Expos

Published on février 21st, 2015 | by MagMozaik

0

L’homme qui aimait les bonbons…

Sylvain Aubert n’a rien d’un artiste banal! Il adore les bonbons, les microprocesseurs, les legos et surtout, sutout, la musique électronique où il excelle depuis 1998, d’abord avec le groupe Golgoth 13, fondé sur la musique des jeux videos et du rock, puis en solo sous le nom de Vincil From Ummo dès 2003. Un don obsessionnel que complètent de multiples autres expériences artistiques très décalées et non dénuées de poésie insolite, à travers ses collages, ses photographies, son street art ou ses tableaux qui mettent en relief des objets quotidiens vus sous un angle étrange et nouveau. Il dévoilait hier sa riche palette de créations à l’Atabal. Un bel éventail original chargé de sens que soulignent, l’espace de quelques semaines, les robots d’Alesko.

Des objets hors normes et …hors cadres!

DSC_2814

– L’obsession motiverait-elle, à première vue, l’artiste ? Ou plus simplement l’art infiniment méticuleux et précieux de réaliser des oeuvres où la poésie et l’émotion font mouche à tous les coups? Car les apparences sont trompeuses, comme le suggèrent les créations ici présentées. Un téléphone pris en photo peut sortir de sa dimension pour proposer aux visiteurs son écouteur!! Un appareil photo éjecter de son abri de verre un déclencheur, histoire de tester qui osera appuyer et laisser capturer son visage ahuri! Ou une sonnette qui allume soudain 2 yeux rouges, pour finir avec une cassette audio d’un autre temps qui n’en finit plus de dérouler sa bande magnétique (un joyeux, enfin pas tant que cela, souvenir pour ceux et celles qui ont naguère tâté des radios libres avant que ne surgisse l’ère du numérique! ). Ne manque plus que la machine à écrire Olympia où se grefferait un écran d’ordinateur! Drôlatique de réaliser à quel point de simples objets courants s’animent, en perspectives assez surréalistes, voire extraterrestres!

DSC_2822

– Dans son chapeau, le magicien nous réserve bien d’autres surprises! Voilà que les legos de notre enfance (ou de celle de notre progéniture!)se transforment en papillons colorés dont on s’attendrait presque à ce qu’ils s’envolent. Mais n’est ce pas ce qu’attend précisément notre homme qui observe d’un oeil taquin, tendre et amusé ses hôtes d’un soir? Et puis les photographies délivrent, sur une autre registre, le même message d’étrangeté. Une fine main radiographiée ici, des bonbons réglisse style Haribo vidés de leur coeur interne coloré pour devenir des insectes dotés de pattes, d’yeux ou de langues en composants électroniques! Carrément hilarants surtout si -comme moi- on déteste ces bestioles là! Une peur exorcisée en somme par la gourmandise et la HighTec! Enfin, moins drôle, ces petits animaux morts sur un bitume quelque part et qui nous rappellent combien le pot de fer peut hélàs engloutir le pot de terre et de vie…En revanche, la note ubuesque vient d’une liste de courses réunies sur un panneau, annoncée en vente à 200 000 euros (!!) dont une qui nous ravit où,  après une fastidieuse énumération d’achats, un “je t’aime” vient achever le griffonnage comme un délicat merci à celui ou celle qui s’y collera dans une boutique! On adore! C’est “L’Herbe Rouge” revisitée sur des accents de Prévert! Mais où est donc le raton-laveur?DSC_2831

DSC_2806

Alesko, un artiste prolifique

Dans cet assemblage à la Prévert, plus organisé qu’on ne le suppose, les robots d’Alesko ne déparent pas le moins du monde! Un artiste prompt à développer toutes les cordes de son arc! Il ne se résume pas à ces sculptures géométriques réalisées à partir de cartons de récupération. L’une de ses oeuvres numériques sert de couverture au programme trimestriel de l’Atabal et bientôt nous le retrouverons ici pour une exposition de ses peintures. Pour l’heure, il nous avoue travailler sur une série nouvelle d’extraterrestres en volumes… On attend avec impatience ce délire là qui promet d’être superbe!

DSC_2824

Vie Zzaj en prime!

Beaucoup de monde et d’artistes en ce soir pluvieux, heureux de se retrouver autour de Sylvain Aubert et d’Alesko pour un verre de vin ou une chope de bière. Et puis ce petit miracle de blues américain sur la scène des Kfés concerts. Une chanteuse inspirée, à la voix chaude et vibrante (Jane Chalmet Cockell) une guitare sèche qui plonge son mood dans les plaines du vaste continent américain ( Luc Dabbadie) et cet incroyable-improbable?- joueur d’harmonica (Marc Chayé) qui fait ressurgir en nous tous les plus beaux joyaux du film de western…

1185308_196936047149281_1743418852_n

Luc Dabbadie, Jane Chalmet Cockell et Marc Chayé

 

www.facebook.com/viezzajtrio

Un grand bravo à l’Atabal pour cette programmation magnifique et cette soirée chaleureuse… Mais n’est ce pas toujours le cas ici?

www.sylvain-aubert.com

www.atabal-biarritz.fr

Catherine CLERC,magmozaik64200@gmail.com

 

 

This Post Has Been Viewed 249 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier