Festivals

Published on juin 13th, 2015 | by MagMozaik

0

Matches en rafale…en 5 rounds!

Kulture Sport se mettait, aujourd’hui samedi, en mode combats et matches mais selon des visions plus ou moins distanciées en divers prismes artistiques: films, expositions, ballet et nuit top 14 puis Rocky…De quoi illustrer avec élégance, subtilité puis ferveur tous les angles multiformes sous lesquels l’art et la culture perçoivent le sport sous toutes ses formes et dans tous ses états.

– Théâtre Municipal 11h00. Thierry Frémaux et Teddy Riner amorçaient en beauté la journée avec le petit bijou cinématographique d’Akira Kurosawa des années 40, “la légende du grand judo”. Un grand écart de perceptions entre la vision d’un immense cinéaste japonais aujourd’hui disparu et celle d’un jeune et immense champion olympique en cette discipline, Thierry Frémaux et sa ceinture noire assurant une fine transition entre deux époques dont les codes de respect et d’honneur perdurent néanmoins à l’identique.

IMG_4575

Kristina Larsen

– Le temps de rencontres impromptues Place de la Liberté, Bar du Théâtre, autour d’un café ou d’un verre apéro entre personnalités invitées, festivaliers, journalistes et organisateurs et nous voilà tous partis vers le Musée basque pour inaugurer les expositions de Chenez et d’Iturria, grands dessinateurs dont l’ironie et la causticité mordante nous ravissent! Pudiques moments d’humilité et d’émotion partagés avec les artistes d’un quotidien éphémère dont Chenez nous dit que, lu le matin il finira en support d’épluchures le soir. C’est dire à quel point il apprécie à sa juste valeur ces quelques pépites qui lui tiennent tant à coeur en grand format, en fin résumé de 40 ans de traits brillants dont 25 consacrés à l’Equipe, en dépit d’une petite et fugace rébellion vers un titre éphémère! Petite envolée dans les étages vers l’univers rugbistique et basque d’Iturria et nous voilà tous repartis vers la Brasserie de l’Aviron Bayonnais.

IMG_4559

Chenez

IMG_4312IMG_4308– Bref déjeuner avec la fine équipe du festival et ses invités, dont Kristina Larsen dont on apprend que sa famille italienne cultivait l’esprit du sport en foot et formule 1, et il nous faut déjà nous hâter vers le Théâtre Municipal de la Scène Nationale où se joue un “Match” chorégraphique tout en poésie et musiques de souffrances ou de joies indicibles.

IMG_4316

Iturria

Cette oeuvre, création de Gaël Domenger du Labo Ballet Malandain, entrecroise, le temps d’un match de rugby hypothétique, textes poétiques et gestuelles, où mêlées, dégagements et solitudes du joueur confinent à l’épure du mouvement suggéré. Fabuleux Gaël Domenger, tout en frénésie et ferveur retenues, dont on connait l’immense travail à la tête du Labo Malandain. 4 chaises en scène pour un ballet d’accessoires qui figurent tour à tour l’adversaire, les phases de jeu en mêlées ou échappées solitaires, assemblées ou éparpillées au quatre coins de la scène, les structures du stade où se sublime le jeu entre deux barres de transformation vers l’horizon de la victoire, peut-être!

IMG_4606IMG_4627IMG_4636

Une gestuelle au bout de ses possibles, d’un physique aux limites exacerbées et repoussées à l’extrême jusqu’à se laisser emporter par la passion du sport. Une chorégraphie dont les mouvements s’impriment en contrepoint des mots dits et chahutés par Eric Des Garets et Donatien Garnier dont le recueil poétique se transmet de main en main telle une belle passe de rugby… De jolies sonorités verbales que ponctuent les notes gaies ou écorchées de l’accordéoniste Jésus Aured.  Des chaises qui finiront en un totem trophée, réceptacle de mots échafaudés en une fragile construction et sobriété d’un jeu où les ombres des personnages magnifient le propos. Un intense moment de grâce bien que trop confidentiel hélas!

IMG_4689

– Et puis place à la nuit des matches, salle lauga, dès 21h00. En avant première la finale du Top 14, histoire de rappeler aux supporters du BO et de l’Aviron, désormais en D2, qu’en dépit des querelles de clocher stupides , existe une belle place pour un club basque de rugby sans pour autant avoir besoin de menacer les dirigeants partisans d’une fusion inévitable entre les 2 clubs!  Dès 23h30, en 3 rounds et épisodes mythiques, nuit Rocky avant de se retrouver à 7h30, le regard hagard devant un café fumant et quelques viennoiseries réconfortantes!

Nous ne suivrons pas, on l’avoue mais nous en aurons l’écho demain et scruterons ces noctambules blafards gorgés de rounds! Nous suivrons aussi notre ami Cortez dans ses tours de France épiques et la Tragédie du  Dossard 512, racontée par Yohann Métay au Théâtre Municipal dès 14h30.

www.festival-kulturesport.com

Catherine CLERC,magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 371 Times

Tags: , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑