Coups de coeur

Published on janvier 24th, 2017 | by MagMozaik

0

Hendaiako Danborrada: 10 bougies sur roulement de tambours!

En 2007, Txema Egiguren et Jon Etxberria rêvaient d’inventer sur leur ville un rendez-vous festif enraciné dans la vie associative et de quartier, capable de fédérer autour d’une large culture hendayaise et basque un public intergénérationnel ancré sur des traditions et une identité fortes. Un rendez-vous annuel autour du patron de la ville Saint Vincent où se rencontrer, rire, dialoguer et partager le même attachement pour leur cité, riche d’une histoire à la croisée du vent du large et des montagnes, carrefour de racines basques communes et sans frontière. L’un s’attache à faire surgir de terre l’idée, l’autre à lui donner la meilleure expression possible dans un territoire de métissages culturels aux couleurs des danborradas, de Donostia à Azpeitia.

En prélude à une longue série que l’on espère très pérenne, l’ « Hendaiako Danborrada » présente, en 2007, son opus 0, première version pilote en guise de test qui se greffe alors sur un repas festif autour du cidre, dont c’est, lors de la Bixintxo, le début de saison. Car à l’origine, il y a cette autre tradition instaurée à la fin du repas de la Bixintxtox, organisé par Baleak : on y donnait aux convives des baguettes et des ronds de bois recouvrant les assiettes, afin de taper dessus, comme sur un tambour. Il y avait aussi ce constat qu’aucune fête ne parvenait à retenir la jeunesse l’espace d’une belle soirée. L’affaire n’ira certes pas sans embuches ni lourdes implications et sacrifices personnels car se situer entre structures associatives et citoyennes suscite bien des lourdeurs et des comportements difficiles à bouleverser d’emblée. Déplacer les montagnes, fussent-elles de la Bidassoa ? Les deux compères connaissent. Doté d’une solide énergie, ils mobilisent les traditions et les répertoires environnants pour mieux assoir leur événement et s’en affranchir par la suite, histoire de concocter « leur propre cuisine ». En étroite collaboration avec l’association Baleak, ils s’assurent du concours de Zarpai Banda, Mutxiko et Akelarre, donnant à cette journée une résonance dans tous les quartiers de la ville, avec l’appui de Kotte Ecenarro, maire de la ville. Les coups de canon? Lancés depuis la villa Mauresque dont ils regrettent que l’heureux propriétaire, Axel Brucker, ne soit pas là cette année !

En 2008 commence véritablement l’aventure qui s’affine, s’étoffe, d’année en année, pour passer de 100 participants à 800 aujourd’hui. Mais une aventure, aussi, tumultueuse, qui exige de dépasser les rivalités, les querelles de clocher, les jalousies également, souvent, pour enfin harmoniser les efforts entre la Régie des Fêtes, les colonnes et les quartiers pour le 28 janvier 2017, 10ème anniversaire de l’ « Hendaiako Danborrada ». Une aventure riche, multiple où il faudra toujours créer de nouveaux costumes, impliquer les habitants de toutes générations et conditions sociales, s’inventer des rites propres à la ville et surtout composer des musiques spécifiques grâce à René Zagarramurdi et Alain Langon, sous le magistral makila du Danbor Nagusi (tambour major). Alors oui, en ce 28 janvier prochain montera en puissance le bruit des tambours effleurés par les baguettes. Derrière les bannières de quartiers et d’associations, c’est toute une ville qui participera, hommes, femmes et enfants confondus, à la mise en rythmes festifs de tous les quartiers et qui se débarrassera de ses différences pour constituer un corps unique sur la place de la République : celui des Hendayais. En attendant, les répétitions publiques se multiplient dans toute la ville.

Et demain? Les idées ne manquent guère et la prochaine édition visera à intégrer l’ensemble du Conseil municipal dans les festivités, en attendant d’autres évolutions toujours plus ambitieuses. Pas question de se reposer sur des lauriers mais bel et bien d’avancer, de peaufiner et de grandir en puissance, comme une référence incontournable. En prime, un CD des musiques de l’ « Hendaiako Danborrada » est en préparation avec Zarpai Banda et l’Harmonie hendayaise. Un joli cadeau pour souffler ces 10 bougies sur roulement de tambours qui inclura deux nouveautés: « Euskalduna Naiz » et « Mutxiko ». Largement engagé dans l’Académie de la Langue Basque, Txema vibre avec passion pour sa ville, au rythme de projets à venir dont nous aurons sans nu doute l’occasion de reparler.

Pour davantage d’informations, voir page Facebook « Hendaiako Danborrada » et tel 0643451708

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 40 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑