Spectacles

Published on décembre 21st, 2014 | by MagMozaik

2

Quand la lumière sculpte la pierre


Quand les gouttes de lumières déstructurent et réinventent en tableaux de mémoire ou d’art les monuments d’une ville, l’émotion jaillit à vous donner des frissons! Comme si les volutes lumineuses et flamboyantes dans la nuit urbaine sortaient d’improbables palettes pour composer de sublimes créations sur toiles vierges architecturales en 3 dimensions! Depuis ce soir et jusqu’au 4 janvier prochain, de 18h00 à 23h00 (voire 8h00  du matin pour le Jardin public et le Casino),les édifices majeurs de Biarritz se la jouent top models incomparables sous la griffe virtuose de 6 créateurs ou groupes de créateurs dont l’inventivité souffle sur la ville une poudre magique d’images colorées, comme autant de ballets étincelants aux rythmes et musiques adaptés à chaque style architectural. Petite visite guidée dans l’univers du rêve et de la féérie…

Des joyaux de lumière en écrin de verdure



18h00, jardin public. Sur les notes d’Anton Dvorak et sa Symphonie du Nouveau Monde, une cathédrale de dentelle lumineuse enflamme de mille feux le kiosque. Sous la voute éclatante, notes de lumière et sonores fusionnent en une symphonie aux multiples facettes chatoyantes. Une fine mosaïque haute de 20 mètres et tissée de quelque 30 000 LED électroluminescentes imaginée par la famille italienne De Cagna , passée maîtresse en l’art d’apprivoiser et de ciseler en délicates partitions la musique lumineuse. Son talent justifie amplement sa renommée internationale. La structure du dôme, les 4 frères, Giuseppe, Herry, Ermes et Boris,  connaissent, pour l’avoir maintes fois installée dans le monde entier. Mais les motifs changent et cette version est une grande première en France, après Bilbao, Jérusalem ou Eindhoven. Une broutille comparée aux splendeurs grandioses dont ils parent les capitales du monde entier. Un gigantesque travail de montage de structures métalliques délicatement sculptées en arabesques sur lesquelles sont brodées une infinité de LED. Un simple coup d’oeil à leur site et vous comprendrez l’ampleur de leurs créations! www.decagna.com. Un public en tous cas stupéfait, bluffé par tant de perfection et béat d’admiration (dont nous faisons partie, avouons le!!)

DSC_1923
DSC_1928

Paradis artificiels au Casino bellevue

La façade de l’édifice accueille un vision très particulière et psychédélique de l’origine du monde, version 70’s. Une chorégraphie orchestrée par Miguel Chevalier sur la musique Redolfi, en osmose avec les rythmes de l’océan. Un talent, certes, indéniable, mais nous avouons ne pas être totalement convaincus par cette prestation qui nous semble confuse et alambiquée. Un univers abstrait – sans doute trop pour un public populaire- dont la structure cellulaire, modulée avec force pixels, nous semble peu appropriée au lieu. Les commerçants alentour restent bien sceptiques!

DSC_1943

Une Sainte Eugénie vibrante d’émotions

Après le dôme du jardin public, Sainte Eugénie réveille nos vibrations avec l’époustouflante création d’Elodie Poidatz. Une évocation sensible et raffinée du parcours d’une journée, du lever au coucher du soleil, à travers une méditation contemplative et spirituelle qui imprime, en fines touches de pinceaux, de subtils tableaux sur la façade dentelée de l’Eglise. Une petite merveille qui remporte tous les suffrages du public et les nôtres par la même occasion! Régalez vous en images!





DSC_1983

DSC_1958

Un Casino municipal tout en rondeurs

Les façades ouest et sud du Casino municipal composent des variations de cercles lumineux bleus, en un jeu permanent piloté par ordinateur, né de l’imagination de Gilbert Moity. Une étonnante et captivante succession aléatoire de formes géométriques  douces, en parfait accord avec l’architecture art décor du lieu.

DSC_1954

Le Javalquinto se drape aux couleurs de l’hiver!

A l’office de tourisme enfin, Patrice Warrener nous propose chaque soir un tableau différent selon un procédé d’illumination polychrome. Une belle idée qui fleure bon la peinture fraiche sur pierre, en constante évolution… Pour ce soir, tel se présentait le tableau!

DSC_1986

Nous n’avons pu ce soir tout admirer!! Il nous reste à découvrir l’ouvre des étudiants de l’E.S.A, BTS audiovisuel et BTS photo de Biarritz à la villa les Rocailles. Titre de l’expérience? Mapping en 3 mesures. On en reparle demain soir!

Alors même s’il fait froid ou, comme ce soir, le crachin vous glace, ne boudez pas votre plaisir de retomber en enfance pour retrouver les étoiles dans vos yeux!! Allez y! Un grand bravo à Biarritz Evénement qui a su, comme chaque année, nous offrir de beaux rêves!

www.biarritz-evenement.fr

Catherine CLERC,magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 220 Times


2 Responses to Quand la lumière sculpte la pierre

  1. Pingback: Quand la lumière sculpte la pierre | BAB...

  2. Pingback: Quand la lumière sculpte la pierre | Aqu...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑