Coups de coeur

Published on novembre 22nd, 2015 | by MagMozaik

0

La musique africaine, ça se danse!

En ces derniers jours funestes où la barbarie abjecte, forcément imbécile et nauséabonde, a tenté, en bien des lieux, à Paris ou à Bamako, d’étouffer nos libertés et nos joies de vivre, le Colloque Chantier Nord Sud a fait, plus que jamais, résonner haut et fort les accents multiples de la diversité culturelle. Ce soir, en bel écho aux échanges, rencontres et mots indomptables, Salif Keita et ses Ambassadeurs nous ont offert un flamboyant incendie comme jamais le théâtre Quintaou n’en a connu! Un raz de marée de vie et de sonorités métissées virtuoses, comme un puissant souffle de fraternité humaine s’est emparé d’un public surchauffé, entrainé dans un tourbillon de vie dévastateur et jubilatoire! Du grand spectacle épique et fédérateur de résistances à la violence dont la salle, ébouriffée et pleine à craquer, avait grand besoin pour clamer, crier, hurler, chanter sa soif inextinguible de vivre libre et droit dans ses bottes! Peu auparavant, le magnifique conteur, comédien et maître de Kora togolais Roger Atkipo nous entrainait en de subtiles variations sur le “bien penser et réfléchir avant d’agir avec son “Fromager” riche d’enseignements et de sagesse à l’africaine!

Un conteur inspiré

Kodjo Roger Adkipo est l’exemple type et magnifique de l’artiste complet, tout en compositions subtiles, fines et en sagesse philosophie rare! Nous l’avions découvert lors de l’émouvante “Troisième Racine” et attendions, avec impatience, le retour de ce musicien extraordinaire maître de kora virtuose. Sous l’éclairage aigü de l’actualité, son conte, “Le fromager”, prend une signification étonnamment incisive. A la manière des conteurs de son pays qui savent capter l’attention de leur public et les impliquer dans les histoires, il nous livre, avec une fausse nonchalance et une légèreté de ton qui ne trompe personne quant à la pertinence et l’importance du propos, quelques historiettes qui pourraient sembler sans queue ni tête si n’était ce fil rouge si finement déroulé en un décor planté par petites touches nuancées et ironiques!

Un oncle qui séduit les femmes par sa version pour le moins truculente du corbeau et du renard, un père de famille parti chercher fortune mais qui réalise la cupidité de sa femme, et puis ce fromager à l’ombre duquel une vieille dame, partie chercher son fils, se repose. Chaque épisode a valeur d’exemple! En voulant faire le bien tous ces personnages découvrent le vrai visage des personnes qu’ils veulent aider et qui, du coup, en paient le prix funeste.  Et puis surtout, tous disent à leur manière qu’il faut bien réfléchir et s’interroger sur les conséquences imprévisibles de ses futures actions, aussi généreuses soient elles!

Nous avons parlé avec l’artiste pendant le colloque. Il envisage de créer une nouvelle structure, “Les tréteaux de Lomé” où, autour de la kora, s’articuleront de multiples spectacles de théâtre, de contes, de danses… Nous avons hâte de découvrir ce concept original aux infinies variations possibles!

Le rêve incarné

Ce soir au Quintaou, le rêve devient réalité! 30 après sa dissolution la formation mythique des Ambassadeurs nous revient pour une tournée exceptionnelle. On se souvient des origines du groupe dont la valeur et l’exemplarité graveront une splendide page d’histoire de la musique africaine, à la croisée des musiques et instruments maliens traditionnels et des musiques ou instruments d’origine très diverses surfant allègrement sur le jazz, la salsa, les rythmes cubains, le calypso ou le rock’n’roll! Une aventure née au début des années 70 qui allait très vite générer un mouvement d’ampleur incroyable: la World Music!

Petite piqûre de rappel historique! A la fin des années 60, Salif Keita, star du Super rail Band, reprend, sur instruments modernes, les musiques traditionnelles maliennes. En 1969 existe un big band, les “Ambassadeurs ” dont un membre de la junte au pouvoir décide un jour qu’il devra, avec musiciens sous contrat, divertir les clients du Motel de Bamako. La contrainte? Aborder tous les styles en un métissage musical alliant sonorités maliennes du patrimoine local et une multitudes de courants en vogue à travers le monde. Sous la direction de Salif Keita et Kanté Manfila, dès 1973, la formation va très vite prendre une ampleur locale puis nationale et internationale en réalisant un mixt magistral et brillant entre anciens griots, panafricanisme, funk, cumbia, soul ou afro beat! C’est l’époque créative où fleurit sur les écrans la “Blackexploitation”! Tubes en chaine, musique révolutionnée et emblème d’une époque, les “Ambassadeurs”, comme un coup de tonnerre, vont se hisser très vite dans les charts mondiaux au point, dès 1975, de produire leur propre musique dont l’album Mandjou, enregistré en 1978, reste le plus beau fleuron mythique!le groupe au groove lancinant orchestré par la basse, le balafon et les percussions, les cuivres aux consonances afro-cubaines et les solos d’une rare intensité́ est magnifié  par le chant déchirant et puissant de Salif Keita.

Cette dimension fondatrice extraordinaire explique le vif engouement du public de ce soir qui ignore, en grande partie, que ce concert s’inscrit, comme une résonance que seules quelques personnes dont nous sommes saisissent le sens, dans la continuité du Colloque Chantier Nord Sud qu’il vient, avec une force assourdissante de liberté, illustrer et conclure! Nous n’en sommes pas peu fiers pour Gaël Rabas et Adama Traoré hélàs absents ce soir. Fiers d’être les témoins lumineux et émus de ces instants de grâce privilégiés!

 

Allumez l'incendie!

La salle entière bruisse d’impatience à peine contenue, et d’une fébrilité chargée d’émotion palpable! Enfin, sous les ovations le groupe reconstitué déboule sur scène! Salif Keita au chant, le magnifique Cheick Tidiane Seck et Idrissa Soumaoro aux claviers, Ousmane Kouyate à la guitare solo, Amadou Bagayoko à la rythmique, Marc Kamuva à la trompette, Hervé Le Bongo au saxo, Franck Legré à la batterie, Modibo Kone aux percussions et le duo Aminata Dante/Bah Kouate aux choeurs investissent l’espace, suivi du seul musicien blanc à la basse, Léon Brichard!

Premiers morceaux enclenchés sur des rythmes trépidants et les ovations de la salle… Puis Salif s’arrête pour allumer un incendie jubilatoire qui va nous entrainer loin, très loin vers l’Afrique et l’univers métissé mondial de la musique version “Ambassadeurs”! De fait le musicien a deux problèmes: l’un est qu’il achève ce soir sa tournée et l’autre est que la musique africaine ça se danse! Il n’en faut pas plus pour que la salle entière se lève et mette ses danses au diapason endiablé des sonorités puissantes de Keita! Jamais les spectateurs ne reprendront sagement leur siège! Osmose, fusion public/ musiciens et instants magiques ! Du jamais vu ici! Une ivresse de liesse partagée qui éradique en un instant la bassesse de ceux qui, un temps, ont cru se tailler une notoriété factice à coup de rafales ou d’explosions haineuses!

Il faudra sans doute bien du temps ce soir pour que s’apaisent les enthousiasmes mais reste dans le regard de tous cette petite étincelle de vie et de liberté qui n’est sans doute pas prêt de s’éteindre désormais!

Signalons un dernier détail et non des moindres! L’ensemble des recettes de ce soir iront nourrir les caisses de la Fondation que Salif Keita a créée en faveur des “Albinos” d’Afrique, cette population crainte, martyrisée, diabolisée et rejetée par simple ignorance de ses particularités génétiques! Salif lui même appartient à cette frange maltraitée qui n’a droit ni à l’éducation ni au simple respect de la différence! Voilà bien une cause que le Colloque défend avec force!

www.lesambassadeursfondationsalifkeita.com.

Un époustouflant spectacle comme sait si bien les produire la Scène Nationale du Sud Aquitain!

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 93 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier