Actualités

Published on février 9th, 2016 | by MagMozaik

0

Le bien vivre associatif d’Anglet

Face aux évolutions de sa population selon les quartiers, la ville d’Anglet sait réagir au plus juste, en accord avec les citoyens concernés, pour réaffecter des bâtiments à d’autres usages que ceux initialement prévus. C’est aujourd’hui le cas de l’Ecole maternelle de Tivoli, désertée peu à peu, depuis 2016, par les enfants, jusqu’à n’accueillir aujourd’hui sur 600 m2 que 27 élèves sur 3 niveaux dont 8 intègreront à la rentrée prochaine le cycle élémentaire! Difficile d’accepter un tel gâchis d’espace! Mais en liaison avec l’Education Nationale et les parents, très sensibles au contexte de socialisation des enfants à travers un projet pédagogique cohérent et dynamique, l’équipe de Claude Olive a décidé, en septembre prochain, de transférer l’ensemble de la classe, institutrice et personnel municipal compris, sur l’Ecole voisine Justin Larrebat. Les bâtiments ainsi libérés accueilleront, dès l’automne prochain, un centre culturel voué, en grande partie à de multiples associations culturelles angloyes en attente de locaux, mieux adaptés à leurs activités et à leurs nombreux adhérents.

Un transfert sensible

Le maire insiste beaucoup sur la délicatesse d’une décision qui, forcément, joue sur l’émotion des parents, soucieux de l’effet déstabilisant que pourrait avoir un tel transfert sur leurs enfants. Toutes les précautions ont donc été prises en amont pour les rassurer quant à la pertinence d’une telle mesure qui respectera le délicat contexte de sociabilisation des petits dans un groupe et un environnement d’adultes préservé. A la rentrée prochaine, les 19 élèves restants intègreront l’Ecole voisine Justin Larrebat en compagnie de leur institutrice et du personnel municipal attaché à leur encadrement. Un accompagnement individualisé sera proposé aux parents et aux enfants. Certes, Anglet ne disposant pas de carte scolaire, rien n’empêchera les parents de choisir une autre école mais, a priori, le succès d’un tel transfert dépend d’un déplacement global du groupe, non de son éclatement! A suivre donc! Mais après?

Un centre culturel pour qui, pour quoi?

On pouvait s’attendre à ce qu’une réflexion avec les divers partenaires culturels associatifs soit menée dès l’été mais tout semble d’ores et déjà décidé, avec une ouverture du centre culturel Tivoli programmée pour la rentrée 2016! Cette volonté de concertation, très présente avec les instances de l’Education Nationale et les parents d’élèves concernés, ne nous parait pas si évidente avec les associations culturelles angloyes confrontées à une démarche pour le moins hâtive!

Une Maison des Cultures Régionales, dont on attend encore le financement, refusé jusqu’ici par la Région et l’Etat, devrait investir les lieux. Cette nouvelle structure, initiée par la précédente municipalité on s’en souvient, avait été reprise par le programme de Claude Olive. L’idée consistait à regrouper, dans un esprit de mutualisation de moyens et de projets, les associations représentant les deux cultures présentes sur la ville et souvent, à tort, présentées comme rivales, la basque et la gasconne! De fait Tivoli devrait regrouper l’association Manex Goyeneche Kultur Etxea, l’association Aci Gasconha mais aussi l’Université du Temps Libre d’Anglet, 3 structures à l’étroit dans des locaux vétustes ou en attente d’espaces!

Quelques dizaines de milliers d’euros permettront une restructuration interne de Tivoli afin d’accueillir des bureaux et salles d’activités. Mais si l’on peut, il est vrai, justifier ce centre par une volonté de dynamiser un quartier dépourvu de structures culturelles de proximité, quid des associations culturelles phares de la ville qui depuis longtemps attendent des locaux à la mesure de leurs actions et de leur renommée ou  dont les actions complètent celles des associations retenues? Restera-t-il de la place pour d’autres structures pertinentes en quête de locaux? Si oui, comment devront-elles procéder pour postuler et selon quelles conditions financières ou quels critères? Rien de tout cela n’est aujourd’hui évoqué et le futur fonctionnement global du lieu, fondé théoriquement sur une mutualisation de moyens (mais qui décide quoi et qui harmonise la présence des différentes associations???) reste pour le moins nébuleux!! Aucun budget n’est prévu pour assurer, au nom de la municipalité, la présence d’un ou deux agents attachés à la coordination des différents espaces . Cela peut paraître bassement simpliste ou naïf, j’en conviens, mais qui est responsable des espaces communs (la mairie possédant le foncier) et qui ouvre, ferme et sécurise les locaux ? Même un enfant se poserait cette question de bon sens! Il est vrai que les occupants peuvent se mettre d’accord pour gérer cet impératif!

Sans doute tout est-il déjà planifié – on l’espère du moins- et en ce cas il est légitime d’attendre davantage de précisions claires sur ce nouveau lieu dont on espère qu’il sera à la hauteur des nouvelles structures culturelles dont bénéficie aujourd’hui la ville d’Anglet, notamment avec le théâtre Quintaou, lui aussi initié par l’ancienne municipalité, rappelons-le! Espérons aussi que, selon le bon vieux principe des chaises musicales, la maison de l’UTLA bénéficiera à une autre association moins gourmande en espaces et que Baroja en profitera pour se moderniser à travers de nouveaux bâtiments rénovés.

Accordons néanmoins à la ville les efforts réalisés pour doter Anglet d’une offre culturelle forte à travers des structures nouvelles et utiles en tous quartiers longtemps délaissés.

A suivre donc!

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 171 Times

Tags: ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier