Actualités

Published on novembre 15th, 2015 | by MagMozaik

1

Le droit inaliénable à l’impertinence et à la liberté!

A l’heure où nous nous apprêtions à vous faire partager une belle semaine riche en événements, inaugurations, expositions  et vernissages où la photographie s’octroyait une place de choix, à l’heure où ce samedi l’Atabal ouvrait ses portes pour une belle journée de découvertes, à l’heure où les Fêtes de la Saint Martin donnaient aux virtuoses biarrots du pintxo l’occasion de s’exprimer, où en toutes villes les préparatifs de Noël en lumières et autres marchés ou événéments conviviaux s’activent… voilà que l’innommable, l’horreur et l’inhumanité fanatique nous ramène 11 mois en arrière vers des jours nauséabonds de blessures pour la démocratie et la liberté juste de vivre et de s’expimer dans toutes nos différences qui se nourrissent les unes des autres ! Toute la douleur et la plaie béante creusée par le boucher de Syrie dans le macadam parisien, mutilant des familles entières , nous rappelle d’abjects relents de fanatisme, racial ou religieux, que les hommes ont tant connus, développés ou magnifiquement combattus en d’autres époques tout aussi sombres pour la liberté d’être! Mais Voltaire en son temps voulait écraser l’infâme et c’est cette réponse là, pacifique et déterminée que nous tous, gens de cultures, d’arts, d’arts de vivre, journalistes, dessinateurs, gens d’humanité et de tolérance, citoyens debouts, tout simplement, devons délivrer aujourd’hui plus que jamais pour que nos enfants et les futures générations n’aient jamais peur de lutter contre la bestialité, la cruauté et toutes formes de dictatures ou barbaries, politiques ou économiques! Alors nous avons décidé de vous montrer toute la beauté d’artistes libres et juste un brin d’humanité!

Se dresser contre l'intolérable: Une évidence!

Dès le matin, partout sur notre territoire, via les réseaux sociaux, des appels aux rassemblements pacifiques contre la haine et la soif de sang d’innocents se répandent comme des poussières d’étoiles. Même heure pour tout le monde: 17h00, comme une urgence, une évidence et la volonté sereine mais déterminée de faire bloc contre la barbarie à l’état pur. Entre Bayonne, Anglet et Biarritz, entre autres, nous choisissons la plus proche de nos locaux, mon médecin, inquiet de mon surmenage, mais néanmoins solidaire, ne m’autorisant qu’une présence assise sur la murette de la grande plage!

Bien des événements étaient prévus aujourd’hui que nous voulions suivre, notamment la journée Découvertes de l’Atabal pour ses 10 ans. Sylvie Claracq, présidente de l’Atabal était là et le Festin Nu avait décidé, dans la journée, de ne pas mener à bien l’animation qui était prévue dans ce cadre. Comment faire la fête quand le coeur pleure de tant d’abjections en effet? Bien d’autres animations prévues étaient en berne, tel le drapeau de la mairie. Toutes les personnalités de Biarritz, toutes composantes politiques confondues, étaient présentes! Le Conseil municipal bien sûr, toutes mouvances représentées, Michel Veunac, bien sûr, en tête, mais aussi Sylvaine Alaux, notre députée, ou Max Brisson, vice président du conseil départemental. Un instant d’urgence où rien ne compte plus que se dresser ensemble contre tout ce qui nie nos valeurs républicaines et l’être humain.

Une mobilisation non moins forte emplissait la place de la Liberté– la bien nommée!- à Bayonne en présence Jean-René Etchegaray et de Colette Capdevielle mais aussi de nombreux enfants ou adolescents dont la belle maturité ne laisse d’étonner, hélàs, depuis le tsunami Charlie! Idem sur Anglet où, autour de Claude Olive, de nombreux anonymes donnaient une réponse cinglante et recueillie à la violence de ces dernières heures.

Juste pourtant une petite question qui nous taraude depuis Charlie et bien d’autres épisodes sanglants de ces dernières années, notamment à Toulouse où une école de confession juive fut ensanglantée. Les quelques terroristes, très bien entrainés et financés, ont toujours été identifiés et arrêtés avec toutes les filières en amont correspondantes! C’est que tous ces monstres étaient connus des RG, surveillés et que leurs projets étaient connus! A l’heure où la police a de solides compétences en matière de surveillance web et des pouvoirs légaux très larges d’intrusion dans la vie de n’importe lequel d’entre nous via les mails ou les réseaux sociaux, voire les écoutes limite légales de nos portables, avec des moyens incroyables (dixit un ami détective privé dont les révélations m’ont fait récemment froid au dos), entre autres, on se demande pourquoi aucune intervention ne s’est jamais faite avant les passages à l’acte! Alors un état d’urgence c’est bien joli mais n’est-ce pas cacher là un rare manque de fonctionnement et de communication entre services de police ou de renseignements concernés???

L'art et la culture? Des armes contre la barbarie

Cette semaine s’annonçait bien qui se plaçait, de toute évidence sous le signe de la photo, expression de multiples imaginaires à mi chemin souvent de la peinture et de la photographie retravaillée. 3 expositions dont 2 jusqu’à la fin novembre et un jusqu’à la fin janvier 2016.

Au Microcosme, bel éventail de techniques mises au service de talents très différents avec les oeuvres d’Abel Bourjois (sténopé), Guillaume Lamazou (photoshop), Maud Chalard (argentique) et Zazpi (numérique). Des clichés qui montrent combien il ne suffit pas de saisir un instant mort pour le rendre vivant, encore faut-il modeler ces instants furtifs selon des angles qui mobilisent des sensibilités diverses et des techniques de rendu multiples. Travail sur les contrastes ou les opacités, les lumières et les ombres, le dessin, les mots ou la peinture incrustés… Autant de créativités réunies qui font de ces photographes des artistes complets et complexes en grains et supports d’infinies nuances. N’oublions pas, à cette occasion, de rappeler la belle initiative du collectif d’artistes Home Art dont l’ambition est, à travers des locations temporaires d’oeuvres d’art, d’inscrire l’art au coeur du quotidien et de l’univers des particuliers et des entreprises.  voir  www.magmozaik.com/de-lart-dapprivoiser-lart/

Au Festin Nu, Sylvain Aubert, artiste touche à tout dont le regard décalé et l’univers drôlatique nous séduit en diable, nous propose sa série des nuages, saisis selon l’humeur et le regard de l’artiste, en des cieux changeants, étonnants de couleurs et de formes.www.lefestinnu.com

Fabien Cayere, une magistrale virtuosité

Yannick Revel a pris la belle habitude de nous surprendre par la qualité de ses artistes et le haut niveau d’exigence de ses choix. Sa galerie nomade, Get Arty, sait dénicher des perles rares dont il fait des joyaux sertis en navettes qui ont noms Le Bar de l’Aviron, le Golf Makila, le château de Brindos et autres lieux aussi éclectiques que le sont les talents qu’ils accueillent avec pertinence ou impertinence parfois! Son concept original d’exposition éphémères en des espaces aussi diversifiés nous séduit et nous porterons toujours, sur ses initiatives et ses artistes, un regard neuf et curieux.

Après un magasin de surf à Anglet, un bar emblématique de Bayonne, un club house de golf, un château et relais de France prestigieux, il se pose aujourd’hui, jusqu’au 31 janvier prochain, au très select restaurant KGV d’Ibarritz, repère de riches personnalités et de collectionneurs éclairés. A l’honneur, Fabien Cayere que nous avions eu le privilège d’accueillir nous même, lors de notre soirée anniversaire du 11 octobre au Colisée, avec Harouna Ouedraogo et le grand Philippe Hérault en guest star amie! Nous aurons sans doute cette année l’occasion d’approfondir nos collaborations avec Get Arty, parmi d’autres galeristes ou artistes, lors de nos soirées à venir “Coeurs de Mozaik” dont nous vous parlerons très bientôt !

Fabien Cayere est un maître es sténopé en supports bois ou cartons. Par un travail subtil et estompé sur ses clichés, il fait ressurgir des images fragiles et nostalgiques d’un autre temps où la culture du surf démarrait sur fond de belles voitures américaines. Mais notre coup de coeur va, sans conteste, à sa série des masques où l’artiste s’est emparé de vieux portraits désuets des années 20 pour mieux les affubler de masques dont l’incongruité s’harmonise magnifiquement avec les personnages d’origine, telle cette femme dotée d’un masque à gaz de la Grande Guerre ou cet homme métamorphosé par un masque africain rituel. Entre rêve et réalité, la peinture, le graphisme et les mots rajoutés font toute la belle différence entre simple cliché et chef d’oeuvre.

www.getartygallery.com

En bref, aux Corsaires!

Du 2 au 13 novembre se tenait le Salon de peinture des Séniors dans le cadre de la semaine bleue… Mais voilà une manifestation dont on doute fort que les concurrents aient l’âge d’être des séniors dans leur tête et leur art, à commencer par le Lauréat Eric Bourdon dont on appréciait récemment ses fines réminiscences picturales de Venise! Sans parler des autres, Michel Chalot et Claude Jammaerts en tête! Leur succéderont, du 16 au 28 novembre prochain Monique Brot et Daniel Joly pour Matéria Prima!

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 103 Times


One Response to Le droit inaliénable à l’impertinence et à la liberté!

  1. Oui, nous avons allumé une bougie en hommage aux victimes des attentats, mais n’oublions pas d’allumer nos esprits et nos cœurs d’une grande lueur d’espérance. Ne pas se laisser influencer par quelques fanatiques, juste leur montrer que chez nous, en démocratie, la vie continue en chantant, en dansant, en peignant, en créant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier