Festivals

Published on mai 18th, 2016 | by MagMozaik

0

Les tréteaux d’Hendaye

m

Voilà 32 ans – l’âge d’une belle maturité – qu’Hendaye vit son mai sur les tréteaux! Un âge de raison et de bouleversements pour cette édition qui nous réserve bien des nouveautés , une formule inédite et des engagements forts entre arts, culture et santé. Une manifestation menée tambour battant et résonnant par le Théâtre des Chimères, LE partenaire historique de la ville, du 18 au 22 mai prochain. Petite immersion au coeur de votre culture…

De nouveaux axes

L’esprit “village” habite désormais le Festival. Une nouvelle structure abrite et concentre la plupart des spectacles dans une optique plus adaptée aux publics ciblés, essentiellement familiaux, et une réduction conséquente des coûts d’accès aux diverses animations et représentations. L’espace Gaztelu-Zahar accueillera de nombreux artistes en des lieux insolites, tel le fronton, et surtout une belle brochette d’associations et d’animations diverses pour un ticket journalier à 5 euros et une gratuité jusqu’à 18 ans. Un dispositif que complètent d’autres lieux emblématiques tels Mendi Zolan ou les quartiers Dongoxenia et Joncaux.

Autre orientation majeure, une passerelle plus solide érigée entre Santé et Culture. Laisser se dire avec leurs mots, leurs quotidiens, leurs souffrance, les patients d’hôpitaux mais aussi les soignants, notamment du “Nid Marin” d’Hendaye, telle est l’aventure vécue par les Chimères depuis 4 ans. Une expérience abrupte, chargée d’émotion, fondée sur l’écoute et la transcription de bribes de vie douloureuses ou jubilatoires en langage théâtral, qui donna naissance, voici 2 ans, à “Tranches de vie”. Un axe qui a rencontré le travail lancé depuis 10 ans sur le spectacle de rue par l’hôpital marin d’Hendaye et intégré, en octobre 2014, dans la saison culturelle de la ville. De là a jailli le second opus du programme, “A travers la verrière, la vie”, que prolongera en coulisses une table ronde sur le thème Art/santé/culture et une résidence d’artistes.

Deux temps forts rythment le festival

Deux temps forts que nous suivrons avec intérêt structurent le festival. Avec la “Mastication des morts” imaginée par le groupe” Merci” de Toulouse, les 22 comédiens et 7 stagiaires du Conservatoire à Rayonnement Régional de la cité rose feront, à coup sûr, l’événement le long du fronton. Un spectacle insolite, posé hors des cadres traditionnels du théâtre, pour mieux impliquer, en une déambulation inédite, les spectateurs dans la pièce jouée. Cela se passe à l’heure où les vivants s’assoupissent, dans le village de Moret-sur-Raguse! Imaginez à la tombée de la nuit, un cimetière fantastique où bruissent babillages et murmures de défunts. Mille et une anecdotes fusent, chuchotées, de ces tombes où depuis des décennies, voire des siècles, des ombres se souviennent qu’ils ont tissé l’histoire de leur village. Ils interpellent le passant, lui susurrant quelques bribes de leur ancienne vie à la Cloche Merle…Passant ébahi qui va marcher de sépulture en sépulture pour reconstruire le puzzle truculent d’une communauté hantée de souvenirs burlesques ou dramatiques!

Etonnant parcours que celui-ci où la mise en scène privilégie votre écoute de tant de secrets enfouis que les rayons blafards de la lune ressuscitent en rumeurs drolatiques!! “A la nuit tombée, les morts prennent la parole. Ils mastiquent, ressassent. La catastrophe ne les a donc pas guéris de la vie!” Ainsi Solange Oswald, metteur en scène, nous présente-t-elle ces habitants, mémoires vivantes ou presque de tout ce qui nourrit le passé et le présent d’un village avec force émotions et rires étouffés dans les recoins des sépultures. Des paroles oubliées et souvent ré-arrangées qui surgissent sous la plume chuchotée et furtive de Patrick Kermann.  Et surtout, un lourd dispositif qui a exigé l’implication de plusieurs villes pour une tournée territoriale qui fait étape à Hendaye. L’occasion pour l’association hendayaise culturelle de tirer sa révérence en finançant deux représentations!

Autre instant émouvant de la programmation, la création insolite du Théâtre des Chimères qui traduit la volonté de la ville de développer sa spécificité Art/Santé/Culture à travers des actions de culture pour tous. Une manière subtile et délicate de promouvoir le travail entrepris depuis 10 ans par l’Hôpital Marin pour instaurer les bases d’une saine thérapie à partir d’arts de la rue. Depuis longtemps les Chimères travaillent sur les textes de patients et soignants qui se disent et racontent leur vie quotidienne en milieu hospitalier. Une expérience créative ciselée sur le fil fragile des émotions et surtout fondée sur une écoute rare de paroles libérées. ” Tranches de vie” naissait ainsi il y a 2 ans avant que l’aventure ne se poursuive aujourd’hui à travers la verrière…Un exercice difficile qui aura nécessité l’immersion des comédiens en ce milieu pendant 6 mois pour leur interprétation soit à la hauteur des mots intenses écrits et offerts.

Intégré en octobre 2014 dans la saison culturelle de la ville, le dispositif est porté par l’Association médicale hendayaise des maladies rares, la Ville, les Chimères et l’unité Ribadeau-Dumas de l’hôpital marin d’hendaye. Une “histoire branque” nous déclare Jean-Marie Broucaret car les textes, à quelques jours des représentations, continuent d’affluer et de nourrir, en une belle densité émotionnelle, le spectacle sur cet “univers où on dégaine très vite”. Une expérience extraordinaire de richesse humaine et de grande effervescence qui a causé bien des “insomnies mais une envie terrible de le faire!”10 jours de répétition, une résidence des derniers jours? “Ca va le faire à l’arrache, mais dans cet univers-là, tout se fait à l’arrache dans le sens arracher, réactivité oblige!

Le thème? Des bribes éparses du quotidien de patients et soignants dont l’unité de temps et de lieu constitue le fil rouge. Tout se passe la nuit, à 2h00 du matin, derrière cette verrière face à l’océan. dans cette nuit fantasmagorique se croise tout ce petit monde hors normes qui vient dire son quotidien, souvent trivial, et toujours emprunt d’humour décalé et de joie de vivre, telle l’évocation de ces “cigognes” qui permettent aux “impotents” de se déplacer sous le regard amusé des passagers de fortune que fait sourire l’attitude ébahie des gens dits “normaux” face à ce mode incongru de transport! Un spectacle neuf et sans doute dérangeant (et c’est tant mieux), émaillé d’extraits de films et de personnages ou objets pour le moins insolites voire absurdes! Une aventure qui ne laissera personne indifférent!

Une programmation riche et créative

Plus de 10 spectacles et animations ponctuent la ville avec une grande exigence de qualité, du village Gaztelu Zahar à Mendi Zolan, en passant par les Joncaux et Dongoxenia. On retrouve les traditionnelles représentations réservées aux résidents de l’Hôpital Marin, du Nid Marin et de la Maison de Retraite. Danses, musiques, arts de la rue, théâtre… Difficile de citer toutes les compagnies, les groupes et artistes invités à offrir toute l’étendu de leur talent. Il suffit néanmoins de se reporter au livret de l’événement accessible par internet ou sur place pour tout connaître des jours et heures des représentations.

A consommer sans modération: Les danses nomades de la “Cie Sara Ducat”, les affres de l’amour narrés tout en poésie par la “Cie Entre les Gouttes”, les 9 jurés désormais célèbres du “Petit Théâtre de Pain”, “Patrice De Benedetti” pour un hommage à son père au Monument aux Morts, le duo burlesque et acrobatique de la “Cie les Gums”, les déboires tragi-comiques d’une marionnette en cours de fabrication et qui devra seule s’achever avec la “Cie Tof Théâtre”, le concert jonglé de la “Cie Tempo D’La Balle”, “Dantzaz Konpainia”, le concert aquatique de la “Cie Aquacoustique”, un vibrant hommage à Jean Jaurès instillé par la “Cie Alligator”, un truculent moment pantagruélique offert par la “Cie Anonima Teatro” et un insubmersible duo de cirque musical proposé par la “Cie Un de ces Quatre”. Le tout habillé de quelques pauses musicales grâce au groupe basque “Cumbiam’bero”.

En marge du festival

Pauses gourmandes et ludiques au programme, le temps de patienter en famille entre deux spectacles! Bulles féériques de “Magic Chaz” et jeux de bois de “La Ludo 64” enchanteront petits et grands. Les Chimères vous invitent également, le week-end, à découvrir en 3 spectacles le joli travail de ses ateliers amateurs à Mendi Zolan.

Dans le prolongement de “derrière la verrière, la vie”, une table ronde Culture Santé vous propose de réfléchir sur “L’influence de la culture sur la santé et ses effets”. Une belle plongée au coeur des actions menées en milieu hospitalier avec les patients, les soignants et les familles (le 20 mai à 19h00 et le 21 mai à 16h00, Mendi Zolan). Un mois de mai décidément bien instructif!

Enfin “Les Rencontres en 64” accueillent une centaine d’élèves investis dans la pratique théâtrale pour quelques valorisations de travaux réalisés et de belles rencontres avec les professionnels. Et puis, l’univers de la marionnette revisité par les élèves du Lycée Professionnel Aizpurdi… A suivre!

Pour toutes infos: www.hendaye.com et www.theatre-des-chimeres.com

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 191 Times

Tags: , , , , ,


Comments are closed.

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier