Festivals

Published on octobre 23rd, 2015 | by MagMozaik

0

Lurrama 2015, pour une éco-agriculture responsable!

Décidément en 2015, bien des anniversaires se célèbrent en tous lieux! Sur Biarritz, l’Atabal souffle ses 10 bougies quand les Amis du Théâtre portent haut et fort leurs 50 ans! Lurrama, Salon de l’Agriculture Paysanne, ne déroge pas à la règle. Du 6 au 8 novembre prochain, Euskal Herriko Laborantza Ganbara ( Chambre alternative agricole du Pays Basque) comptera 10 éditions dont 5 à la Halle d’Iraty de Biarritz, plus apte à recevoir, avec tout le confort possible, les multiples stands et animations de cette grande manifestation aussi sérieuse dans ses préoccupations que festive dans son déroulement. Un événement désormais bien installé qui propose toutefois des nouveautés, aligne sa thématique sur des enjeux climatiques très actuels et met à l’honneur une nouvelle région, la Normandie, à travers ses productions, ses savoir faire et ses agriculteurs.

Pour une éco-agriculture responsable

Lurrama, fer de lance des problématiques locales qui conditionnent l’agriculture de demain, défend les valeurs de l’agriculture paysanne et se soucie du maintien des exploitations familiales par les jeunes. Elle porte, de fait, l’identité basque, à l’instar de la ville de Biarritz dont l’édile réaffirme encore cette année le lien étroit et nécessaire entre la ruralité et la station balnéaire pour valoriser une économie agricole de proximité.

Un salon qui colle cette année à l’actualité et aux enjeux mondiaux qu’elle éclaire, à travers le prochain sommet international sur les effets des dérèglements climatiques de Paris (COP21, du 30 novembre au 11 décembre dans le cadre de l’ONU). La thématique forte du salon (Climat:je choisis l’agriculture paysanne) répond à l’urgence de solutions à trouver à l’échelle internationale concernant les gaz à effet de serre. Preuve en est, l’invité et parrain de cette édition, Pascal Canfin, dont on connait l’implication essentielle dans la préparation de ce sommet international.

Sensibiliser le public à la contribution de l’agriculture paysanne et durables aux grands enjeux mondiaux environnementaux et alimentaires, tel est le challenge que propose cette année Lurrama à travers des conférences, des tables rondes des projections de films et un village associatif éco-responsable.

Et de fait, Euskal Herriko Laborantza Ganbara, au delà de l’aspect festif et convivial du salon, se fait fort de proposer des solutions qui tiennent en 4 orientations majeures: Relocaliser l’économie et la consommation autour de ce pôle, en accompagnant et conseillant les paysans, sauvegarder les races et variétés locales pour mieux préserver la biodiversité cultivée, préserver la nature à travers des appellations d’origine ou des chartes fermières et développer des énergies renouvelables, notamment à travers l’agroforesterie.

(Photos Magmozaik: Toute l’équipe de Lurrama à la Conférence de presse avec Peio Claverie et Michel Veunac)

La Normandie à l'honneur

Après la Savoie l’an passé, la Normandie répond à l’invitation de Lurrama dans toute la richesse de son terroir et de ses producteurs . Avec 70% d’occupation du territoire régional, la Normandie est la première région agricole de France qui, en termes d’agriculture et d’agroalimentaire,  représente 5% de la richesse régionale,  17% de ses emplois industriels, 13 AOP et une multitude de labels rouges. Les métiers du fromage y sont prépondérants mais la palette s’enrichit de nombreuses productions réputées tels que cidres, viandes, volailles, charcuteries, produits de la mer, fruits et légumes ou produits sucrés.

La région se distingue aussi par ses actions en faveur de l’environnement. Gestion du bois, création d’énergie alternative, entretien des bocages, préservation d’un cadre de vie où fleurissent les installations nucléaires… Autant de savoir faire que cette région maîtrise désormais bien et viendra présenter en une multitude d’animations.

Au programme: Découverte de races locales, vaches et moutons, dégustation et vente de produits laitiers, fabrication en direct de beurre et de camembert, produits cidricoles proposés, participation aux tables rondes et surtout un souper normand le 6 novembre qui s’annonce pour le moins goûteux!

Une fête des enfants privilégiée

Un chapiteau extérieur de 600m2 accueillera cette année les enfants. Le vendredi 6 novembre, pas moins d’une trentaine de classes, soient 2000 enfants, sont attendues pour une visite guidée du salon, sous la houlette des lycéens de l’ikastola Etxepare de Bayonne et de Frantsesenia de St Jean Pied de Port. 12 ateliers pédagogiques et de nombreuses animations ludiques en français et en euskara seront également au programme avec une ferme des enfants, un parcours d’accrobranche, des jeux traditionnels, des ateliers variés ou des balades en calèches tirées par des ânes…

De quoi bien découvrir le monde paysan tout en s’amusant et dégustant des produits laitiers de qualité. 3 journées encadrées par 12 partenaires  qui ne ménageront pas leurs efforts pédagogiques.

Les rendez-vous gastronomiques

On peut proposer un salon aux problématiques sérieuses et capitales mais néanmoins rester festif! La dimension gastronomique participe naturellement de Lurrama en déjeuners, dîners et stands de restauration de haute qualité gustative. 3000 couverts servis à base de produits locaux, de saison et de qualité, voilà qui justifie largement les quelque 20 000 visiteurs régulièrement attendus! Des repas préparés par les lycées hôteliers de St Jean Pied de Port et Biarritz, les associations du Pays basque, les bénévoles de Lurrama et quelques grands chefs mis à contribution chaque année pour un grand déjeuner le dimanche!

Tous ces repas sont uniques car ils misent sur les compétences complémentaires de producteurs de produits de qualité, d’apprentis cuisiniers, de bénévoles, d’associations et de professionnels. Les lycées hôteliers se mobilisent le vendredi 6 novembre pour un déjeuner d’ouverture alléchant et un dîner consacré aux spécialités normandes pour respectivement 12 et 23 euros, boissons non incluses.

Toute la matinée du samedi est consacrée au concours gastronomique des associations qui se proposent de réaliser la meilleure blanquette de veau! Magmozaik fait partie des concurrents et on compte sur vous pour nous soutenir dans nos essais culinaires dont l’écriture reste hasardeuse! La concurrence sera certes rude mais nous nous devions de porter haut et fort les couleurs de notre magazine sous le label de produits Herriko avant que le traditionnel méchoui du soir, concocté par les bénévoles de Lurrama, ne prenne la relève.

Dimanche, en revanche, place à la vingtaine de grands chefs pour une extraordinaire mise en valeur de nos produits locaux. A noter d’autres concours savoureux qui primeront des produits de haute qualité le 6 novembre: le fromage Ossau-Iraty, le piment d’Espelette et la baguette Herriko Ogia.

Mais si vous préférez déambuler dans les allées sans vous assoir à une table, sachez que vous aurez de quoi faire en dégustations diverses: burgers à base de pain et viande Herriko, frites issues de pommes de terre bio de maraichers locaux, grillades de boeuf et de porc Herriko, taloas, gâteaux basques, charcuteries, fromages et boissons locales ou normandes…

Animations ludiques et festives

10 ans, cela se fête dignement et pendant trois jours se succèderont dans les allées bien des artistes et animations: Cattle Grid, Brancaleon, txalaparta, txistulari, gaitero, trikititxa, danseurs d’Angeluarrak, Azkaineko Txaranga, Makilari, géants de Cambo, chanteurs d’Arrokantutz…, avant qu’en vedettes n’interviennent chaque jour des musiciens et sportifs de haut niveau!

Au programme, le 6 novembre dès 23h00, un grand concert gratuit du groupe Gozategi. Le lendemain, place au sport avec un tournoi international de Soka Tira à 15h00 en guise d’échauffement au championnat du monde de l’an prochain. A 18h00, deux créations de danses basques proposées par les Compagnies Zarena Zarelako et Leinua. Le week end s’achève avec le spectacle Istan-t de la Cie Garaztarrak et du groupe rock Buuz Bu, un bal avec le groupe Trikili Trakala et un concert de Zeze à 20h00.

Belle vitalité pour cette manifestation phare qui attire quelque 20 000 visiteurs. Le budget? Bien sûr, difficile de quantifier le travail des 600 bénévoles et l’apport en nature de tous les exposants qui offrent leurs produits aux diverses animations gastronomiques. Le salon bénéficie de multiples aides, preuves majeures de son utilité: communes, Conseil départemental, Conseil régional etc. Cela représente 260 000 euros mais avec un objectif d’autofinancement déjà quasiment atteint! Alors ne boudez pas votre plaisir entre amis ou en famille!

4 euros l’entrée adultes, gratuité pour les enfants, le vendredi et tous les jours après 18h00. www.lurrama.org

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 175 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier