Festivals

Published on septembre 19th, 2016 | by MagMozaik

0

“Jazzez” vous un peu, beaucoup, passionnément?….

Voilà quelques années déjà que “Jazz sur l’herbe”, imaginé par Arcad, déploie ses ailes en multiples lieux grâce à l’appui logistique de la ville d’Anglet et la virtuosité de partitions somptueuses. Un rendez-vous désormais incontournable qui réunit cette année, du 22 au 25 septembre, 9 groupes, soient 40 musiciens, aux tonalités éclectiques et trilles foisonnantes. Une programmation bien ciselée et équilibrée entre groupes d’envergure internationale et formations régionales de haute qualité. Une aventure où les rythmes se conjuguent en résonances particulières, du chapiteau Baroja au théâtre Quintaou, en passant par les Ecuries et, rénovation de Baroja oblige, le jardin d’Ansbach. Large palette de styles proposée, des concerts grandioses au jam sessions devenues traditionnelles, le tout conçu sans perdre de vue une politique tarifaire pour le moins attractive et ciblé sur un spectre large de publics, des amateurs éclairés aux familles du dimanche, à l’ombre des parasols naturels de ce nouveau lieu en plein air dont on ne sait, néanmoins, comment il sera aménagé dans des perspectives sécuritaires.

Arcad serait-il synonyme de jazz? Voilà en tous cas un domaine culturel où la structure excelle depuis longtemps, s’étoffant au fil des années de concerts qui font aujourd’hui événements. La programmation 2016 ne déroge pas à l’exigence de qualité que propose son directeur artistique Marc Tambourindeguy, par ailleurs jazzman émérite!

Le Quintaou en fièvres!

O.W.A.L. ( Aka Otherwise We Are Lost!) signe une belle entrée de festival…en sortie de résidence aux Ecuries de Baroja ! Dès le 22 à 20h30, le quartet virevolte en improvisations et références bien assises au Chapiteau de Baroja. Une mise en bouche tissée sur les fondamentaux pour une toute jeune formation créée en 2014 par le batteur Tancrède D. Kummer. Aux manettes, le fondateur évidemment, entouré de Rémi Ploton au piano, Charley Rose au saxo alto et à la voix, et de Samuel Mastorakis au vibraphone. Le Théâtre Quintaou reste la scène par excellence du festival en résonances acoustiques somptueuses particulièrement bien adaptées à ce style de musique enivrante et chaleureuse. Le vendredi 23, deux sessions se succèdent en des tonalités bien différentes. A 20h30, place à la mélodie avec le Marc Tambourindeguy Quartet, compositeur inspiré entouré de Pascal Ségala à la guitare, de Nicolas Filiatreau à la batterie et de Jean-Luc Fabre à la contrebasse. Une prestation en prélude à leur premier CD! A 22h30, le Quintet Virginie Teychené enchaine en modulations incroyables d’une voix juste au swing bien balancé. Des cordes vocales portées par Gérard Maurin à la contrebasse, Stéphane Berand au piano, Jean-Pierre Arnaud à la batterie et Olivier Ker Ourio à l’harmonica.

Autres univers le lendemain en ce lieu privilégié. Le Didier Ithursarry Quartet installe les braises en un jazz qui s’ancre dans sa culture basque et sa formation plus classique avec son récent CD « Kantuz »,  son incontournable accordéon magnifiquement détourné et ses compositions  nourries d’influences bien diversifiées au fil des rencontres, nous entrainant à la croisée des chemins de sa vie d’artiste. A ses côtés Jean-Charles Richard, saxo soprano, Fred Chiffoleau à la contrebasse et Joe Quitzke à la batterie. Un magicien de la trompette lui succède à 22h30 en la personne d’Eric Le Lann, très largement hanté par Miles Davis, entouré de son Quartet. Après une quinzaine de disques, bien des musiques de film et un CD plébiscité (Life on Mars), il arpente à nouveau les tréteaux avec Paul Ray au piano, Sylvain Romano à la contrebasse et Donald Kontomanou à la batterie.

Un dimanche à la campagne...urbaine!

S’il est plus convivial, le dimanche n’en laisse pas moins la part belle à des artistes de très haut niveau avec 3 formations aux tonalités bien différentes. Le Gaétan Diaz Quintet inscrit son parcours dans le sillage de Didier Lockwood, excusez du peu, en des rythmes latins et cubains vivifiants à souhait, composés par le leader du groupe. Aux instruments, Illyes Ferfera, saxo, Simon Chivallo, piano, Samuel F’hima, contrebasse et Jean-Marc Pierna, percussions. Douce et sensuelle pause blues avec l’exceptionnel pianiste Ronnie Lynn Patterson accompagné de Darry Hall à la contrebasse et Pierre Thibaud à la batterie en un bel hommage à Keith Jarrett. Enfin, à la croisée des musiques contemporaines et du jazz, l’étonnant collectif de sept musiciens, Offground Tag, des toulousains dont les improvisations seront danser vos neurones!! Pascal Celma à la basse, Fabien Tournier à la batterie, Michael Torren aux percussions, Grégoire Aguilar aux claviers, David Patric au saxo et Mathieu Haage à la trompette.

Une émoustillante et tonique programmation que complètent les jam sessions aux Ecuries de Baroja tard dans la nuit, les  séquences de médiation jazz en collèges et lycées et une belle exposition « Jazzy » au microcosme, Douglace en tête!

Pour toutes infos: www.angletjazzfestival.fr

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 180 Times

Tags:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑