Coups de coeur

Published on février 3rd, 2015 | by MagMozaik

0

Les droits de l’homme en images chocs!

Pour sa 4ème Edition le festival International du Film des Droits de l’Homme, initié par le Secours Catholique, s’élargit aux Pays de l’Adour. Aux espaces de projections et de débats de Bayonne, Biarritz, Mauléon, St Jean Pied de Port et St palais, s’ajoutent désormais ceux de Ciboure, Hasparren, Mimizan, Oloron et Pau. Le festival s’enracine également en d’autres lieux tels la MVC de bayonne, les salles paroissiales et l’accueil de jour du Secours Catholique de Bayonne. De même les centres pénitenciers de Bayonne et Mont de Marsan accueilleront projections et débats.Un événement de sensibilisation axé sur un large public, notamment scolaire. Au programme, 11 films et 3 courts métrages suivis de rencontres avec les réalisateurs ou des personnalités spécialistes des thématiques abordées. Une vraie manifestation choc, organisée en partenariat avec l’association Alliance Ciné, le Comité Catholique contre la Faim et pour le Developpement-Terre Solidaire, Amnesty International et la Fondation Abbé Pierre, qui nous plonge au coeur de dures réalités trop souvent encore présentes.

Un festival en 6 jours denses.

– Hormis les projections et débats, répartis sur 6 jours et 10 villes, les organisateurs proposent deux expositions fortes. La première, “Colombie entre la guerre et l’oubli”, rappelle le conflit armé qui déchiquète ce Pays depuis les années 60. L’occasion de souligner l’extraodinaire travail d’aide aux victimes accompli par le Secours Catholique avec le soutien de caritas Colombie et des ONG locales. L’exposition est présentée juqu’au 9 février au centre Cultura d’oloron et, du 10 au 15 février, à la Médiathèque de Jurançon. La seconde, “Vivre avec les Roms”, insiste sur l’accompagnement des familles Roms en termes de soutien scolaire, de démarches administratives ou d’aide à l’insertion professionnelle. Une assistance au quotidien, respectueuse des projets de vie de chaque rom qui entend aussi dénoncer la stigmatisation dont ce peuple est victime tous les jours. Une exposition proposée du 1er au 13 février au Cinéma Le Méliès de Pau.

– En ce début d’année où la tragédie a frappé la liberté d’expression, saluons la belle initiative de confier la réalisation de l’affiche au caricaturiste syrien Ali Ferzat, l’un des plus grands dessinateurs de presse du monde arabe pour lequel “un artiste ne doit pas avoir peur, il doit oser dessiner, parler, critiquer, et plus que tout défendre la liberté”. Cela se passe de commentaire non? Chapeau bas!

6 jours d’une programmation qui investit un large territoire avec, en points d’orgue, une cérémonie d’ouverture au Casino municipal de Biarritz le 9 février à 19h30 et d’une cérémonie de clôture le 13 février, même heure, à l’Atalante de Bayonne autour d’un buffet kurde. En marge des projections-débats, l’association Point8 a lancé, à la demande des organisateurs, un appel à projets d’artistes de toutes nationalités, de tous âges et de tous profils, pour imaginer des visuels sur le thème du festival. Les 3 visuels primés  feront l’objet d’un impression en sérigraphie sur des sacs tissus proposés du 9 au 14 février pendant la manifestation.

 Les films présentés

– Côté longs métrages, un large panorama des libertés bafouées

Sébastien Mez nous entraine avec “Une lettre d’Allemagne”, dans le quotidien de souffrances et d’exploitation de 3 femmes exilées pour l’illusion d’une vie meilleure, en vain. Des parcours abrupts que traduisent, en mots douloureux et pudiques, leurs lettres.

Le même réalisateur aborde avec “Metamorphosen”, les ravages causés par les incidents nucléaires dans un village de l’Oural du Sud. Terre irrémédiablement polluée par les déchets radioactifs et lutte contre un ennemi invisible et destructeur, tel est le tableau peint de ce paysage toxique.

metamorphosen

Métamorphosen

Claus Drexel nous propose “Au bord du monde”, l’envers nocturne d’un Paris de carte postale. A travers 13 portraits, s’imprime, en négatif, le théâtre de ces ombres qui déambulent la nuit à ciel ouvert.

Les italiens Stefano Liberti et Enrico Parenti, avec “Container 158” choisissent de nous montrer le quotidien de ce camp équipé où la municipalité de Rome parque plus de 1000 citoyens Roms en quète d’identité et de travail, mais éloignés de tout et de tous.

Autre registre avec le suisse Cédric Fluckiger qui analyse “L’usage du travail”, à travers ses frustrations, ses désirs, ses souffrances, ses désespoirs! Une face cachée qui s’étale pourtant chaque jour sous nos yeux sans que nous en percevions à temps les réalités brutales.

Avec “L’Irrésistible ascension de Moïse Katumbi”, Thierry Michel nous emmène au Katanga, province d’Afrique du Sud la plus riche en minerais précieux, à la rencontre du richissime homme d’affaires Moïse Katumbi qui se pose, sur fond de médias, de sport, de combines politiciennes et de business, comme le grand rival du Président Joseph Kabila vers la conquète du pouvoir suprême.

Toujours en Afrique du Sud, Rehad Desaï, avec “Miners shot down”, nous plonge dans l’envers du précédent décor et relate la grève de mineurs violemment réprimée en 2012 par la police. Une cinglante dénonciation de la corruption au plus haut niveau et de la brutalité sanglante d’une police meurtrière.

Mahdi Fleifel part, avec “A world not ours”, à la recherche d’une identité palestienne, à travers 3 générations d’exilés dans un camp du sud Liban où chaque jour chacun doit faire la preuve d’être palestinien, entre un territoire perdu et un avenir contesté. Emouvant, sensible et tout en humour fin.

return_to_homs

Return to Homs

L’allemand Tala Derki suit dans “Return to Homs”, le destin de 2 hommes épris de liberté et de pacifisme mais que les choix forcés vont conduire dans des directions opposées, mais finalement plus proches qu’on ne le pense, sous l’infernal régime d’El Assad.

Félipe Monroy propose “Tacacho”, recueil précieux des témoignages de paysans réfugiés à Nueva Esperanza en Colombie, chassés de leurs champs et de leurs maisons par les hommes assassins de la guérilla. Leur ambition? Resister dignement et espérer une nouvelle existence.

Enfin, Nathalie Rossetti et Turi Finocchiaro vont “Au delà de la vengeance”. Un tableau déconcertant et douloureux de l’Albanie d’aujourd’hui.

– Coté courts, des sujets abrupts et sensibles.

“Adrift” du belge Frédérick Jan Depickere, décrit la dérive d’un jeune travailleur ougandais, expatrié en des conditions effroyables de déracinement, à 150km du cercle polaire.

clean_up

Clean Up

Sébastien Mez, décidément très inspiré, nous propose “Clean Up” ou comment un agent de nettoyage, doit, quelques minutes après chaque injection létale dans un centre pénitencier des Etats Unis, nettoyer la chambre d’exécution. Clinique et terrible d’inhumanité.

Enfin Juilette Angotti présente “Eutrope”, un bois d’où l’on peut vivre et palper, de l’extérieur, l’univers carcéral de Fleury-Mérogis d’où s’échappent les paroles… Etonnant!

programmation et intervenants

– La programmation concerne 10 villes. Les lieux et horaires des projections-débats sont consultables sur www.festival-droitsdelhomme.org. Bayonne accueille 5 projections sur 3 lieux différents, Biarritz 4 sur 2 espaces, Ciboure, Hasparren, Mauléon, Mimizan et Oloron une chacune, Pau 3 en 3 endroits, St Jean Pied de Port et Mauléon 2 chacune en un seul cinéma de ville.

– Outre les 3 réalisateurs présents lors du festival (Sébatien Mez, Felipe Monroy et Claus Drexel) d’innombrables personnalités, expertes dans les thèmes abordés, apportent leur concours aux rencontres avec les divers publics, dont beaucoup viennent des associations à but humanitaire partenaires.

Un festival qui devrait être déclaré d’utilité public à coup sûr!

www.secours-catholique.org,

www.festival-droitsdelhomme.org,

www.ccfd-terresolidaire.org,

www.amnesty.fr

www.fondation-abbe-pierre.fr

Catherine CLERC,magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 102 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier