Festivals

Published on octobre 18th, 2015 | by MagMozaik

0

La différence à l’honneur

Le 3ème Hendaia Film Festival s’achève sur des notes audacieuses où le droit à la différence identitaire et culturelle s’impose comme une belle évidence. Des différences qui mettent à mal l’intolérance ou le poids inconfortable, voire insultant pour l’humanité, des traditions. Une clôture bon enfant illuminée par la grâce d’Alma Gitana et surtout par deux fantastiques prestations musicales aux antipodes l’une de l’autre. Abdel Khellil, véritable réincarnation du grand Brel et Exoset qui nous transporte 30 ans en arrière nous font oublier la pluie en cette soirée de partages et de liesse où personne n’oublie qu’à minuit Angela Mejias fête son anniversaire…

Un palmarès tout en finesse

Dans une belle atmosphère détendue les deux jurys ont rendu leur verdict dont on salue la clairvoyance et l’audace face à l’intolérance. “Dolls” de Mohammed Oudghiri porte un regard sensible et pudique sur les mariages arrangés au Maroc, encore de mise aujourd’hui, à travers l’histoire de deux soeurs de 12 ans dont l’une se voit contrainte à l’union forcée juste parce qu’elle a des cheveux longs. Cinglante répartie de la seconde soeur qui, dans le silence pesant de son alcove, se coupe les cheveux pour ne plus subir un tel sort inique. Grand vainqueur de la soirée, Zouhair Fartahi le berbère, démontre, avec “Tayri” combien l’amour se nourrit au creuset de la beauté intérieure et non de l’apparence extérieure. Et puis, à égalité, Julius Siciunas, le lituanien, nous rappelle à quel point la routine est mortelle quand elle use les passions au fil des ans et de l’habitude avec “The fich of my life”, grand pris de la compétition internationale. Enfin, un joli clin d’oeil aux coutumes africaines de bigamie grâce à “Maman(s)” de Maimouna Doucouré qui exprime, à travers le regard d’une enfant de Paris d’origine sénégalaise, toute la complexité de familles dont les moeurs ancestrales se confrontent aux traditions occidentales modernes avec infiniment de délicatesse et de tolérance. Une belle occasion de photos de groupes avec l’équipe de bénévoles (dont les pompiers volontaires) et des jurys!

Jusqu'au bout de la nuit...

Le port de plaisance d’Hendaye n’aura jamais connu fête aussi magifique que celle ci! Sous la houlette du restaurant Mickel, dont on connait la virtuosité et la qualité, la transfrontalité généreuse prend tout son sens gustatif! Somptueux buffet inventif et mets délicats viennent alimenter les discussions et les échanges en cette fin de festival! Et voilà que la soirée s’enflamme sous les riffs d’Exoset qui ressuscitent, l’espace d’une soirée, les morceaux cultes de groupes rock mythiques qui ont noms Led Zeppelin, Deep Purple et autres ZZ Top… Un incendie sonore hélàs écourté pour cause de pluie fine qui n’aura cependant pas raison de la bonne humeur et de la convivialité de mise en cette capitainerie enivrée d’images…

Rendez vous l’année prochaine!

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 95 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier