littérature

Published on février 21st, 2016 | by MagMozaik

0

L’hiver indien: Une cause perdue?

Un auteur français se consacre à la cause perdue des indiens d’Amérique. Frédéric Roux, est né en 1947 à Bordeaux. Il écrit depuis 1984 et a publié, entre autres, chez Grasset : « Tyson , un cauchemar américain » (1999), « Ring » (2004), « Et mon fils avec moi n’apprendra qu’à pleurer », (2005). « L’Hiver indien », paru en 2008, a obtenu le Prix Ciné Roman Carte Noire ainsi que le prix Coup de cœur du public, avec plus de 13.000 voix des internautes, qui étaient invités à voter en ligne. Tiré d’une histoire vraie, l’auteur décide d’écrire ce roman à la suite d’un reportage diffusé sur Thalassa.

Petit rappel historique

La tribu Makah est une tribu amérindienne présente dans le nord-ouest des Etats Unis  et plus particulièrement dans l’Etat de Washington. La tribu vit à proximité de la ville de Neah Bay le long du détroit Juan de Fuca non loin de l’océan pacifique. Le 31 janvier 1855, le gouvernement américain signe un traité de paix de Neah Bay avec la tribu. Ce traité ne lui laisse qu’une petite réserve et permet à celle-ci de continuer à pratiquer la pêche à la baleine.

La tradition de la pêche à la baleine est très ancienne dans la tribu. Mais durant les années 1920, faisant suite à leur extermination par la surpêche causée essentiellement par les Japonais et les Russes, la pêche à la baleine bleue ou grise est interdite. Le stock de baleines grises ayant augmenté par la suite, les Indiens furent autorisés à repêcher une première baleine le 17 mai 1999. Ils ont ainsi le droit de pêcher une baleine par an. Pour se faire, ils utilisent des canoës en bois (6 à 9 personnes), se servent d’un harpon d’environ 5 mètres de long alors que dans le passé, ils utilisaient de petits harpons pour achever la baleine (ce qui pouvait durer des heures). La baleine est ensuite tirée jusqu’à la plage où elle est découpée après une cérémonie traditionnelle, puis partagée entre les membres de la tribu.

Une histoire de naufrages humains

Frédéric Roux nous décrit avec finesse, tendresse, humour ou colère la façon dont ces hommes, maîtres de leurs terres, se retrouvent regroupés dans une réserve, oubliés, livrés à eux-mêmes et noyés d’alcool. Stud le costaud tatoué, tout juste sorti de prison, Percy son jeune frère, tombeur de filles, Howard alcoolique notoire, Dale son fils perdu quant à ses origines, Greg l’ogre de la bande et Chris faux chaman obsédé sexuel, sont des Indiens Makahs.  Ils vivent, oubliés de tous, dans une réserve à l’extrême Nord-Ouest des Etats-Unis. Prison, chômage, ennui, alcool, c’est là leur lot quotidien. Pourtant, après trois ans de prison, Stud veut à tout prix changer la donne et retrouver “sa part d’Indien”. Pour ça, il a un projet fou : reprendre la chasse à la baleine telle que la pratiquaient leurs ancêtres 50 ans auparavant.

Le livre est construit en deux parties : La première relate la naissance du projet et la recherche des membres de l’équipe cela permet une description d’une nation indienne désagrégée, ravagée par l’alcoolisme, l’obésité et la délinquance. C’est l’occasion pour Frédéric Roux de faire s’exprimer ces hommes, avec des phrases courtes, rythmées par des gorgées de bière, de raconter leur vie dans ces réserves où l’avenir n’existe pas. Pourtant, l’auteur nous fait souvent sourire durant la lecture de ces dialogues.

La seconde partie est l’essai de la mise en place du projet qui voit naître l’opposition des écologistes et des médias qui manipulent l’opinion. Au-delà de la protection de la baleine, il y a toujours un relent de racisme. Cette partie est parfois moins réussie que la première et est parasitée par des personnages secondaires moins pertinents. « L’hiver indien» est l’ultime tentative pour ces hommes de retrouver une sorte d’identité dans un monde qui les ignore. Mais ce retour à leurs racines leur sera-t-il accordé ?

Ouvrage paru en 2008 aux Editions Grasset et en cours d’adaptation cinéma.

Catherine BOSSER pour magmozaik

This Post Has Been Viewed 97 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑