Coups de coeur

Published on avril 16th, 2017 | by MagMozaik

0

Fake and F…k !

Voilà tout de même des choses bien étranges qui me dépassent!! Tout le monde s’empresse de critiquer la foire au jambon jugée trop onéreuse pour les exposants et les usagers qui paient le prix fort les produits, mais tout le monde s’y précipite! Où est la cohérence? Les organisateurs, au pied levé, de supposées animations culturelles qui rament sont les premiers à se taire! Oui c’est une fête identitaire mais qu’attendons nous pour revenir aux fondamentaux d’il y a quelques décennies qui ignoraient le profit tout en revitalisant et encadrant cette vraie fête de rencontres et d’échanges savoureux?…

Tout le monde jure ses grands dieux qu’il faut défendre la culture locale, nos artistes, nos gens de culture, mais tout le monde se précipite voir la tronche d’un surfer américain sur le retour, qui se permet de se prendre pour un maori, juste pour avoir un selfie!!! Tout le monde se réjouit d’une paix des braves basque oubliant au passage quelques faits historiques que rappelle judicieusement dans la Semaine du Pays Basque Perico Légasse, enfant du Pays.. Mais où allons nous dans cette malsaine fuite en avant qui fait que nous vivons par facebook ou réseaux sociaux interposés et pas dans la vraie vie, que nous oublions nos valeurs identitaires fortes, que nous cédons à la frénésie “people” , en oubliant nos artistes, notre vitalité culturelle, d’où nous venons, ce que nous sommes et ce pour quoi nous vibrons? Qui sait en ce moment que se tiennent les premières rencontres du groupe Taula à Ispoure qui rassemblent tout ce que notre territoire compte de magnifiques compagnies théâtrales ou de danse (17 au total) qui en font la richesse, le devenir et s’interrogent avec pertinence sur ce que la nouvelle communauté d’agglomération basque peut faire pour ses enfants prodiges et non les importés? Qui sait qu’à Salies de Béarn se tiennent de superbes expos où se retrouvent, comme d’ailleurs à Biarritz ou Bayonne, la crème de nos artistes?? Qui sait qu’en ce moment à Biarritz les Beaux Jours nous offrent de magnifiques rencontres musicales de métissage culturel? Qui sait que toute l’année, en transversalité et transfrontalité bien des créateurs, des hommes et des femmes de talent , militent pour faire de notre territoire un bijou admirablement ciselé ? Qui sait tous les efforts qu’une presse indépendante et non “people” (bien qu’un brin ironique voire sarcastique parfois mais ô combien libre!) déploie pour se faire au quotidien le miroir de ce qu’est notre pays Basque dans toute sa richesse et ses pluralités incroyables, au delà de faux débats, de faux désarmements montés en épingle en amnésie de l’histoire, partout où bougent, vibrent, pensent, agissent nos forces vives? Qui se soucie des pépites qu’écrasent le strass, le clinquant médiatique qui fait vendre les photos et les journaux, polluant et encombrant d’autant nos cerveaux, déjà sursaturés, de débilités en tous genres ? Qui se soucie d’associations admirables étouffées dans l’oeuf faute de subventions utiles, faute d’en avoir assez des copinages et de devoir remplir des dossiers kafkaiens pour juste quelques euros ?

Oui c’est aujourd’hui un coup de colère, pire, un coup de grisou qui s’emparent de moi quand je vois tant de stupidités encensées au détriment des belles choses que produit notre territoire, à commencer par le Biltzar demain et après demain!! Laird, ce fake maori, est plus vendeur certes, mais où sont nos vraies valeurs? Sur une planche tellement galvaudée qu’elle n’a plus rien à voir avec nos tontons surfeurs (et j’en suis la première navrée pour cette belle génération-là) ou du côté d’Eresoinka ou de la lettre à la petite fille de Franco qui nous infligent -et oui c’est dur!- un vrai devoir de mémoire quand nous commémorons la funeste barbarie de Gernika? Vers des armes d’ancêtres respectables antifranquistes désormais désengagés quand la lutte noble ne se justifie plus, à l’instar de tant de maquisards, ou vers Batasuna dont bien des membres sont de vrais truands uniquement motivés par l’appât du gain sans rien comprendre pour la plupart des leçons de l’histoire, celles que nos frères du sud surent saisir au vol, avec intelligence ? Vers une terre qui sait accueillir les migrants martyrisés, déracinés, ou qui se permet d’accueillir, en surprotection policière absurde et indécente, une jeune femme dont l’intolérance imbécile heurte notre dignité et dont le visage empli de haine fait peur à voir? Vers un territoire qui place l’argent et le profit au dessus de nos artistes ou gens de culture en finançant des expositions d'”Escroqu’art” sans en appeler à nos talents ancrés sur ce territoire, parfois venus d’ailleurs? La liste de mes écoeurements légitimes pourrait s’allonger à l’infini mais je suis trop lasse aujourd’hui pour la dresser. Je suis juste très triste de tant de mensonges, de tant de puanteurs factices, de tant d’injustices, de tant de gachis . Triste et révoltée de voir que tant d’argent  va engraisser les caisses de sportifs en perdition ou de manifestations plaquées sur notre territoire alors que nous, nous nous battons sans relâche pour mettre en avant tout ce qui nourrit notre quotidien à travers bien des univers et des imaginaires. Réagissons!  Je vous invite à vous recentrer sur l’essentiel qui fait de nous des hommes et des femmes authentiques et sensibles à ce qui nous définit et nous fait avancer au quotidien!!

Nous n’aurons cette année rien à attendre des fonds publics dilapidés en bien des copinages ou d’associations qui savent caresser dans le sens du poil et c’est tant mieux car notre fierté est d’être libre de nos mots, de nos coups de coeurs justes et de nos actions utiles. Et pourtant, que feront ces privilégiés copains et copines pour l’image digne de notre territoire? Réfléchissez-y messieurs et dames des collectivités locales ou territoriales qui, avant de défendre votre Pays basque, défendez avant tout vos intérêts politiques ou privés! C’est sur vous tous qui agissez et sculptez chaque jour ce territoire que nous comptons pour emprunter bien des chemins insolents de traverse ensemble!!

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 51 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier