Actualités

Published on janvier 15th, 2015 | by MagMozaik

0

Opération Arènes en Scène (27 juin/30 juillet 2015): Un signal culturel fort!

Depuis avril dernier, la nouvelle équipe municipale de Bayonne nous entraine dans un sillage culturel et artistique pour le moins dynamique et qualitatif, à travers d’innombrables événements qui ont noms Fortius, Remp’Arts, Eté aux Remparts, Black&Basque etc. Comme un symbole identitaire qui n’attendait que d’émerger et de se développer de manière harmonieuse et très largement populaire, à l’instar des Fêtes de Bayonne, plus actives et imaginatives que jamais. Derrière un dispositif d’animations très élaboré et des programmations d’événements de haut niveau, il y a la volonté clairement affirmée de donner à la ville et à ses habitants les outils d’une réelle réappropriation de son patrimoine historique, culturel, artistique et festif. Sans éluder la dimension taurine que les Arènes de Bayonne incarnent depuis des siècles, comme un ancrage immuable dans la tradition culturelle de la ville, s’esquissent aujourd’hui de multiples autres palettes d’utilisation que ce superbe amphithéâtre en plein air autorise, puisque désormais mis au normes de sécurité pour mieux accueillir un vaste public (5 à 5500 places assises ou debout). Et pour mieux préparer l’événement, il convenait, bien en amont, de définir une programmation dense qui soit fédératrice de publics différents,  par son éclectisme et sa diversité  haut de gamme, en un lieu hautement touristique, symbolique du patrimoine architectural  bayonnais et facile d’accès. 

Du 27 juin au 30 juillet prochains, neuf dates pour neuf ambiances, pour un horizon culturel “neuf”, s’offrent aujourd’hui, en avant-première, à nous, grâce aux efforts de producteurs d’artistes ou de spectacles privés, du service culturel de la ville, Yves Ugalde en tête, et de l’office de Tourisme, en liaison avec la direction des Arènes. Un programme inédit et novateur qui pose aussi l’urgence de développer, en hiver, un autre lieu emblématique à aménager pour enrichir l’offre annuelle, en l’occurrence la salle Lauga, laquelle accueillit déjà en son temps Lou Reed ( excusez du peu!) et peut offrir une jauge de 2000 à 2500 places assises. En un contexte économique difficile, le maire réaffirme ainsi sa volonté de ne jamais sacrifier la culture, nécessaire pour mieux vivre les temps de morosité, à d’autres impératifs financiers. Construire un Zénith? Que nenni! Mais laisser s’épanouir la créativité dans la ville, mille fois oui! (a priori tous spectacles à 21h00, sous réserve)

Une programmation exceptionnelle et diversifiée

– Le 27 juin, pour la 15ème année, la Pena Salbaia, association bayonnaise, organise avec une dizaine d’autres penas, une soirée salsa. Une manifestation haute en couleurs qui rassemble de 2 à 2500 personnes et dont les bénéfices sont reversés au CCAS de la ville. Une belle générosité à saluer!

– Le 1er juillet, place au rire avec un duo que l’on connait bien et que nous adorons, avec Sangria Gratuite, leurs potes!, Les Chevaliers du Fiel, pour un “Best Ouf” de leurs meilleurs sketches!!! De grands moments de délires avec des inédits en guise de suprises! Petit cadeau pour vous!



– Le 4 juillet, une super nana investit un espace qui lui convient parfaitement! Florence Foresti nous propose son nouveau spectacle , “Madame Foresti” et on la comprend lorsqu’elle déclare: “Dès que je m’absente 5 mn c’est le bordel dans ce pays. Je me vois donc dans l’obligation de remonter sur scène au plus vite pour remettre un peu d’ordre dans ce merdier”.

– Le 7 juillet, autre atmosphère avec Calogéro, qui, après le vif succès de son dernier album, “Les Feux d’Artifice”, nous présente ses nouvelles chansons, renouant ainsi avec des sonorités de pop anglaise. Une qualité de textes qui en ravira plus d’un ou une! Ce soir là la concurrence s’annoncera rude avec l’ouverture des Fêtes de San Firmin à Pampelune mais gageons que le public saura se répartir entre ces deux événements majeurs et rares.

– Le 9 juillet, la rébellion musicale absolue envahit la scène, au centre des Arènes. Dans la lignée des “black albums”, du Velvet Underground à Jay Z ou Metallica, Shaka Ponk inonde de riffs ou de beats incisifs et abrasifs un lieu repeint aux couleurs de l’extrême.

– Le 24 juillet, Black M, figure incontournable du rap français, sculpte les pierres des Arènes au rythme de son flow rapide, de ses textes et de ses mélodies entêtantes. Un spectacle où l’artiste reprendra les titres de son album phare “Le Monde Plus Gros Que Mes Yeux”, agrémentés de nouveaux morceaux inédits.

– Le 25 juillet, l’humour reprend ses droits avec Gad Elmaleh. 5 ans après “Papa est en haut”, il nous revient “Sans Tambour”! Un artiste tout en finesse et dérision à ne pas rater!

– Enfin, le 30 juillet, un jour après l’ouverture des Fêtes de Bayonne, M.Pokora produit un show très physique avec le R.E.D. Tour (Rythmes Extrêmement Dangereux) et un nouvel album éponyme à sortir en février prochain! Un spectacle stupéfiant de performances scéniques chorégraphiées que d’aucuns apprécieront.

– L’inconnue!! Le 21 juillet, un spectacle reste en attente! L’artiste pressenti sera connu fin janvier et nous y reviendrons.

Vers une programmation hivernale?

– La salle Lauga parait tout indiquée puisqu’elle a déjà, par le passé, accueilli bien des artistes de renom. Certes, elle nécessite bien des travaux de rénovation encore, bien que l’acoustique y ait déjà été traitée. Sa surface métallique et son dispositif d’alimentation électrique demandent néanmoins quelques améliorations, en cours! Sa jauge de 2 à 2500 places reste un atout majeur toute l’année mais aussi en cas de repli si les conditions météos interdisent des représentations en plein air partout ailleurs, d’autant qu’elle représente 80% des capacités d’accueil d’un Zénith!

– Bien sûr, se pose aussi la question d’harmoniser la programmation estivale des Arènes avec celle d’autres événements phares tel le Big Festival de Biarritz mais la collaboration est en cours.

Voilà néanmoins, à travers cette manifestation, un positionnement politique qui honore la ville de Bayonne, propriétaire des Arènes, élément majeur du patrimoine de la ville,  depuis 1985. Ouvrir cet espace à autre chose que les activités taurines constitue un second acte politique évident comme l’est aussi la volonté d’aller à la rencontre d’artistes et de producteurs de spectacles privés. Rien n’est en vérité trop beau pour peindre la cité aux couleurs de la fête et de la culture!

Aupa Baiona!

Pour toutes infos: www.bayonne.fr

Pour les réservations (dépêchez vous!!): www.box.fr  et www.prolymp.com

Catherine CLERC,magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 156 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier