Festivals

Published on octobre 29th, 2016 | by MagMozaik

0

Petites variations théâtrales

Quand deux hommes passionnés de théâtre, l’un écrivain célèbre et subtil, l’autre directeur d’Horizon Vertical, troupe amateur angloye, se croisent, le résultat se décline en quelques variations de tréteaux autour d’un projet intelligent et audacieux,  “Une saison, un auteur” dont la première édition 2016-2017 se dote d’un parrain prestigieux et fétiche, Eric-Emmanuel Schmitt. L’occasion d’une double rencontre en variations théâtrales.

A l’origine de l’aventure? Un homme, Franck Godard, passionné par le théâtre comme outil de lien social et de culture. Et pour inscrire cet art du verbe ciselé et clamé au coeur du quotidien de chacun, il développe une troupe d’amateurs qui partagent et nourrissent ses envies. Début 2015, “Horizon Vertical”, belle illustration de ce paradoxe qu’est la théâtre pour son directeur artistique, convoque sur la scène de ses imaginaires la pièce d’Eric-Emmanuel Schmitt, “Variations Enigmatiques” qu’elle interprètera, souvent à guichets fermés, très souvent. Après quelques échanges avec l’auteur, l’idée prend forme d’initier une aventure où brûler les planches en compagnie d’un auteur différent à chaque saison.

Eric-Emmanuel Schmitt, dont Edmond Rostand à suscité la vocation d’une fine écriture, accepte volontiers de parrainer ce concept inédit, d’autant qu’il apprécie particulièrement les démarches d’amateurs en tous les domaines. Lui-même se veut un “dilettante” éclairé du piano, n’hésitant pas à jouer, un peu partout dans le monde entier, “Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran”, sa propre création. Trois pièces à l’honneur en cette fin d’année: “Le Baillon” avec Quentin Ostanel, “Variations Enigmatiques” avec Quentin Ostanel et Franck Godard et “Petits crimes conjugaux” avec Franck Godard et Rozenn Castera.

27 octobre. Une saison lancée de main de maître. A la Maison de la Presse de Biarritz, l’auteur signe son dernier ouvrage devant un public empressé. Avouons qu’une telle visite exceptionnelle attire bien des lecteurs curieux de rencontrer enfin ce normalien, docteur en philosophie, dramaturge, essayiste, cinéaste, patron de théâtre et…pianiste amateur! La dédicace porte sur “L’homme qui voyait à travers les visages” ou l’histoire d’un jeune journaliste déterminé à démêler les écheveaux de la violence au quotidien par quelques dons psychiques à découvrir… C’est là, dans cette intimité de papier qui sied à merveille à ses mots sculptés, que nous le rencontrons pour un entretien spontané de grande délicatesse et d’intelligence vagabonde. Et puis, direction le Colisée où se mettent en scène quelques méandres conjugaux incisifs  sous la houlette de Franck Godard.

La surprise de découvrir en ce lieu l’exposition des oeuvres de Françoise Bolloré dont le tumulte pictural et musical s’exprime en volutes colorées d’un silence assourdissant de cérébralité complexe. Des partitions secouées de vents de vie en un langage lumineux et minéral, comme des neurones subtils qu’agiteraient les éléments naturels de ciels, de terres et d’océans improbables. Une artiste paloise sensible et incandescente dont on reparlera à coup sûr pour ses densités très féminines et intimes, tissées en tourbillons faussement aléatoires de mouvements hurlés et ourlés.

La suite? C’est sans doute quelques pépites d’Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri dont nous régaleront bientôt ces comédiens surprenants avec “Cuisine et dépendances”.

Pour en savoir davantage: Contacter Heike Navarre au 07 62 76 13 97 ou par mail: horizon.vertical.64@gmail.com

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

Photos Mathieu CLERC et video Philippe SIRET

This Post Has Been Viewed 128 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑