrement de haute qualité avec un comité scientifique de spécialistes mondiaux.  Il se déroule en deux temps: Le 25 février au Musée basque de 9h00 à 18h00 (2 sessions)  et le 26 au Musée San Telmo de 9h00 à 17h30 (3 sessions).

Les communications faites s’articulent autour de 4 grandes thématiques abordées sous l’angle de multiples travaux de chercheurs qui donnent ainsi une dimension concrète aux problématiques abordées, à savoir: Les basques expatriés et l’art, la perception et l’identité des basques dans les oeuvres artistiques au sens large, les exilés politiques et l’art comme mode de résistance et la thématique du retour à différentes époques de l’histoire.

On imagine aisément que ce colloque se traduira rapidement en publications

Regards d'artistes sur la diaspora basque

En illustration magistrale des interventions, le Musée basque présente, du 25 février au 10 avril, une exposition qui rassemble 16 oeuvres inédites d’artistes appelés à concourir pour la meilleure oeuvre et 5 propositions de 3 artistes invités. Au total la diversité est au rendez-vous avec 10 peintures, 3 oeuvres photographiques (dont 2 séries), 1 panneau de mosaïques, 2 sculptures, 4 installations, 1 multimédia. 

Dès juin dernier un appel à candidatures était lancé à travers de multiples réseaux avec une prédilection, néanmoins, pour les artistes locaux de part et d’autre des Pyrénées. Bien des créateurs ont répondu présents tant il est vrai que la thématique de la diaspora en inspire plus d’un.

Belle nouveauté: Chaque artiste joint à son oeuvre un texte où il/elle explique sa démarche créative. Un catalogue, présenté lors du vernissage le 26 février à 18h00, réunit l’ensemble des écrits et des oeuvres participant au concours. 3 prix seront alors décernés.

L’aventure ne s’arrête toutefois pas là puisque l’exposition se veut itinérante à travers toutes les provinces basques selon un calendrier en cours de préparation. Cette “tournée” s’achèvera début 2017 à Donostia, point d’orgue, avec Bayonne, du dispositif.

Une judicieuse initiative menée par Viviane  Delpech, docteur en histoire de l’art et chercheuse à l’UPPA.

www.eusko-ikaskuntza.org

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 73 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier