Actualités

Published on juillet 13th, 2015 | by MagMozaik

0

Noticias de Pamplona… Opus 7

Il existe pendant les fêtes de Pampelune des moments essentiels, des “momenticos” disent les Navarrais, qui reviennent chaque année.Le premier est la rituelle et non moins intéressante visite des corrals généraux del Gas. Le bâtiment, mythique même s’il a changé de lieu, est magique. Avec quelques amis, j’ai eu la chance de voir les taureaux qui vont courir les derniers encierros des Sanfermines 2015. Et quel taureaux ! Les élevages du Conde de la Maza, de Garcigrande et de Miura, les fameux, les légendaires, les effrayants Miura.En toute sécurité, j’ai pu détailler chaque armure – cornes démesurées parfois – chaque trapío, chaque robe de taureau. La robe et le trapío, très importants pour ne pas risquer de confondre un taureau avec un boeuf accompagnateur pendant l’encierro.Et un régal pour les yeux ! Ces taureaux sont merveilleux, d’une présentation parfaite, soignés et préparés avec soin par l’éleveur.
Les Pampelonais viennent en famille pour admirer les taureaux. Ainsi naît l’afición et, parfois, les vocations de coureur d’encierro de haut niveau. Car certains de ces jeunes, fascinés par les taureaux, seront peut-être tentés, un jour, de partager un moment d’éternité avec eux.
Deux autres arènes présentent parfois des taureaux comparables sur la planète des taureaux : Madrid et Bilbao. In fine, il y a Pampelune, Madrid et Bilbao d’abord. Puis il y a les autres. Et comme ces taureaux sont entraînés et nourris avant les Sanfermines dans l’optique de l’encierro, la qualité est là, vraiment.
Autre “momentico” typiquement sanferminero, le défilé des alguazils, du train d’arrastre et de l’orchestre La Pamplonesa, depuis la mairie jusqu’aux arènes. Les plus petits sont là, amenés par les parents, qui sur le dos des chevaux d’arrastre, qui sur la selle d’un alguazil. C’est ainsi que naît l’afición chez beaucoup de Pampelonais.
IMG_1240
JuanPe Lekuona, coureur d’encierro mythique navarrais, fait partie du personnel du train d’arrastre. Grâce à lui, je me sens un peu plus chez moi encore… si besoin était.Un lieu calme et serein – les corrals del Gas – et un événement apparemment non essentiel – le défilé depuis la mairie – se transforment en “momenticos” magiques qui rythment les fêtes et la féria de Pampelune. Ils son nombreux, ces “momenticos”. Après 30 ans de Sanfermines, je les découvre encore. Certains naissent un jour, d’autres s’estompent pour disparaître définitivément ou renaître ailleurs, différemment ou à l’identique quelques années plus tard.C’est aussi cela la richesse des fêtes de San Fermín : elles sont vivantes et évoluent, changent et se façonnent au fil du temps. Pour en faire le tour, une vie n’y suffira pas.MEDIADOUR allongé

Emmanuel de Marichalar

 TEAM_BUILDING_ENCIERRO_empilé_600_dpi_

This Post Has Been Viewed 68 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier