Donostia 2016

Published on mai 5th, 2016 | by MagMozaik

0

Mai des Arts, une cohérence affirmée.

Pour la première année, la ville de Bayonne donne un vrai sens et une réelle cohérence à de multiples événements artistiques qui jalonnent le mois de mai comme une belle et intense promenade entre patrimoine, artistes et artisans dont fourmille la cité! “Mai des Arts” s’inscrit dans une plus large définition de temps forts dont Bayonne a voulu se doter avec en novembre le mois de la photographie et Confluences. En ce mois de mai, exubérant en diable, l’influence bénéfique de Donostia 2016 se grave au coeur des 6 manifestations phares proposées. Toutes, de fait, ne sont pas nouvelles mais la plupart sont éphémères ou à peine émergentes avec, en vedette américaine, le (ou la?) Didam, nouvelle étoile du paysage urbain! 

Place aux artistes!

Cette implication forte de la ville dans le paysage artistique et culturel de Bayonne répond à une volonté déterminée d’accompagner les artistes, véritables pépites de notre territoire et de la cité en particulier, mais dont le quotidien se révèle très problématique! Cet accent mis, les élus le partagent avec des acteurs très engagés dans la défense des artistes et artisans, à commencer par Arcad, les Corsaires, les galeristes et le GAAPA, nombreux et pour le moins actifs à l’ombre des remparts. Une présence à leurs côtés qui va de pair avec la valorisation du patrimoine dont les éléments, musées, espaces d’expositions, de spectacles, simples places ou casemates, servent souvent d’écrin à ce foisonnement de vie artistique, culturelle et tout simplement citoyenne! Par ce geste fort et significatif c’est toute une conception globale d’une vie urbaine riche de ses atouts majeurs, présents et passés, qui se développe là et se nourrit d’un créativité à fleur de rues, de places et de quartiers, quels qu’ils soient!

D’aucuns se gaussent du (de la??) Didam qui bientôt, pourtant, entretiendra un joli dialogue de voisinage constructif avec le nouveau complexe de l’Atalante dont les images art et essai feront souffler un vent de nostalgie et de pertinence cinématographique sur le Quai de Lesseps, que suivra en contrepoint la Péniche Djébelle. Mais au delà, le parcours d’artistes faisant foi, c’est tout un chapelet coloré et vif de galeries et d’ateliers pétillants d’artistes et artisans d’art que la ville se propose de mettre en exergue pour que le public y prenne ses habitudes et que les artistes ou galeristes se visitent les uns les autres au gré de multiples animations communes, notamment musicales. C’est cela la vie culturelle bien pensée d’une ville: Des mains tendues qui se joignent, se complètent, tout en affirmant leur propre identité, et vont à la rencontre de leurs publics !

6 manifestations artistiques ponctueront le mois en multiples rendez-vous insolites et créatifs: La” Place aux Peintres”, au pied de la Cathédrale tous les samedis, l’exposition “Sans Titre 2” au Didam avec 8 artistes locaux présentés sur une scénographie d’Arcad du 4 au 22 mai, de 13 à 19h00, le “Festival des artisans d’art créateurs” au Cloître, du 5 au 8 mai, sous l’égide du Gaapa, de 10 à 19h00,  l’exposition de la galerie des Corsaires, “L’Art au Cloître”, en ce même lieu du 14 au 16 mai, de 10 à 19h00, dans la lignée de Donostia 2016, le “Parcours d’artistes”, du 20 au 22 mai, promenade à travers les galeries et ateliers de tous les quartiers et la “Nuit des Musées”, le 21 mai, au Muséum d’histoire naturelle, au Musée basque et de l’Histoire de Bayonne et au Musée Bonnat-Helleu (20h30, 21h30 et 22h30 pour un spectacle du Labo Malandain Ballet Biarritz de Gaël Domenger). Autant de temps forts que nous présenterons ici brièvement mais auxquels nous consacrerons des articles spécifiques.

Bouquet d'arts bien structuré!

Arcad ouvre le bal avec la seconde édition de son événement “Sans Titre” que l’on espère désormais récurrent! Directement inspirée des Phares de la Paix de Donostia 2016, l’exposition “Sous (-) Tension” permet à 8 artistes aquitains d’évoquer, à leur manière unique, les complexités antagonistes qui habitent l’être humain dans un processus de comportement oscillant en guerre et paix. Construire la paix est un art difficile d’où surgissent souvent des dualités contraires qui se croisent, se déchirent, s’annulent en des résultats souvent inverses des intentions! Les 8 artistes explorent des terrains très diversifiés, du psychisme et de l’introspection aux actions humaines dont les effets peuvent s’avérer pervers. La frontière entre violence et paix s’esquisse ainsi en infimes nuances qui, en équilibres fragiles, peuvent à tout instant basculer d’un côté ou de l’autre! Une mise sous tension sans cesse sous-tendue finalement pour mieux contenir les seuils critiques. Un titre d’exposition très évocateur des ambivalences humaines, des conséquences néfastes de ses actes et des limites physiques d’harmonies qui peuvent frôler les points de rupture. En installations, volumes, peintures, photographies, gravures ou céramiques, le collectif éphémère ici réuni décline en multiples versions le même combat pour une paix souvent illusoire. Franck Cazenave, David Duchon-Doris, Blandine Galtier, Fabienne Labansat, Grégoire Lavigne, Eliane Monnin, Laurent valera et Gertrud Varailhon vous y attendent pour des rencontres, des visites guidées, des interventions et des spectacles vivants.

A deux pas de la “Place au peintres” (tous les samedis de mai), le Gaapa organise du 5 au 8 mai son second “Festival des Artisans d’Art créateurs”, niché sous les arcades ombragées du Cloître. Une belle manière de démontrer à quel point est ténue, voire quasi inexistante,  la frontière entre artistes et artisans. La seule différence que nous décelons est que les artisans produisent des oeuvres d’art utilisables dans nos quotidiens, en des matériaux très divers tels que le bois, la pierre, le verre, le textile, le cuir, le métal et la terre! 30 artisans au total en une exposition vente de produits que complètent deux animations musicales (Melle Bijou et Guy Lamour à l’orgue de Barbarie et Miss Collie & Mister Bree) et un programme vert que nous concoctent le paysagiste Jean-Pierre Caillé et les Nouvelles Pépinières Bernajuzan. Belle brochette d’une vingtaine d’artistes réunie, dans le sillage de Donostia 2016 au Cloître par la Galerie des Corsaires du 14 au 16 mai.  “L’Art au cloître” constitue une première que , là encore, nous espérons récurrente! Peintres et sculpteurs de part et d’autres de la Bidassoa vous offriront le meilleur de leurs univers créatifs. A suivre…

Du 20 au 22 mai, nouveau parcours urbain au hasard des rues, places et quartiers, histoire de vivre en direct la belle aventure de la création dans les galeries et les coulisses d’ateliers d’artistes. 21 lieux magiques insérés au coeur vivant de 4 quartiers: Le Grand Bayonne, le Petit Bayonne, les Hauts de Bayonne et Saint Esprit. Notons, au tournant de quelques galeries, tels Les Corsaires, Space Junk, le Second Jeudi ou le Microcosme, des ateliers de peinture, de sculptures et de photos, mais aussi des lieux emblématiques tels que le Didam, la Médiathèque, la Maison de l’Europe, l’Artotéka ou l’espace AJNA.  Un parcours agréable ponctué d’animations musicales de galeries en galeries…Un bel écrin visuel et de savoir-faire qui sertit une nouvelle nuit européenne des Musées le 21 mai, dans la journée et jusqu’au bout de la nui pour le Musée Bonnat-Helleu qui accueille une création chorégraphique du Labo Malandain, imaginée autour des esquisses dessins du Musée. A voir absolument en 3 sessions nocturnes (Pensez à réserver!!).

This Post Has Been Viewed 89 Times

Tags: , , , , , , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier