Spectacles vivants

Published on septembre 20th, 2014 | by MagMozaik

0

Les tibétains sont-ils si zen?

Un public pour le moins partagé vendredi 19 à la sortie d’un spectacle d’une étonnante complexité. Très abstraite, animale et physique, parfois aquatique, aérienne et poétique, la chorégraphie proposée par le tibétain Sang Jijia constitue une vraie performance que la Compagnie de danse contemporaine norvégienne Carte Blanche interprète avec une remarquable précision gestuelle, sur une création musicale stupéfiante de Dickson Dee. Not Here/ Not Ever, ainsi s’intule cette création qui joue, outre une chorégraphie très compliquée, sur une scénographie originale où videos des danseurs et sons déstructurés ou décomposés en simultané sur scène illustrent un univers d’interrogations. Une exploration décortiquée de multiples instants relationnels entre hommes et femmes ou individus et société. Une oeuvre pour le moins expérimentale, étrange et insolite dont on comprend aisément qu’elle ait pu créer un tel contraste d’appréciation du public, partagé entre enthousiasme et perplexité, voire, pour quelques spectateurs, rejet.

Une compagnie hors des sentiers battus

Carte Blanche… Voilà un nom qui sied à merveille à cette formation de Bergen née en 1989 qui aime confier le talent et la grande virtuosité émotionnelle et technique de ses danseurs à des chorégraphes souvent très pointus. 12 à 15 danseurs internationaux partagent une fulgurante puissance et une envie constante de dépasser la limite de leur art exigeant. La direction artistique de la troupe mise essentiellement sur des chorégraphes de renom qui portent avant tout un regard critique sur notre société et le traduisent  en gestuelles et scénographies très expressionnistes, voire brutales ou provocantes, mais toujours ciselées au cordeau pour mieux interpeller la conscience des spectateurs. Ce choix peu banal suscite parfois, comme ici, des réactions extrêmes! On adhère ou pas mais jamais de juste milieu! En revanche, tous les publics reconnaissent et apprécient la très haute qualité de la troupe dont Hooman Sharifi est le directeur artistique et général depuis 2014. Un bel instrument collectif mis, à dessein, au service d’artistes forts, dont la compagnie accroit la notoriété.

Une création à la croisée d’arts gestuels, visuels et sonores remarquablement orchestrés.

Remarqué dès son plus jeune âge au Tibet pour ses dons de danseur, Sang Jija  se nourrit d’une grande variété de danses traditionnelles chinoises, très codifiées et précises. Une rigueur  et une formation solides qui lui permettent de se détacher d’un univers trop conventionnel pour aborder la modernité et la liberté d’expression qu’elles génèrent en 1990. Dès lors, sa carrière s’envole au gré des bourses et prix internationaux qui le mènent de New York à l’Allemagne auprès de William Forsythe. Il en tire aujourd’hui une inspiration qui s’ingénie à marier, sur scène, une multitude de modes visuels ou multimedia d’expression, mâtinés d’esthétique orientale. Par une incroyable alchimie de supports et moyens, il capte, en plein effort, sur divers écrans modulables, les gestes de ses danseurs qui, décomposés, destructurés, offrent en direct une superbe projection visuelle. La même technique d’écho se répercute sur les sons ou cris poussés par les artistes qui gravent la partition musicale de sonorités chaotiques et répétitives. Un extraordinaire tableau vivant où la sobriété des costumes le dispute à la flamboyance baroque de la performance, une heure durant. Une composition forte, dont l’agressivité bouleverse sans nul doute nos codes en termes de spectacles mais qui ne nous laisse assurément pas indifférents. Heurtés, dérangés ou séduits? L’interpellation est omniprésente, qu’on aime ou pas voir nos certitudes esthétiques ébranlées.

Une magistrale et brillantissime prestation qui vous propulse, sonnés, hors du théâtre et vous demande une bonne journée avant d’interpréter son impact incisif.

Catherine CLERC, contact@magmozaik.com

 

 

This Post Has Been Viewed 16 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑