Vu dans la presse

Published on décembre 18th, 2016 | by MagMozaik

0

Electrons libres virtuoses à quatre mains

2 soeurs virtuoses qui se ressemblent en apparence mais dont les différences complémentaires s’associent en une fabuleuse partition. Katia et Marielle Labèque, bayonnaises de renommée internationale, électrons libres du piano à 4 mains, nous ont confié leurs passions, leurs envies et leurs projets pour demain. Deux femmes d’une sensibilité rare programmées en mode curiosité et découverte.

Leur parcours? Un père médecin, rugbyman et mélomane, membre du choeur de  l’Opéra de Bordeaux, une mère pianiste italienne, Ada Cecchi, qui les initie à l’art d’apprivoiser les touches noires et blanches à 20 doigts. Elles obtiennent chacune un premier prix du CNSM de Paris2 en 1968. C’est à la sortie du conservatoire, qu’elles s’intéressent au répertoire à quatre mains et deux pianos. Elles enregistrent leur premier disque Les Visions de l’Amen d’Olivier Messiaen sous la direction artistique du compositeur. Elles participent ensuite à de nombreux festivals de musique contemporaine où elles jouent des œuvres de Luciano Berio, Pierre Boulez, Philippe Boesmans, György Ligeti ou Olivier Messiaen. Leur carrière décolle vite et leur répertoire s’étend à la musique contemporaine, le jazz, le ragtime, le flamenco, la musique minimaliste, la musique baroque sur instruments d’époque, voire la pop ou le rock expérimental.

Elles sortent d’une tournée en Espagne avec l’orchestre d’Euskadi, essaimant leurs trilles de Bilbao à Vitoria, de Pampelune au Kursaal, regrettant que de notre côté nous n’ayant pas l’ambition d’offrir de belles salles d’envergure. Après des années passées en tournées mondiales sous des labels internationaux, dont Erato, elles créent voilà 10 ans en 2007 leur propre société d’enregistrement KLM basée en Italie, pays où elles ont aujourd’hui posé leur valises pour des vacances romaines prolongées avec studio adéquat dès 2012. Leur répertoire? Classique certes mais pas que! Depuis longtemps elles s’aventurent sur des chemins de traverse où on ne les attend pas avec bonheur, en une diversité de genres qui magnifie leur curiosité en touches colorées de Michael Nyman à Philip Glass ou Gershwin en passant par des compositeurs contemporains qui créent pour elles ou la musique expérimentale qu‘elles se plaisent à promouvoir tel Kalakan qu’elles propulsèrent via la case Madonna sur la scène internationale. elles surfent sur un bel éclectisme que leur vie privée reflète. L’une vit avec un chef d’orchestre de renom et l’autre avec David Chalmin après un détour du côté de Mc Laughlin. Leur actualité ? A l’image de choix d’excellence hors des sentiers battus et que valide aujourd’hui Deutch Grammophon qui distribue désormais leurs productions sur les 10 dernières années et les créations à venir. En septembre dernier sortait un CD « Water Danses » co-produit avec Michael Nyman, pour lequel on ne cachera pas notre fascination,  et en novembre « Invocations ». Elles finissent d’enregistrer à Rome “Minimalist Dream House “, musiques de Moondog, fabuleux clochard new-yorkais, en hommage à Charlie Parker. Un retour ici? Prévu le 13 avril prochain à Biarritz, Gare du midi pour “Love Stories” avec des break dancers. L’occasion de retrouver celles qui participèrent récemment au festival International de Piano de Thomas Valverde.

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

A voir et découvrir sur you tube et www.labeque.com

This Post Has Been Viewed 38 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier