Expos

Published on janvier 7th, 2018 | by MagMozaik

0

Eugénie ou un génie?

Yannick Fournié est l’artiste de tous les défis audacieux et, pour cela même, souvent critiqué et jalousé. Il revisite aujourd’hui le couple impérial de l’Hôtel du palais, résolument placé sous la lumière bleutée de néons flashy  jusqu’au 20 janvier. L’occasion d’un point sur cet artiste hors norme.

En Yannick Fournié il y a deux personnages complémentaires mais bien distincts: L’artiste insolite, souvent insolent ou décalé, toujours grandiose, et l’agent qui sait à merveille promouvoir les talents. Car l’homme a débuté ainsi, en valorisation intelligente et efficace d’artistes jusqu’à ce que les démons de la création ne s’emparent à nouveau de lui voici quelques années. Deux casquettes qui font aujourd’hui de lui un peintre époustouflant qui sait à merveille où et comment se vendre sans langue de bois. Car enfin, il n’est pas de jour qu’on ne le proclame, un artiste doit pouvoir vivre de son talent et l’exploiter au mieux de son originalité, là où se trouvent les acquéreurs potentiels capable de le faire connaître partout dans le monde. Hélas en France on imagine mal un artiste qui ait aussi le sens du business malin, à moins de pouvoir s’offrir les services des plus grands agents dotés des meilleures adresses de collectionneurs richissimes et éclairés! Et cette capacité à dénicher les foires ou galeries où illuminer l’oeuvre magistrale d’un artiste partout dans le monde, voilà ce qu’on lui reproche ! Paradoxal non? Un artiste ne pourrait-il être que maudit à l’instar d’un Van Gogh et ne pas savoir se vendre seul? Curieux paradoxe et non sens en effet qui poserait chaque artiste de talent en enfant immature, incapable de percevoir le sens des monnaies sonnantes et trébuchantes!! Et Picasso, croyez-vous qu’il fut à ce point stupide pour gérer ainsi ses oeuvres et sa signature? Cessons donc ces hypocrisies là pour s’attacher à des toiles d’incroyable créativité.

Les tableaux de Yannick Fournié, tout en univers réalistes, exigent de larges espaces par leurs dimensions. L’Hôtel du palais lui demanda, dans l’optique d’une restauration de l’établissement alliant histoire et modernité, d’imaginer un nouveau regard porté, à l’aune de lumières vives, sur les figures emblématiques d’Eugenie de Montijo et de Napoléon III. Une belle respiration qu’offraient les espaces de l’hôtel. Sur 13 oeuvres exposées près de la moitié furent conçues pour investir les ors d’un tel écrin. Et demain? Après une expérience américaine qui se poursuit en une collaboration bien ciselée, l’artiste se pose à Paris où une galerie du 3ème arrondissement l’intègre dans l’écurie de ses poulains. La Chine, la Suisse… Tout cela prend du temps pour se poser et s’imposer avec tact. Yannick avoue cette chance d’être sollicité sans pour autant s’imaginer que tout est acquis dans un univers d’élite où se bousculent les talents. En lui sommeille toujours le commercial qui sait où se montrer avec pertinence comme dans les foires internationales ou les villes dont on mesure le pouvoir d’achat au nombre de galeries implantées, notamment à Cannes. Demain? C’est aussi une résidence d’un mois et demi à Ibiza dans le parc hôtelier de Cantegrit qui chaque année en basse saison accueille des artistes. L’occasion enfin pour notre créateur de déployer l’ampleur de son art en une fresque de 2,5m sur 6m sous forme de triptyque. C’est enfin un retour en mode palace au Regina de Biarritz en attendant d’autres implantations internationales dont Yannick Fournié a le secret avec une obstination très stratégique.

www.yannickfournie.com

Photos Yannick Fournié

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 72 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017