Actualités

Published on septembre 22nd, 2014 | by MagMozaik

0

“Le Temps d’Aimer la Danse”? Un excellent cru 2014!

A peine achevée l’édition 2014 que ce festival de la grâce se projette en 2015 et plus précisément du 11 au 22 septembre. Le temps, pour Thierry Malandain, son équipe et Jakes Abeberry, Président de Biarritz Culture,  de nous concocter une nouvelle programmation de très haut niveau, toujours aussi éclectique et riche en valeurs sûres ou talents à découvrir d’urgence! Car le propos n’est certes pas de présenter ce qu’attend le public mais plutôt de lui ouvrir d’autres horizons nouveaux vers des chorégraphes ou des troupes dont le style peut déconcerter mais qu’il se doit de découvrir, comme ce fut le cas cette année avec Carte Blanche, notamment. Au lendemain de la manifestation le bilan s’avère très positif, illustrant la notoriété d’une manifestation dont l’excellence séduit un public de plus en plus nombreux, diversifié et fidèle.

Les spectacles proposés ont pu, parfois, diviser le public par leur audace, leur modernité étonnante voire une certaine forme d’iconoclasme. Mais tous s’accordent à clamer haut et fort l’extrême virtuosité des danseurs ou chorégraphes, même les plus provocateurs ou dérangeants! Mais ce qui, de plus en plus, fait la force du festival c’est de programmer ballets prestigieux à côté de troupes jeunes ou locales; d’alterner scènes et espaces en extérieurs, représentations payantes et gratuites; D’entourer le thème de multiples autres formes d’expression qui gravitent, souvent de manière expérimentale ou inédite, autour de cet art si difficile. Ce fut le cas de Light Shadow à la médiathèque, des expositions BD ou, à la crypte Ste Eugénie, de Lilivandel et Olivier Houeix. Mais en dépit de quelques impondérables , tel l’annulation de la représentation de clôture de Marie Claude Pietragalla pour cause de blessure, le bilan reste largement positif.

20140922_150107

8841 spectateurs en salles et 7500 en extérieur. 1005 abonnements pour 2 spectacles, signes d’une réelle fidélisation. Un public plus diversifié et rajeuni. 7 salles pleines dont 3 à la gare du midi illustrant la forte fréquentation du festival. Des lieux parfois excentrés qui ont attiré un large public avec une belle volonté d’être là pour le spectacle et non par hasard, comme ce fut le cas dimanche dernier au Phare. Des chiffres équivalents à ceux de l’an dernier mais qui ne prennent pas en compte les 1400 spectateurs attendus lors de la dernière représentation annulée. Le beau temps ne suffit cependant pas à expliquer le vif engouement croissant pour cette belle manifestation largement soutenue par la ville de Biarritz. Car, faut-il le rappeler, sur un budget d’environ 600 000 euros, la municipalité prend en charge les 9/10èmes, dépense que les 130 000 euros de recettes propres (vente des billets) ne suffiraient pas à équilibrer si l’on tient compte, en outre, des frais occasionnés par la présence vivante de plus de 400 artistes sur la cité. En effet, le festival assume quelque 496 nuitées et 1390 repas liés aux formations invitées à se produire ici. Mais le prestige croissant de l’événement bénéficie aussi à la ville qui accueille à cette occasion des spectateurs de diverses provenances, dont certains viennent des 4 coins de l’Europe juste pour le plaisir de nourrir leur passion pour la danse sous toutes ses formes.

L’an prochain le festival soufflera ses 25 bougies. on se délecte d’avance d’une programmation qui, n’en doutons pas, sera à la hauteur de ce bel anniversaire, tant est riche le vivier local, national, européen et international des talents confirmés ou en devenir.

Catherine CLERC, contact@magmozaik.com

This Post Has Been Viewed 40 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier