Mozaik d'images

Published on janvier 20th, 2015 | by MagMozaik

0

La meilleure chaine de TV au monde… c’est le FIPA! (Didier Decoin)

Condensé de tout ce que les chaines de télévision mondiales proposent de meilleur en terme qualitatif, tous formats et genres confondus, le FIPA incarne bien, selon les mots de son président Didier Decoin, la meilleure chaine de TV au monde! Sous ces auspices s’ouvre le 28ème Festival International des programmes Audiovisuel à Biarritz, du 20 au 25 janvier. Une édition placée sous le signe de la situation de l’homme dans le monde et dans son monde. L’homme versus l’homme ou comment résoudre en fictions, séries, docus fictions, documentaires, reportages ou nouveaux médias, l’épineuse équation de l’espoir ou de la désespérance, au choix! Un challenge audacieux où la femme prend toute sa mesure, à travers les sujets traités ou celles qui empoignent la caméra, de plus en plus nombreuses. Un pari d’où la médiocrité et l’à peu près sont bannis puisque sur 1400 oeuvres visionnées, seules 120 (dont 60 en compétition officielle) arpenteront nos rivages. Un festival, fenêtre ouverte sur le monde, où la liberté de dire et de créer prend, aujourd’hui plus que jamais, racine et sens! Un message rappelé avec émotion par le maire de la ville qui accueille depuis de nombreuses années cette événement, Michel Veunac. Une manifestation qui autorise, par un brassage exceptionnel de grands professionnels, reconnus ou en devenir, du monde entier, de superbes rencontres et souvent la concrétisation de projets inédits présentés par de nouveaux jeunes talents! Tous les jours, nous traiterons en actus de nos coups de coeur!

Un festival aux ambitions bien affichées

Visuel FIPA_2015

– Une affiche un brin déroutante!

Imaginée par la photographe Maia Flore, le visuel du festival ne laisse de surprendre par son caractère, épuré, stylisé et symbolique à l’extrême! Pas sûre que tout le monde adhère à ce concept minimaliste qui relève davantage de l’intellect que de l’esthétisme! Le cliché met en scène une jeune femme juchée sur une échelle entre terre et ciel. Un regard vers l’avenir, avec de la hauteur, entre le réel et l’imaginaire: tel est le sens de l’affiche! Si l’on est convaincus de l’approche on l’est moins par le résultat!

– Une identité clairement affirmée

3 orientations majeures définissent le festival. L’internationalité se pose en évidence! Chine, Iran, Australie (en focus cette année), Afrique, Europe… Toutes les cultures, toutes les sensibilités et toutes les approches, en termes de genres ou de traitements, qui sont propres à chaque pays, s’exprimeront ici dans toutes leurs dimensions ancrées dans le réel ou l’imaginaire et de plus en plus denses quant aux contenus développés, plus “fouillants”, selon l’expression de Didier Decoin! Seconde évidence: un festival multicatégoriel qui juxtapose tous les genres sans omettre le “Smart Fipa”, axé sur les nouvelles technologies numériques web, et que le FIPA Industry se fera un plaisir de relayer, telle une plateforme, pour faire en sorte que de multiples bijoux inédits soient achetés et diffusés par les chaines du monde entier, présentes ici! Enfin tous les programmes présentés sont inédits qui ne demandent que ce tremplin pour se faire connaitre et reconnaitre des téléspectateurs à l’international.

En marge des projections officielles ou spéciales

En marge des projections, officielles ou spéciales, le festival donne à réfléchir et à échanger en temps forts qui ponctuent et rythment la manifestation en divers espaces: le Smart Fip@, le Fipa Industry et le Fipa à la rencontre du public, sans oublier le Fipa Campus.

– Débats et conférences 

– De belles rencontres humaines, étonnantes et souvent émouvantes, émaillent le festival. Deux moments rares qui s’annoncent comme de jolis coups de coeur. L’un nous propose de découvrir, le 22 janvier de 15h00 à 16h30, salle des Ambassadeurs du casino municipal, un personnage fascinant, l’écrivain Vladimir Fédorovski. Un auteur que le parcours diplomatique et politique a souvent placé au coeur des grands bouleversements à l’Est. De la perestroïka à Poutine, qu’il connait intimement, il a traversé un pan décisif de l’évolution démocratique russe. très publié en France, il s’entretient avec Didier Decoin, auquel il se livre en confidences surprenantes, et présente son ouvrage ” Poutine, l’itinéraire secret”. Autre univers avec Marina Foïs au même endroit, le 23 janvier de 17h00 à 18h30, comédienne atypique aux choix de carrière incisifs et exigeants. On se rappelle de l’extrême acuité de son jeu dans les films de Maïwen Le Besco et c’est avec un vif intérêt que l’on suivra cette rencontre avec le public.

Fe¦üdorovski_ecrivain

Vladimir fédorovski

– Des débats tournés vers l’avenir

Le 23 janvier de 10h30 à 12h00, toujours en ce lieu propice aux conférences, la SACD et la SCAM proposent un thème crucial de discussion dont dépend l’avenir de la création audiovisuelle française en 2015: “Création, télévision, règlementation, quels enjeux en 2015?” Vaste programme qui pose l’épineuse question des relations à établir désormais entre créateurs et chaines de télévision, privées ou de service public. Le 24 janvier de 14h30 à 16h30, salles Vague 2 et 3 du casino Bellevue, présentation de la” Fabrique des Formats“, premier incubateur voué à définir de nouveaux formats en termes de création audiovisuelle. Un dispositif doté, dès le printemps, d’un fonds d’investissement conséquent. Enfin le 24 janvier de 15h00 à 17h00, retour au casino municipal pour une rencontre entre Thierry Pflimlin, Président de France Télévisions , et le public. Au crépuscule de son mandat, tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur un homme dont les actions ont été, par la nature même du service public, éminemment politiques. Un débat placé sous l’égide de Télérama.

– Des prix pour l’excellence de la création audiovisuelle. 

– Indépendamment des prix attribués aux formats en compétition avec remise des trophées dus à Christine Duka, de multiples autres récompenses jalonnent le festival.

– L’Europfipa d’Honneur occupe dans ce panorama une place spécifique puisqu’il met, chaque année, le focus sur un réalisateur remarqué pour sa créativité et son oeuvre. En 2015, Chris Chibnall, figure emblématique de la fiction anglaise, dont la série “Utopia” avait reçu un FIPA d’or en 2013 , et dont la nouvelle série à vif succès, “Broadchurch”, est déjà diffusée en Angleterre, aux Etats Unis et bientôt en France, est couronné. Ce choix n’a rien d’anodin car ce pays affiche tous les ans au FIPA un haut niveau de créativité à travers des sujets très actuels ou de superbes reconstitutions historiques. Une distinction décernée le 22 janvier à 20h00, salle Atalaya de la Gare du Midi et suivie de la projection de la saison 2 de Broadchurch, en passe de devenir une série policière culte, à juste titre.

Broadchurch Eurofipa

Broadchurch

– Le prix Mitrani, du nom du réalisateur visionnaire qui fonda le FIPA est, chaque année, remis à une 1ère ou 2ème oeuvre européenne, tous genres confondus. Une récompense dotée par le groupe France Télévisions et choisie, parmi 11 oeuvres sélectionnées, par un Jury que préside Gilles Amado de la SACEM.

– Le prix Jérôme Minet, créé en 2013 en hommage à ce producteur français très engagé et passionné, disparu en 2008, met en lumière une société de production pour l’écriture d’un projet en devenir à partir d’une oeuvre de fiction déjà aboutie, présente dans les différentes catégories du FIPA. Les critères retenus? Illustrer les valeurs qui furent celle de Jérôme Minet: l’indépendance, la découverte de nouveaux talents et le respect du travail de création. Doté de 10 000 euros, le prix est financé par l’association “Prix Jérôme Minet” présidée par sa veuve avec le soutien du CNC qui en assure la pérennité pour un minimum de 4 ans. Un jury composé de Marie Gutmann, productrice, de Patrick Raynal, auteur et Bernard Stora, réalisateur.

–  Une grande nouveauté vient enrichir cette année l’arsenal des prix avec la création d’un prix du Public parrainé par TV5 Monde et doté d’une somme de 2 500 euros.

3 “FIPA” aux optiques différentes.

– Le FIPA Industry

Ce dispositif particulier s’adresse avant tout aux professionnels du monde entier engagés dans les processus de création, de production ou co-production, d’achat et de diffusion des oeuvres audiovisuelles, tous formats confondus. Cet espace accueille de multiples débats et rencontres qui répondent aux diverses préoccupations de ces professionnels sur des sujets pour le moins variés tels que les nouvelles écritures, les canaux de diffusion ou l’exportation par exemple. Du 21 au 23 janvier, au casino Bellevue, ces rencontres professionnelles très pointues se succèdent sur des thèmes très diversifiés tels que “Penser l’audiovisuel digital”, ” Documentaires, aux frontières du réel”, ” CNC-Adami, les aides aux webséries”ou encore “Travailler avec la Chine”. C’est dire si, en coulisses, se construit ici la télévision de demain dans toutes ses problématiques artistiques, économiques, technologiques et sociales.

– Le Smart FIP@

Co-dirigé par Christopher Canalis et Florence Girot, cette section, dont les oeuvres proposées sont en compétition officielle, évolue en marge des supports traditionnels pour aborder de nouvelles manières numériques de développer des histoires visuelles. Elle surfe avec délectation sur des codes inédits de création où se conjuguent imaginaire et nouvelles technologies du futur. Au programme, jusqu’au 23 janvier, des conférences et le désormais célèbre Storyhackathon où les infinies possibilités de la création numérique se mettent au service de belles histoires! 13 oeuvres concourent pour le FIPA d’or de la catégorie.

Sherlock

Smart Fip@

– Le FIPA Campus

Depuis 1998,  le FIPA Campus accueille chaque année plus de 1500 élèves et étudiants qui peaufinent ici leur formation professionnelle et bénéficient de conférences à la Médiathèque, doté d’un pôle images. Le 22 janvier à 10h00, cet organisme accueille ainsi les 4èmes rencontres des masters professionnels  en documentaire. Des projections sont également prévues. Parallèlement, en partenariat avec la Région Aquitaine et TV5 Monde, le FIPA organise, depuis 2002, un jury de jeunes européens composé de 13 lycéens de nationalités différentes, parrainés, cette année, par Philippe Dessaint, journaliste à TV5 Monde. Très sensibilisés à l’environnement politique, économique et social du monde qui les entoure, ces jeunes européens décernent un prix au meilleur programme issu de la sélection “Grand reportage et investigation”. A suivre donc!

Les projections: 120 oeuvres présentées

Qu’elles soient en compétition ou non, les créations retenues offrent un superbe éventail de que les diverses télévisions du monde entier imaginent en termes de qualité et de diversité quant aux formats et aux thèmes abordés. Nous ne dresserons pas ici une liste exhaustive de ces films, mais il convient de rappeler toutes les catégories représentées.

– En compétition.

Sanctuaire

Sanctuaire, fiction française

Fictions, séries, documentaires de création, grands reportages et investigations, musiques et spectacles se télescopent comme un reflet mondial de talents souvent méconnus. On notera néanmoins quelques perles que nous suivrons avec attention. “Sanctuaire“, d’Olivier Masset-Depasse, fiction de canal plus, nous touche particulièrement puisqu’il évoque un pan très sensible de l’histoire de notre territoire, à savoir, entre 1983 et 1986, la douloureuse confrontation entre le GAL et l’ETA, à travers la rencontre de deux personnages clefs que tout oppose mais qui apprennent à se respecter, l’un, basque, très engagé dans l’appareil militaire de l’ETA et l’autre, un jeune conseiller de l’Elysée. Un thème pour le moins douloureux ici où bien  des plaies ne sont pas encore refermées. Dans la catégorie séries, l’oeuvre française “Les témoins“, d’Hervé Hadmar, nous intrigue.

LES TÉMOINS

Les témoins, série française

Des morts sont déterrés et placés dans des maisons témoins de manière à recomposer d’étranges familles. Une jeune policière et une légende de la PJ de Lille sont chargés de résoudre ces énigmes en 6 fois 52 minutes! Deux documentaires de création nous attirent d’amblée. “Pekka“, du néerlandais Alexander Oey, s’impose la tâche ingrate de comprendre comment un jeune homme très effacé de nature en arrive un jour à massacrer ses condisciples dans un Lycée finlandais. Plus jubilatoire mais non moins douloureux,” Rwanda, la vie d’après-paroles de mères“des belges Benoit Dervaux et André Versaille, écoute, à travers des témoignages poignants de dignité et de pudeur, le parcours de 6 femmes tutsies violées en 1994 qui ont fait le choix d’aimer les enfants nés de ces insupportables violences et devenus aujourd’hui des adultes.  Un gros coup de coeur enfin pour toutes les oeuvres présentées dans la section musiques et spectacles.

Rwanda

Rwanda, la vie d’après-paroles de mères

– Hors compétition.

Bien des catégories sont à signaler dans ce domaine: Création française, création européenne, création internationale et jeune création.

– Focus sur l’Australie

Cette année, un bel éclairage se porte sur la production audiovisuelle australienne qui se distingue par la qualité et l’abondance de ses oeuvres diffusées dans le monde entier. 5 films en offrent un panorama varié .

– Ouverture, clôture…

A noter enfin, en ouverture la projection du premier épisode d’une série anglaise de Tom Shankland , “The Missing” avec, entre autres, Tcheky karyo et Emilie Dequenne, où comment un père ne désarme pas après la disparition en France de son enfant. En clôture, découverte du superbe film de Sandrine Bonnaire consacré à Jacques Higelin, “Ce que le temps a donné à l’homme“. Un regard différent porté sur un homme aux multiples talents, pudique et sensible à l’extrême.

Pour consulter la composition des jurys,  la programmation, les horaires, lieux et tarifs ainsi que les événements hors projections de films , en compétition ou non, voir www.fipa.tv

Catherine CLERC,magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 342 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier