Festivals

Published on juillet 21st, 2015 | by MagMozaik

1

Errobiko Festibala…Quand talent rime avec obstination!

Les rêveurs sont des gens dangereux. Ils ont la fâcheuse tendance de prendre leurs rêves pour des réalités et de contaminer, avec bonheur, le reste de l’équipage. Du 23 au 26 juillet, des milliers de visiteurs célèbreront les 20 ans du navire amiral de ces rencontres culturelles, au pied du fameux triangle désormais célèbre, Artzamendi, Arranomendi et Itxassou. Quand la culture se fait militante…

Juillet 1996. A l’entrée d’Itxassou flotte une banderole imprégnée des mots du poète basque Josean Artze. “Iturri Zaharretik edaten dut-ur berria edaten- Beti beri den ura- Betiko ituri zaharretik” (je bois à la vieille source – je bois l’eau nouvelle – l’eau toujours nouvcelle – A la vieille source de toujours). 20 ans plus tard, la source n’est pas tarie, loin de là…Grâce à l’association Ezkandrai, des milliers de personnes fidèles ou nouvelles viennent toujours s’y abreuver avec bonheur.



Ezkandrai, la pierre angulaire du festival

Des Jeudis de Baroja aux Ethiopiques, de la pastorale “Temps des Cerises”(Gerezien Denbora) à l’Errobiko Festibala, l’association Ezkandrai a pour vocation de faire vivre la tradition par la création artistique en se nourrissant d’échanges avec d’autres cultures différentes, selon une démarche d’ouverture qui fait sens.

Http://www.ezkandrai.fr

IMG_0011

Benat Achiary

L’Euskara est son viatique. Sous la houlette de Benat Achiary, Ezkandrai (“au dessus de la Chênaie) milite depuis des décennies pour une tradition en mouvement, ouverte au monde, lieu de rencontres, de partage et de convivialité. L’association naît de la rencontre avec Jean-François Larralde (historien, professeur, conservateur de Musée, commissaire d’expositions et auteur de nombreux articles sur l’art moderne), Pierre Cabalette (professeur et compositeur de musique au CNR de Bayonne) et de jeunes musiciens basques (Paxkal Indo, Jesus Aured…) Tous sont, en 1996, à l’origine de la première édition.

Un festival qui centrifuge les énergies

Les organisateurs réfutent le terme de festival en une saison où fleurissent les manifestations culturelles consuméristes. Ici, les visiteurs ne viennent pas subir passivement une offre culturelle mais évoluer dans un espace de respiration libre, de partage, où la création se fait chaque jour de cette parenthèse, comme une nécessité vitale. En ce sens, Errobiko Festibala est un véritable acte militant au service de la culture, des cultures. Conférences, spectacles, expositions font partie intégrante de cette édition anniversaire ainsi que des créations dont l’universalisme est, au vu des années précédentes, l’ADN.

affiche_errobiko_festibala15_33X50

Lettres aux Indiens du Chiapas en 1996, Ilargi Xendera “chemin de lune”, opéra de Pierre Cabalette, Rencontre de feu entre Nubians, le Diwan de Biskra, M.Etxekopar, B. Achiary, P. de Ezkurra, la Marche poétique du Mondarrain en 2009… Autant de lieux, de matériaux sonores s’imbriquant dans une énergie fédératrice.

Des stages de danse africaine avec Chrysogone Diangouaya (Congo-Brazaville), de chants avec David Goldsworthy (Roy’art Théâtre) et Benat Achiary, de danse et de paysage (Frank Van de Ven) ainsi que des ateliers d’écriture seront aussi proposés.

Adixkide Mamitsuak…Les amis fidèles du festival.

En 20 ans, Poètes et écrivains d’horizons lointains ont posé leurs rimes sous la Chêneraie D’Ezkandrai. Bernard Manciet, le poète gascon, Itxaro Borda, la poétesse basque, Henri Corradini, l’anthropologue, Edouard Glissant, poète martiniquais, Spojmâi Zariâb, écrivaine afghane…Comme le souligne Francis Marmande (“Le Monde”), ce festival doit beaucoup au maire de l’époque Roger Gamoy, qui fit le pari ambitieux d’accompagner Benat Achiary… Pari réussi!  20 ans plus tard, Errobiko Festibala est devenu la plus grande brasserie culturelle et populaire de l’été. Faisons trinquer ensemble les verres de la convivialité et du savoir.

Une programmation thématique forte et militante

– Benat Achiary et Ezkandrai ne peuvent se concevoir sans une démarche citoyenne et philosophique axée sur la création, ancrée dans la tradition, et l’ouverture à d’autres cultures par delà les continents, sources de vitalité pour les unes et les autres. Cette ambition généreuse se traduit par une programmation quotidienne thématique qui aborde les coeurs de vie et les ambitions du festival, lieu où tout se crée, se forge, se diffuse et se partage en direct, l’espace de quelques jours de creuset d’où fusent les rencontres, les débats, les concerts, les interventions poétiques, les partages de cultures sous quelque forme que ce soit, les balades dans la nature, les expositions révélatrices d’un état d’esprit qui a du sens.

DUAL SPLIT

Dual Split

– Un fil rouge de métissage (même si Benat Achiary n’aime pas trop ce terme!) qui tisse la trame directrice de tous les événements proposés, chaque année, par Ezkandrai! Pour les 20 ans de l’événement, la programmation, pour le moins riche et diversifiée, ne déroge pas à la règle, alternant rencontres et concerts en journées et en soirées, avec des rendez vous réguliers les vendredi et samedi, tels que, dès 13h00, les repas, puis ” Café Zabalik et itinérances des lieux dits ” de 14 à 15h00, moments d’échanges et de souvenir à l’ombre de chênes,  “Promenons nous dans les bois” pour les enfants à 15h00, “Au pré des artistes” de 17 à 19h00, scène ouverte à la création musicale locale, ( Dual Split – Baptiste et Maia Ibar-, Bengalifère, Zanmari Baré, Wille Guthrie, Erwan Keravec et Cocanha) suivie, de 19 à 21h30 d’apéros repas.

zan mari

Zanmari Baré

Des journées exhubérantes et riches en spectacles , concerts, conférences et animations ludiques

– Errobiko Festibala se lance le 23 juillet dès 17h00, à Sanoki

11693859_10207241824193950_5091989610914386159_n

Camel Zekri

Là s’organise une conférence spectacle articulée autour d’un débat fondamental qui sous tend depuis 20 ans la démarche d’Eskandrai, avec une variante très actuelle sur fond de suppression de multiples festivals: La culture en temps de crise est elle un produit de consommation, une denrée périssable ou le souffle profond qui nous unit? Voilà, en quelques mots percutants un joli résumé de tout ce qu’est intrinsèquement cet événement majeur et indispensable. Ces rencontres seront récurrentes sur 3 jours. Le 23 juillet, rencontre animée par des artistes et créateurs de festivals en une belle confrontation d’expériences (notamment Camel Zekri, fondateur du festival de l’Eau sur le fleuve Niger, qui travaille dans un centre culturel de Normandie) . Des échanges suivis de l’inauguration d’Errobiko et de l’exposition consacrée aux oeuvres de l’artiste gipuzkoan Juan Luis Goenaga.

2008_114x130

Juan Luis Goenaga

A 20h00, le soir, le zikiro (méchoui) à Atharri, sur inscriptions au 05 59 29 30 53, accueil du festival et au  06 33 72 55 53 tel Ezkandrai

A 21h30, place à la “Nuit des chants”à Atharri: Chants de la Source- et de la Soule- avec Maddi Oihenart, Julen Achiary et Bastien Fontanille à la vielle à roue; Flamenco incandescent et flamboyant avec Chloé Brûlé à la danse, Nino de Elche au chant et Raul Cantizano à la guitare.; Bal à la Voix, enfin, nous entraine vers une Corrèze ardente.

– “Le souffle continue…” le 24 juillet. Souffle des instruments, souffle des musiques et danses lointaines.

Conférence spectacle dès 10h00 à Elizaldia avec Yan Beigbeder (Festival “A voix haute”), Jean Gorostidi et Ibai Etxezarraga. Avec des invités différents les rendez vous, de 13 à 21h30, se mettent en place, de découverte en découverte de talents, d’échange en échange…

parisien-emile-4tet_dec2014_byf.ducommun-07

Emile Parisien et son quartet

A 21h30, sur Atharri, le jazz s’invite en infinies variations. Le duo Benat Achiary/Didier Lasserre (batterie) nous propose, en une improvisation très libre et magique, un contraste fort et harmonieux entre chants basques et chants de jazz. Une expérience étonnante à suivre. Leur succède Emile Parisien et son quartet de jazz. Fondé en 2004, il réunit 4 musiciens virtuoses autour d’impros sur leurs compositions. A Emile parisien (saxo) se joignent Julien Touéry (piano), Yvan Gélugne (contrebasse) et Julien Loutelier (batterie).

forro da lua

Forro Da Lua

Une soirée qui s’achève en sonorités ensorcelantes avec Forro da Lua, à travers les danses et musiques du nerdeste brésilien (Aline Ramos, Chant et triangle, Fawzi Berger, chant, percussions et zabumba, Paulo Brito, percussions et chant, Anthony Martin, cavaquinho et guitare 7 cordes).

– “Les Tambours de la Mémoire…” résonnent le 25 juillet . Mémoire des peuples nomades, mémoire des mineurs de Biscaye, mémoire des chants populaires de Cantabrie, de catalogne, des Asturies, de Castille et d’Andalousie…

Mêmes rendez vous de la journée avec, à 18h00 une belle partie de pelote et toujours de nombreux intervenants dès 10h00 sur le thème de l’urgence culturelle.

neptune chapotin

Neptune Chapotin

Atharri s’embrase au rythme de multiples mémoires humaines dès 21h30. Neptune Chapotin nous guide vers des peuples nomades de Sibérie, de Mongolie ou d’Asie au son de sa guimbarde en volutes d’évasion. Harri Zulotzaile Muzik nous ramène à de plus durs et poignants souvenirs, du temps où les mineurs de Biscaye se lançaient des défis pleins de dignité et de pudeur, à travers des équipes de barreneros. Ils seront entourés de musiciens (Julen Achiary, Nicolas Nageotte et Ibai Indart) pour cette soirée où l’improvisation sera de mise. Place ensuite aux chants populaires d’Espagne qui disent la joie et l’émotion sur des airs festifs.

coetus_santiago_194

Ensemble Coetus

L’Ensemble Coetus, c’est un magnifique ensemble de 17 musiciens et chanteurs qui entraineraont le public vers des gaités insoupçonnées. Un final en extérieur avec Suapartak, en mille feux et txalapartas!

Un doux dimanche pour achever ce périple avec dès 10h00 une marche poétique du Mondarrain suivie d’un pique nique convivial.

Pour toutes infos sur le programme, les tarifs et les ateliers également proposés:

www.errobikofestivala.fr

A noter également, en écho au festival, un concert aux Fêtes de Bayonne, La Batuc’a’Muses le 1er août à 12h30, angle rue Port Neuf et rue Lormand, suivi d’un apéro des fêtes et d’un repas pour les bénévoles et amis d’Errobiko festibala.

Zorionak!

Xavier HEUTY et Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

 

This Post Has Been Viewed 170 Times


One Response to Errobiko Festibala…Quand talent rime avec obstination!

  1. Pingback: Errobiko Festibala…Quand talent rime ave...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier