Donostia 2016

Published on mars 14th, 2016 | by MagMozaik

1

Ikimilikiliklik: Un précieux patrimoine identitaire basque!

Ikimilikiliklik! C’est vrai que ce nom est imprononçable, comme un cri de rébellion, de créativité, de conscience pure et de liberté sait l’être! Rappelons-nous… La répression franquiste bat son plein dans les années 60, niant toute forme d’art et toute volonté d’exprimer son identité culturelle propre, en Catalogne comme au Pays basque. Le fascisme ne tolère pas la différence et la liberté d’expression! C’est alors que naissent deux mouvements nécessaires, avant-gardistes et lumineux: Gaur et Ez Dok Amairu. Le premier rassemble des artistes tels Zumeita, Sistiaga et autres Oteiza. Le second, pluridisciplinaire, se fait entendre en priorité par la musique, la poésie et le chant, en modernisant des instruments traditionnels tel le txalaparta. Fers de lance? Mikel Laboa, les frère Artze, Benito Lertxundi, Xabier Lete et autres Nestor Basterretxea, tous dans la mouvance des Yupanqui, Parra et Baez… Aujourd’hui, Joxean Artze, auteur des chansons les plus célèbres et emblématiques de Mikel Laboa, propose, à la Médiathèque, une exposition en multiples dimensions qui nous immergent dans son univers créatif en arts, musiques, poésies, images de combats et videos… Epoustouflant!

Un brin d'histoire

Dans les années 60 et 70 le joug franquiste sévit plus que jamais, s’efforçant de museler toute forme de rébellion artistique et politique, notamment au Pays Basque, mais aussi en Catalogne. A cette volonté de dénier toute utilité à l’art et les cultures identitaires sous toutes leurs formes, s’opposent très vite des mouvements culturels avant-gardistes. L’ambition? Résister au laminoir dictatorial par l’art, la musique, la chanson et autres modes d’expression encore à l’époque expérimentaux. Deux groupes distincts et complémentaires émergeront ainsi sous l’action de peintres, de sculpteurs et de musiciens mus par l’envie furieuse de diffuser des messages de paix, de liberté et de justice mais aussi de restituer au peuple basque la pleine conscience de son identité forte en valorisant la littérature et la poésie en euskara.

Gaur se consacre alors à la peinture et la sculpture à travers les oeuvres de Sistiaga, Zumeita et autres Jorge Oteiza ou Nestor Basterretxea ( dont certaines sont exposées aujourd’hui dans le cadre de Donostia 2016 à Saint Sébastien) Ces deux derniers, sculpteurs, participeront activement à la création du second groupe, Ez Dok Amairu, composé également de chanteurs et de poètes. Un nom porteur d’espoir qui se réfère à un conte basque où il apparait que le chiffre 13, porteur de malédiction, n’existe pas! Sous la houlette de ses membres (Benito LertxundiJexux ArtzeJorge OteizaJose Angel IrigaraiJose Anton ArtzeJulen LekuonaLourdes IriondoMikel LaboaNéstor Basterretxea et Xabier Lete), l’aventure commence…

Un univers poétique pudique et fier

En 1972, la fin de la dictature franquiste sonne le glas du groupe qui se dissout. Ses membres s’éparpillent, menant des carrières en solo et, pour certains, jusqu’à devenir des références de la culture basque comme Mikel Laboa dont les chansons deviendront des emblèmes identitaires tel Txoria Txori. Une aventure collective qu’un spectacle, Ikimilikiliklik couronnera quelques années après la fin du mouvement.

Aujourd’hui, Joxea Artze ressuscite cette époque d’anthologie à travers une exposition en forme de construction musicale et audiovisuelle étonnante. Ikimilikiliklik c’est un voyage dans ces temps sépia où les combats pour la liberté prenaient tout leur sens et leur impertinence salutaire. Un parcours jalonné de poèmes, de chansons, d’images des violences d’alors ou des concerts qui vous donnent la chair de poule tant l’émotion se fait pudique, fière et palpable. Une immersion dans un monde d’images, de sons, de musiques qui se projettent sur tous les murs, le sol et le plafond en une mosaïque de souvenirs à ne jamais enfouir. Une exposition en forme de cri d’espoir mais aussi de témoignage urgent! Une ode superbe à la liberté à vous couper le souffle! C’est à la Médiathèque de Biarritz dont on ne vantera jamais assez l’excellence de ses actions, avec le soutien de L’Institut Culturel Basque!

www.mediatheque-biarritz.fr

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 168 Times

Tags: , , ,


One Response to Ikimilikiliklik: Un précieux patrimoine identitaire basque!

  1. Pingback: Ikimilikiliklik: Un précieux patrimoine ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier