Actualités no image

Published on octobre 2nd, 2014 | by MagMozaik

0

Petit focus sur le 3 octobre

Un jeudi où le verbe prend tout son sens et sa grâce aérienne… Pour reprendre Gaël Rabas du Théâtre du Versant citant Octavio Paz: “Je ne crois pas à la fin de l’écriture, je crois que le poème tendra de plus en plus à être une partition. La poésie redeviendra parole dite”. Comment oser proférer un mot après cela? Juste une nécessité urgente de relire ce grand écrivain voyageur et fin diplomate qui côtoya les plus grands artistes et écrivains, notamment surréalistes… Un vent discret et subtil de pure émotion a, aujourd’hui, fait frémir doucement le festival. Vendredi ne laissera guère en paix notre sensibilité, exacerbée par le bel hommage d’aujourd’hui. Avec pudeur et respect, Atiq Rahimi, Maria Kodama et Carla Fernandes évoquerons Jorge Luis Borges à travers ses voyages et ses écrits. Une journée plus particulièrement consacrée aux courts métrages et à une belle initiative de Ramuntcho Matta.

Grand poète et noveliste, Jorge Luis Borges aimait voyager. Il considérait la littérature comme un terrain d’évasion et d’absolu. Sa compagne, sa veuve, sa muse, Maria Kodama, écrivain, traductrice et professeur, membre du jury longs métrages, parlera de cet homme qu’elle admirait/aimait tant et qu’elle accompagnait dans ses périples. A ses côtés Philippe Lefait, animateur des Mots de minuit sur France 2, Carla Fernandes et surtout Atiq Rahimi qui tenait beaucoup à rendre hommage à un écrivain omniprésent dans la culture persane comme une référence indispensable et évidente. Une rencontre rare et précieuse vous attend comme une urgence inévitable. Rendez vous à 10h00 au salon des ambassadeurs.

Autre temps fort: Au Royal de 10 à 13h30, tous les courts métrages en compétition, en présence du jury et de Ramuntcho Matta, venu, pour la première fois, recruter un jeune cinéaste en résidence dans son domaine de Lizières qui accueille déjà artistes et musiciens. Une belle aventure suivie par le festival cette année (voir notre article de fond sur le festival, www.magmozaik.com/2014/09/un-mexique-tant-attendu-sur-nos-rivages).

portada( Jorge Luis Borges et Maria Kodama)

Nos envies se portent sur 2 documentaires Arte. Naturopolis: Rio, du chaos à la ville durable, de Bernard Guerrini et Mathias Schmitt, est présenté à 17h00 au Royal. Ou comment dans un contexte d’écosystèmes détruits à Rio, les pouvoirs publics sont amenés à reconquérir les favelas dans le cadre d’une politique de reboisement. Instructif! Le second a fait la une de l’actualité, en marge du Mundial de Football, non sans grincement de dents! Pacifier Rio, de Gonzalo Arijon, projeté à 18h00 au Royal, dénonce les stratagèmes politiques mis en place par le gouvernement brésilien pour masquer la pauvreté des favelas et donner une belle image du pays à l’approche du Mundial. Fort et audacieux!

Et bien sûr, pour les nostalgiques de Maria Felix et de Luis Bunuel, on signalera La ilusion iaja en tranvia, au Royal dès 16h15 et El rapto, d’Emilio Fernandez, à 18h15 au casino.

Pour info, notez bien que le cinéma Le Royal dispose de 3 salles, d’où apparemment des horaires illogiques s’il n’y avait qu’une seule salle! Nous en profitons pour saluer ce cinéma art et essai qui s’engage et s’implique dans bien des films ou événements cinématographiques qui incitent à la réflexion. Merci à toute son équipe si passionnée, à sa programmation si riche et diversifiée toute l’année et à sa politique exemplaire de tarifs pour le moins abordables.

Il fallait que ce fût dit!

Bon festival!

Catherine CLERC,contact@magmozaik.com

This Post Has Been Viewed 16 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑