Coups de coeur

Published on septembre 2nd, 2015 | by MagMozaik

0

Quand la presse joue avec le réel…

Quelle surprise de découvrir dans le Figaro du 1er août, une photographie de notre cinéma illustrant un article au titre très alléchant mais qui nous a fait sursauter  : “Les salles de cinéma font aussi le plein en été“. Nous aurions pu en être fiers, mais… l’image utilisée sans notre autorisation, mérite d’être décryptée… Un peu de sens de l’observation et nous percevons qu’elle date d’au moins 6 ans. A l’accueil, un membre de notre équipe qui n’est plus avec nous depuis plusieurs années. Et dans le hall bien rempli : les spectateurs du festival de Biarritz qui a lieu en septembre, munis de leur pass… Amusant, pour exprimer sans sourciller le fait que “les salles de cinéma font le plein en été”… Par ailleurs, sommes-nous représentatifs de tous les cinémas, nous, labellisés Art et Essai ? On sourit lorsque dans l’article, n’apparaissent que des titres de blockbusters. L’été fut-il pour nous comme pour d’autres cinémas qui nous ressemblent, aussi généreux qu’on le lit ? Et l’article, de citer les chiffres du CNC : + 5,5% au mois de juin (merci Jurassic world absent des salles d’art et essai…), même si en fait, dans le premier semestre 2015 on enregistre en vérité, une baisse de 5,5%.
Faut-il en déduire que le cinéma se porte bien ?  La réalité est plus inquiétante. L’été a été dur. Le soleil, notre habituel concurrent, la canicule pas très porteuse sur notre côte. La Fête du cinéma a accusé 16% de baisse de fréquentation nationale. Il est temps de vous parler du réel en cette rentrée de septembre 2015, à vous, nos spectateurs. A vous grâce à qui peut continuer à vivre la diversité culturelle, la possibilité d’avoir le choix. Car sans vous, rien n’est possible. Sans vous des structures comme la nôtre sont fragiles. En France certaines ont fermé leurs portes, comme par exemple, à Lyon ou dans le Var, et ailleurs, d’autres frôlent le “clap de fin” comme à Dijon. C’est discret la mort d’un cinéma, surtout de petite taille, mais ça serre le cœur. Et c’est rapide surtout, car l’équilibre y est précaire, quels que soient le sérieux de la gestion, les efforts des associations et des équipes  motivées.
 
Ici, le sens de l’accueil, les petits mots échangés dans le hall, les conseils, ici les soirées de débats, les rencontres. Un travail permanent. Mais pas de ventes annexes pour rééquilibrer les comptes. Pas de commerce qui finit par faire du film un produit d’appel et non l’inverse. Ici, des découvertes, des films qu’on ne peut voir ailleurs, la possibilité de la curiosité à des tarifs sympas. La volonté idéologique de mettre le cinéma à la portée de tous. Ici, une programmation qui essaie de répondre à des désirs diversifiés. Des questionnements sur notre monde, mais aussi des moments de sourire. Le plaisir pur du cinéma. Vous êtes nombreux à nous dire votre bonheur d’avoir à portée de main un cinéma comme le nôtre, à nous demander de durer. Mais savez-vous que rien n’est jamais acquis ? Que les réalités économiques peuvent en très peu de temps nous faire perdre ce que nous pensions tellement sûr que nous oublions qu’il existe… ? Il nous suffit de penser que nous l’avons, qu’il est dans un petit coin de nos têtes, à l’abri. Pourtant, il faut rester conscient de ce que l’on a la chance de posséder, pour le faire vivre, le choyer, le conserver. Un peu comme en amour… Les certitudes sont un leurre. “Le prix de la liberté c’est la vigilance éternelle.” dit un jour Thomas Jefferson avec raison. Ne jamais rien imaginer de définitif…
Confrontés que nous sommes comme d’autres, à des charges de plus en plus lourdes, à des pannes nouvelles dues à un numérique capricieux (nous profitons pour nous en excuser même si nous n’y sommes pour rien), à des coûts matériels plus importants, parfois nous voyons l’horizon s’obscurcir. La poursuite de l’aventure nous la devrons à notre réflexion de plus en plus intense, à notre passion à cultiver sans cesse, au travail sérieux de notre équipe et notre sens de l’anticipation, mais aussi, mais surtout, à votre présence, à votre fidélité renouvelée, à votre volonté de soutenir ce qui est avant tout VOTRE cinéma. Les images remplissent votre vie, c’est vrai, sur vos écrans d’ordinateurs, vos télévisions. Mais on “va” voir un film au cinéma. Ce choix-là est un acte, une démarche au sens propre du terme. Là, on partagera l’instant où la salle s’éteint, l’émotion. Là, on viendra dire qu’on veut garder et soutenir un type d’images dans un type de lieu. La France a la chance de posséder encore, petit îlot en Europe, des structures vivantes comme la nôtre : votre assiduité est une parole, un acte citoyen. N’hésitez pas à rejoindre Les Amis du Royal en prenant dès septembre votre carte annuelle, à vous inscrire par notre site à notre mailing liste afin de ne pas manquer nos soirées, à venir découvrir des films, à remplir nos salles de votre chaleur. Nous vous faisons confiance pour nous permettre de rendre réel l’optimisme dont la presse se fait l’écho.
Notre hall plein comme sur la photographie, nous en voulons tous les jours… Mais pour de vrai !
Corine
Merci Corine pour ces manières pertinentes de remettre les barres sur les T et les points sur les I. Et que vive longtemps le Royal, petit joyau de Biarritz, dernier rempart de la liberté d’expression dans toute sa diversité de tolérance!

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 73 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑