Vu dans la presse

Published on juillet 10th, 2017 | by MagMozaik

0

Kalakan: Un son authentique et pur

Dans le paysage culturel de notre territoire, Kalakan est à la musique ce que le collectif Bilaka ou Kukaï Dantza sont à la danse: Un groupe artistique qui fonde sa modernité sur des partitions, chants et instruments traditionnels profondément respectés mais revisités en d’autres rythmes et musicalités.

Révélé par les soeurs Labèque, le trio tire sa virtuosité et son originalité d’une maîtrise parfaite du chant a capella, dans la grande tradition de choeurs basques, d’une reprise de chants ou mélodies anciens réadaptés, de compositions actuelles inspirées par cette identité culturelle basque, interprétées, comme tout leur répertoire, en euskara, et surtout de la percussion qui dope à l’énergie, à l’élégance épurée et à l’imperceptible émotion nuancée de l’histoire et de la mythologie de notre peuple, leurs performances puissantes, entraînantes qui vous font vibrer à vous donner la chair de poule! En bien des occasions nous avons eu le bonheur de croiser Pierre Sangla, Xan Errotabehere et Jamixel Béreau sur bien des scènes festives estivales ou en des collaborations d’excellence avec Bilaka ou Kukaï Dantza de Jon Maya justement, tant les démarches artistiques des uns et des autres se ressemblent en ambitions et passions similaires. Ils excellent en l’art difficile de pratiquer la percussion basque en panderata, txalaparta, txirula et autres ttun-ttun mais aussi la percussion corporelle. Qu’on ne s’imagine pas toutefois des musiciens enferrés dans une optique identitaire, loin de là puisqu’ils doivent leur renommée à la tournée de Madonna en 2012 à laquelle ils apportèrent leur stupéfiante contribution basque et se tournent résolument vers un avenir capable de réinventer chaque jour la culture basque à travers des projets transversaux, transfrontaliers et transculturels avec d’autres artistes de pratiques différentes et de pays différents.

Un travail brillant, inventif, de révitalisation et de partage ancré dans le respect des traditions qui se nourrit aussi de collaborations sans frontières qu’elles soient basques, portugaises, italiennes, ivoirienne, belges, américaines ou bien argentines, libanaises, espagnoles, qui font la force du groupe et participent à son enrichissement depuis sa création. L’écrit, aussi enthousiaste et passionné soit-il, se permet guère de donner une idée de leur talent. Mais ils vous proposent une série de concerts dans les églises d’Iparralde, Landes et Béarn sur l’été 2017 où découvrir-redécouvrir leurs sonorités tout en harmonies rugueuses délicieuses et vibrantes, alternant velours et flamboyances, fragilités et forces. Si nous n’avons guère goûté l’expérience « madonnienne », force est d’avouer qu’elle eut un effet bénéfique sur le lancement du groupe, libre, désormais, d’évoluer en multiples expériences de métissages artistiques et de défense d’une identité basque très largement partagée avec d’autres formes d’expressions ou de cultures. La tournée 2017 scelle ainsi une nouvelle collaboration étonnante du trio avec le « Duo l’Incontro » le hautbois et la harpe donnant une nouvelle dimension aux chants, un mélange entre musique baroque et mélodies traditionnelles, entre textes italiens et poèmes basques. Le groupe fourmille de projets à venir dont nous reparlerons sûrement!

Toutes informations sur le Lamin Tour : www.kalakan.eus

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 23 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier