Coups de coeur

Published on juin 19th, 2016 | by MagMozaik

0

Mozart qu’on assassine!

Beaucoup de recueillement, de conscience aigüe, de détermination et de tristesse en cette “Marche des Fiertés”, endeuillée par le drame écoeurant d’Orlando. Mais aussi un souffle de combat et d’espoir pour résister, plus que jamais, aux miasmes fétides de l’intolérance. Le droit à la différence, aux choix légitimes de vie de tout être humain ne se limite hélas pas à la communauté LGBT. C’est justement le sens profond de cette manifestation nécessaire que de fédérer, sous son drapeau couleur de vies, de métissages, de sensibilités plurielles, tous les hommes et les femmes qui, au quotidien, pâtissent, souvent violemment, de nauséabonds rejets racistes, en d’infinis aspects, et homophobes. Handicapés, femmes libres de leur corps et autres victimes placées sous le signe de la défense de travailleurs, déchiquetés ou trahis aujourd’hui, et d’Amnesty International, se sont joints, en cette journée d’universalité des droits, aux “Bascos”! Une réponse cinglante, et festive néanmoins, au mépris abject de tous les “ismes” et “phobies”. 

En ses mots justes, fulgurants et incisifs, Mixel Courougnon, immense artiste et écrivain engagé, lançait récemment un cri de dignité pudique et de révolte salutaire contre toutes les formes insidieuses et rampantes d’intolérance et de fascisme. Les plus grands peintres, écrivains et artistes sont, nous disait-il, de la “partie”! A Orlando près d’une cinquantaine de Mozart ont été assassinés et déjà oubliés en un tourbillon d’informations sursaturées qui privilégient ces jeux du cirque futiles de l’Euro. Mais la Gay Pride de Biarritz a clamé haut et fort aujourd’hui sa riposte cinglante, fédérant sous sa bannière arc en ciel toutes les résistances aux formes visqueuses de violence faites aux libertés d’être ce que bon nous semble! ECR’LINF … Voltaire nous incitait déjà à “ECRaser L’Infâme” en des temps de lumières étrangement obscurantistes! Sûr que dans son fauteuil, quelque part, il a esquissé un sourire de délectation un brin acéré et caustique. Mais le massacre ignoble d’Orlando n’est hélas qu’un simple fait tragique qui s’ajoute à la litanie quotidienne des brimades, humiliations ou violences infligées aux communautés LGBT partout dans le monde et singulièrement en pays où règne l’extrêmisme islamique absurde qui ne reconnaît ni aux femmes d’être des êtres humains libres de leur corps et de leur vie, ni aux homosexuels de choisir leur propre chemin. Gagner le simple droit à la différence, à l’heure de toutes les divergences, de toutes les perversions politiques ou économiques, de tous les dérapages, de toutes les formes d’excès et d’esclavage admises à travers le monde, qu’il s’agisse de pauvres, de sans abris, de réfugiés, de femmes ou d’enfants, de toutes les tyrannies exercées contre des peuples entiers avides de liberté identitaire,  reste, plus que jamais, un âpre combat d’actualité.

Si la présence de Colette Capdevielle signifiait beaucoup, on connaît l’engagement fort de bien des élus et des municipalités aux côtés des discréminés, de quelque nature qu’ils soient. “Txalaparta”, on s’en souvient fut ainsi porté sur les fonds baptismaux par, entre autres, Sylviane Alaux et Marie-Christine Aragon. Plus récemment nous vous parlions des orientations d’Hendaye sur le thème handicap/culture. Mozaik (belles affinités électives non?) vous livre en images cette palette colorée, Benat Gachen en tête!

Photos Mathieu CLERC – Video Philippe Siret

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 120 Times

Tags: ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑