Expos

Published on juillet 14th, 2016 | by MagMozaik

0

Le vent du large…

Nouvel embarquement à bord de Bleu la Galerie pour quelques destinations et escales sur les rives d’un imaginaire sensible et raffiné, celui de Marie Détrée, Peintre Officiel de la Marine depuis 2010, dont le style s’est affiné en subtiles nuances au fil des voyages, des paysages saisis au vol, des escales bruissantes de vie, des populations captées sur le fil de leurs quotidiens d’émotions et de navires aux équipages tournés vers les espaces rugissants. L’occasion de découvrir une artiste aux mouvantes transparences fluides, fugaces, tracées en ports, rivages et grand large à travers ses palettes de gouache et ses papiers colorés, tout en contrastes de lumières vibrantes et d’ instants fragiles!

Rencontrer Marie Détrée, c’est croiser un regard déjà en partance vers le grand large, vers cet horizon d’univers pluriels où la vie des hommes, grouillante, se frotte à celle de ports industrieux. C’est vivre des atmosphères aux lumières et vibrations riches de palettes infinies, lourdes et moites en une Afrique des ocres et des contrastes crus, cristallines en des rivages plus océaniques ou méditerranéens. C’est affronter les houles rugissantes du grand large en tempêtes bouillonnantes mais aussi partager le quotidien d’équipages solides, solidaires et chaleureux à bord de simples navires fragiles ou de bâtiments somptueux. C’est partir à l’aventure pour quelques jours ou des mois entiers vers des escales improbables à découvrir sans cesse dans l’urgence d’un fin pinceau et d’une feuille de papier, blanche ou de couleur, histoire de mieux accentuer les sensations et les lumières entre ciels et mers de toutes les latitudes et longitudes aventureuses. Tout cela se lit dans le regard passionné d’une artiste déjà parti sur d’autres rivages, lointains et enivrants que ses gouaches en mouvement traduisent à merveille, à fleur d’embruns et de vents de corsaires…

De Djibouti ou Abidjan à Alexandrie, de La Réunion au Cap en passant par les moiteurs de Rio ou les pluies cinglantes des Kerguelen, Marie Détrée nous entraine, par son tracé fin, précis, ses délicates couleurs volatiles, aériennes, vers des destinations aux ciels changeants, aux villes pétries de chaleurs humaines, aux océans et mers impétueuses ou encombrées de ports bruissants d’activités industrieuses… Pour connaître bien l’Afrique de l’Ouest, j’ai une prédilection pour ces ports dont les couleurs traduisent à merveille l’atmosphère étouffante et langoureuse, peuplée de navires rouillés, de hangars ocres sur fond de bauxite et de verdure sous des cieux aux grisailles chargées d’une musique urbaine étonnante. Pour avoir souvent foulé le sol égyptien, je reconnais bien la transparence cristalline où ciel et mer fusionnent en des luminosités ombrées et contrastées.

Toute la virtuosité de l’artiste tient à cette manière magique de nous offrir sa vision d’espaces éclatants de vie en imaginaires de brumes, de lumières vibrantes, d’atmosphères brulantes des poussières africaines, en simples voiles fugaces et virtuoses de couleurs. Bien sûr, de temps à autres, rarement néanmoins, l’artiste se pose en son atelier, histoire de brosser des huiles flamboyantes, tropicales ou d’univers glacés, mais très vite l’appel du grand large se fait sentir, pour notre plus grand bonheur, vers bien des escales que son sourire et son regard lointain esquissent déjà!

www.mariedetree.com et www.bleu-lagalerie.fr

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 95 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑