littérature

Published on février 5th, 2015 | by MagMozaik

0

Quand le livre se fait objet d’art

La librairie Koegui n’est pas un lieu comme les autres! Voilà un écrin de mots, d’illustrations ou d’écrits incunables, niché à l’ombre des remparts, où l’on ne s’arrête pas par hasard mais par envie de découvrir des livres rares, parfois uniques, ou des éditions originales, dans un silence respectueux, que vient à peine troubler le bruit feutré des veilles pages tournées ou l’odeur délicate du cuir de reliures parfaites et du papier. Gardiens d’un tel trésor, riche de quelque 25 000 ouvrages, dénichés au gré des ventes aux enchères ou dans les bibliothèques improbables de particuliers? Guy Néplaz, amoureux inconditionnel des livres de haute qualité, tant dans leur apparence que dans leur contenu exceptionnel, et Isabelle Bilbao, jeune historienne complice du maître de céans. Un élégant duo que Sophie Cazaumayou, à la barre des toutes nouvelles Editions Koegui, complète avec virtuosité.

DSC_0096

Guy Néplaz

La beauté d’un livre s’apprivoise!

Lui? Il excerça longtemps la profession de consultant et de chasseur de têtes à l’échelle de l’Europe mais un tiers de sa vie se consacrait déjà, depuis bien des années, à sa passion pour les beaux ouvrages! Pas ceux conçus en prêt à lire puis à jeter, mais ceux que l’on apprend à apprivoiser comme de véritables oeuvres d’art. Elle? Une jeune historienne, fraîche émoulue de l’UPPA Bayonne après un master 2 d’histoire consacré à une figure politique de l’entre-deux guerres,  le bas-navarrais Jean Ybarnegaray. Une belle rencontre qui s’incarne aujourd’hui dans l’aventure Koegui. Voilà 8 ou 9 ans Guy Néplaz rachète la Librairie des Pyrénées, vieille de 40 ans! Mais c’est il y a 3 ans que l’histoire commence. En juillet 2010, nos deux personnages, jugeant l’activité de bouquiniste quelque peu obsolète et vouée à la disparition, entament une réflexion de fond sur une nouvelle manière de vivre et promouvoir le livre ancien de belle facture. En janvier 2011, ils ferment leur antre pour le réaménager de fond en comble, avec l’aide d’un décorateur, de manière à mettre en valeur les ouvrages. Bois clair, espaces aérés, primauté donnée à la convivialité et à l’accueil d’amateurs éclairés, collectionneurs ou bibliophiles… Bref! Un lieu comme il n’en existe plus guère aujourd’hui. Un endroit où l’on sent vivre, dès la porte franchie, les mots somptueux, les illustrations chatoyantes, les annotations manuscrites d’auteurs ou éditeurs, au coeur d’ouvrages qui n’existent souvent qu’à un seul rare exemplaire!

DSC_0091

Une caverne d’Ali Baba pour amateurs bien ciblés

Voilà donc une librairie dont rêvait tout un public de plus en plus fidélisé et très ciblé. Beaucoup d’amateurs parisiens, certes, qui viennent souvent 4 fois par an, trouver des livres aux sujets très éclectiques, mais aussi des bibliophiles locaux attachés à une certaine mémoire historique régionale, voire très locale, et tout un espace consacré à l’apprentissage et la transmission de la langue basque. Car entre les ouvrages sur l’histoire des villes ou provinces basques, se glissent quelques livres de grammaire, parfois anciens, en euskara! Collecter autant de livres si rares est une aventure de tous les instants pour ce duo pour le moins motivé! Les éditions originales, souvent enrichies d’annotations manuscrites ou d’illustrations uniques, représentent plus de 50% de ce magnifique trésor qui s’échelonne de la fin du XVIIIème siècle au XXème siècle, pour ses pépites les plus anciennes. Un méticuleux travail de diffusion qui passe par 3 cercles: Le cercle local, voire régional d’adeptes; le niveau national, à travers les amateurs parisiens et la présence régulière de la librairie sur le Salon annuel des Livres Anciens et enfin, une dimension internationale via internet avec quelque 5000 ouvrages référencés.

DSC_0090

Autour d’un tableau, des volutes d’ouvrages

Une maison d’édition riche de projets

L’opportunité d’éditer des ouvrages s’est présentée, il y a un an et demi, au hasard d’une histoire d’amitié. Puis Dominique Duplantier est arrivé avec d’incroyables dessins sur la Ville de Bordeaux. 18 mois de travail après, est sorti l’ouvrage consacré à cette capitale régionale. En 2012, l’équipe, supervisée par Sophie Cazaumayou, renouvelle l’expérience avec Bayonne qui obtient, cette année là, son prestigieux label Ville d’Art et d’Histoire. Une jolie opportunité qui aboutira, fin 2014, à un troisième opus, pour la première fois en français et en basque,  consacré aux maisons de Sare. Des livres très pointus avec, bien sûr, des tirages confidentiels restreints (4000 exemplaires pour Bayonne et 2000 pour Sare). Un choix de qualité très onéreux qui a nécessité des investissements lourds (110 000 euros pour Sare) et des solutions d’amortissement des coûts ingénieuses. Chaque ville acquiert, en effet, les dessins originaux de Dominique Duplantier grâce à des dons de mécènes particuliers. Dessins légués par la suite à des musées dans ces villes. Prochaine ville ou village en prévision? Nous ne le saurons pas pour l’instant, mais bien des municipalités postulent d’elles-mêmes pour figurer dans le prestigieux catalogue des Editions Koegui. Pour équilibrer de telles créations-qui nécessitent aussi l’intervention de grands relieurs sur Limoges et Bayonne-,   il faut aussi imaginer de nouveaux réseaux de diffusion, notamment à travers les cadeaux de chefs d’entreprises à leurs clients de marque, ou la diaspora basque, friande de tout ce qui peut renforcer les liens, parfois ténus, avec la mère patrie identitaire, via les Maisons Basques du monde entier.

Alors juste pour le plaisir des yeux, au hasard d’une ballade du côté de la rue d’Espagne ou de la place Montaut, poussez la porte de ce lieu magique et laissez vous emporter vers l’imaginaire des livres d’un autre temps …ou d’aujourd’hui!

www.librairie-koegui.fr ou www.editions-koegui.fr

Catherine CLERC,magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 244 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑