Festivals

Published on septembre 30th, 2016 | by MagMozaik

0

Le verbe dans tous ses états!

Quand les mots prennent la parole et s’envolent en belles volutes littéraires ou théâtrales, ils finissent par se poser en de multiples lieux qui les accueillent l’automne venu. A quelques jours de distance, Boucau et Anglet conjuguent la parole échappée de recueils, de livres, ou de pièces de théâtre. « A mots ouverts » et « Petits plaisirs littéraires boucalais » se font écho pour redonner au livre toute sa noblesse en phrases et lignes pour tous!

Rencontres des écritures d'aujourd'hui

Nous connaissons et apprécions le travail et les initiatives de Cathie Simon-Loudette, présente, aves ses « Petits Plaisirs », sur tous les fronts de l’art et du verbe bien partagé. En février dernier elle nous offrait au Colisée un subtil feu d’artifice littéraire et musical pour le moins remarqué (Merci la vie!). Partie pour d’autres aventures de découverte, elle n’a pu hélas poser ses livres sur Biarritz. Le Boucau, très actif en ce domaine de la lecture accessible à tous, l’a accueillie pour une collaboration de fond qui se déclinera en plusieurs ponctuations annuelles jusqu’en avril 2017, dont la première interviendra le 1er octobre, en un partenariat intelligent avec Marie-José Roques, adjointe à la culture, et la bibliothèque de la ville qui devrait marquer bien des esprits dans le cadre des 160 ans de la commune en 2017. Faire ensemble, vivre ensemble, partager les plaisirs d’écritures neuves ensemble et rester à l’affût des petites pépites littéraires à venir, telles sont les ambitions de cette opération à long terme, avec une exigence de haute qualité.

Le samedi 1er octobre à 18h00, premier rendez-vous rare autour de l’édition avec Benoit Virot, créateur de la maison d’édition « Le Nouvel Attila » et le jeune auteur Christophe Ségas. Animatrice? Marie Cosnay que nous retrouverons très vite sur le festival Haizebegi pour ses chroniques des migrants de Baigorri. Un éditeur atypique, porté vers le métissage culturel littéraire et son poulain pour évoquer comment se tisse le lien entre un sculpteur des mots et celui qui lui offre sa vitrine. Une rencontre que prolongera un atelier très particulier! Et si vous étiez éditeur, quels manuscrits publieriez -vous? Tel sera l’exercice proposé par cette séquence intitulée: « Dans la peau d’un éditeur, atelier de manuscrits ». Nous aurons l’occasion de revenir sur les prochains rendez-vous, d’ores et déjà prévus en février-mars et avril 2017.

« A mots ouverts » pour quelles paroles?

Pour la 5ème fois, Anglet propose de mettre en scène le verbe sous toutes ses formes, en multiples lieux et pour tous les publics. Une farandole de mots ciselée en guise de rentrée culturelle angloye et déployée en événements et spectacles pluriels. Une programmation bien décalée comme de coutume avec deux temps forts nourris d’une verve éclatante de verbes: “Le Petit Prince”, revisité en mode musical étonnant et Henri Gougaud, l’éternel et charismatique orfèvre des contes et de l’imaginaire, surfant sur les pépites de notre langue, en une voix magique du troubadour des temps modernes qu’il n’a jamais cessé d’être. Qui d’entre nous ne se souvient de ces troublants rendez-vous de France Inter, « Marche ou rêve » qui captaient nos imaginaires en sonorités envoutantes? Peu sans doute! L’occasion de découvrir ou redécouvrir  un esthète flamboyant du mot qui vous emporte loin, très loin!

Décalée, cette programmation l’est à coup sûr, avec une volonté de gratuité qui ne dément pas d’année en année (à l’exception du « Petit Prince » payant au théâtre Quintaou), en une pluralité de lieux aux résonances spécifiques: Les Ecuries et le chapiteau spectacle de Baroja, la Bibliothèque et le théâtre Quintaou, Les réservations s’imposent donc, compte tenu des petites jauges d’accueil des différents spectacles où la Bibliothèque prend une large part, calquant ses activités habituelles sur le festival. Le festival s’ouvre tout en convivialité oenologique avec un apéritif musical proposé par l’Etroit Trio et la Cave A Margaux, le temps d’accueillir le « Cabaret Vin » de la Compagnie du Si aux Ecuries de Baroja.

Sans dévoiler pour autant la richesse de ces spectacles tour à tour farfelus, burlesques ou poétiques, signalons quelques petits coups de coeurs. Ces suiveurs de traces tout d’abord, les “Tralhaires”, petit bijou trilingue de Joan Francés Tisnèr et Koldo Amestoy qui puise dans la mémoire de la lande récits et chants. Et puis cette petite conférence loufoque qui nous fait irrésistiblement penser à “Palace” de Jean-Michel Ribes où ce cher professeur Rollin nous entrainait en des leçons bien étranges. Ici, le professeur Rouger, directeur de l’école d’agriculture ambulante, tentera de nous démontrer que les poules préfèrent être élevées en batterie! Savoureux moment de la Cie La Martingale à déguster mardi 4 au chapiteau de Baroja.

Pour toutes infos sur ces deux événements : www.les-petits-plaisirs.com et www.anglet.fr

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 103 Times

Tags: ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier