Vu dans la presse

Published on novembre 26th, 2017 | by MagMozaik

0

L’Opéra Wu? Un trésor national

Je ne sais vous, mais moi, l’opéra chinois m’a toujours entrainée dans un superbe voyage culturel millénaire avec la chatoyance de ses costumes, la virtuosité de ses interprètes tout à la fois chanteurs, danseurs, acrobates ou musiciens et ses codes très étudiés en chorégraphies grandioses. De véritable tableaux vivants somptueux que nous offre le 28 novembre l’Opéra Wu de la province du Zhejiang et de Jiande au théâtre municipal de Bayonne.

Surtitré en français et proposé en collaboration avec le Centre Culturel de Chine à Paris, c’est tout un pan féérique et historique des traditions culturelles chinoises que nous invite à découvrir la Scène Nationale du Sud Aquitain. 30 comédiens de multiples compétences transversales et de deux troupes distinctes peignent en teintes flamboyantes et oniriques l’histoire du « Beau roi singe ». Vieux de 4 siècles de pratique, l’Opéra Wu est un véritable trésor national dont la beauté magique immuable traverse les siècles. Inscrit au patrimoine culturel immatériel de la Chine, il a survécu à bien des bouleversements idéologiques et politiques par sa sacralité  ancestrale qui en dicte les personnages et la codification du moindre geste, avec juste cette petite évolution qui attribue désormais les rôles féminins aux femmes et non plus exclusivement aux hommes. Hors du temps et de l’emprise humaine, sa fascination n’en est que plus palpable et éblouissante. Créées respectivement en 1956 et 1962, les deux troupes, aux exigences artistiques drastiques pour des prestations réglées au millimètre près, constituent le fleuron d’une province côtière riche de quelque 56 millions d’habitants. L’histoire ainsi contée ? Le Beau roi singe met en scène trois épisodes de la grande saga du Roi singe, grand classique du répertoire tiré d’une légende ancienne. Combinant acrobaties virtuoses, presque vaporeuses, et un délicieux sens de l’humour, le spectacle chorégraphie un célèbre récit mythologique chinois, l’histoire de Sun Wukong, un singe roi. Doué de parole, immortel, redoutablement habile en arts martiaux, connu pour sa force, sa rapidité et ses pouvoirs magiques extraordinaires, mais également pour son espièglerie, part en Inde avec le moine Sanzang, pour ramener en Chine les écritures sacrées du Bouddha… Laissez-vous emporter et frémir ! Un très joli rêve dont il faut savourer toutes les saveurs subtiles et tous les arts mobilisés en un tourbillon aérien époustouflant et incandescent. Mille parfums orientaux pour s’enivrer en cette période de fin d’année où tous les enchantements sont à portée d’imagination. Trois tableaux au programme: « Le combat contre l’enfant rouge », « la princesse à l’éventail » et « Le vrai et faux roi singe ». Outre les artistes incroyables des deux troupes Opéra Wu, en guest stars: Gao Quiaoyun (le roi singe), Wang Chuangchuang (le faux roi singe), Tang Shengcun (La princesse à l’éventail) et Lu Xuelei (l’enfant rouge).

Pour toutes informations et réservations: www.scenenationale.fr

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 32 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑