Bien vivre

Published on mars 21st, 2016 | by MagMozaik

0

Du lard et de l’art en verve!

Du 24 au 27 mars, la Foire au Jambon ouvre ses portes sur les deux rives de la Nive, et la saison festive de Bayonne, pour une 554 ème édition pour le moins haute en couleurs et sensations de tous ordres! Plaisir des yeux avec 3 expositions originales en traits et mots truculents mais surtout plaisir des papilles invitées à se régaler, non seulement des meilleurs jambons de 20 salaisonniers, mais aussi d’une grande variété de produits locaux d’exception! Une fête véritablement culturelle, inscrite dans les gènes de la ville, qui réunit en une belle fraternité partagée, artistes, sportifs et artisans, experts en l’art de sublimer nos palais… Petite virée gustative au coeur de nos traditions revisitées avec élégance…et un brin d’humour printanier!

un événement multi séculaire

Premier grand rendez-vous, gastronomique, commercial et touristique, de l’année, cette manifestation, revisitée pour davantage d’espaces et de transversalité entre les multiples acteurs concernés, reprend un modèle rénové, selon une véritable scénographie gourmande, dont le succès s’est avéré significatif. Maintes animations et ponctuations culturelles colorées, des arts plastiques à l’écriture, des ateliers pour enfants aux spectacles de rue musique et danse, des intronisations lors du 56ème chapitre de la confrérie du jambon aux concours d’omelettes ou de jambons, émailleront ces 4 jours festifs en un savoureux cocktail de dégustations et de parcours ludiques et culturels. A l’honneur cette année, Lyon et la Région Auvergne-Rhône-Alpes en liaison étroite avec les matches de l’Aviron pendant cette période!

La gastronomie et l’art du bien manger ou vivre appartiennent depuis des siècles à notre culture territoriale, au point que Donostia 2016 se pique de la magnifier sous toutes ses formes artistiques et culinaires! Robes en bonbons, histoire de l’Europe en 80 soupes, découverte de grands cuisiniers… Tout est mis en oeuvre pour valoriser un secteur primordial de notre identité! Bayonne ne déroge pas à la règle avec son riche patrimoine chocolatier et surtout son incontournable Foire au Jambon dont nous esquissions l’histoire l’an dernier! 554ème édition, certes, mais surtout 3ème nouvel opus qui brise le poids des traditions en se déployant géographiquement et en intégrant une multitude de déclinaisons culturelles autour du jambon, de part et d’autre de la Nive. Petit Bayonne, Esplanade Roland Barthes, Halles et quais alentour se mobilisent pour nous offrir quelques fumets alléchants, en dégustations, restauration, démonstrations de savoir-faire, concours et ventes. Et au delà de ce périmètre “sacré” et dédié au jambon, bien des commerçants et restaurateurs de la ville s’impliquent dans cette célébration du xingar!

A la tête de ce dispositif d’envergure, la Ville de Bayonne (culture, office du tourisme et commerce), la Confrérie du Jambon de Bayonne (56ème chapitre cette année) qui préside au traditionnel concours du jambon fermier, La Chambre de Métiers et de l’Artisanat, la Chambre d’Agriculture, la Chambre de Commerce et de l’Industrie et surtout, une belle brochette d’artisans et producteurs de délices locaux (32 exposants au total) dans le sillage des salaisonniers au nombre de 20 cette année, dont 2 jeunes et le “Stradivarius “des jambons, ceux de Christian Montauzer de Guiche!

http://www.magmozaik.com/entre-gastronomie-tourisme-et-culture/ et http://www.magmozaik.com/une-journee-avec-lelectron-libre-de-la-gastronomie/

Des codes de tradition bien ancrés

D’envergure internationale, l’événement attire chaque année quelque 60 à 70 000 visiteurs sur le seul périmètre dédié au jambon. Dès l’an prochain, des compteurs de flux permettront de mesurer la belle vitalité d’une manifestation dont les paramètres de fréquentation se sont enrichis, de manière notable, grâce à la diversification des animations mais aussi au choix de la date, le week end de Pâques, gage d’affluence assurée pour peu que le temps s’y prête, ce dont personne ne doute vraiment! Code de bonne conduite oblige, les horaires s’échelonnent de 9h00 à 19h00 de sorte que les riverains passent des soirées tranquilles sous la vigilance de la police municipale et de la société privée “Privilège”. De même, la circulation reste très réglementée pendant cette période de manière à atténuer les nuisances de toutes sortes. Un respect du voisinage qui rend la fête plus belle et les traditions plus vivaces encore! Le budget? Environ 70 000 euros que viennent compenser les retombées en termes d’images pour la ville et surtout le prix de location des emplacements exposants!

Tradition oblige, les concours de meilleur jambon fermier et d’omelettes au jambon de Bayonne régaleront bien des papilles. Dès 9h00 le 24 mars sur le carreau des Halles, les candidats au titre de producteur du meilleur jambon fermier se soumettent aux sélections très pointues d’un jury pour le moins spécialiste. Maîtres charcutiers, membres de la confrérie du Jambon de Bayonne choisissent d’abord les produits “bayonnables”avant d’élire, selon les trois critères de coupe, de temps de séchage et d’odeur, le lauréat. Après 11h30, à l’issue du concours, trois jambons sont mis aux enchères.  Le 26 mars, dès 10h00, place aux penas pour une truculente et savoureuse compétition d’omelettes.

La foire gastronomique, quais Roquebert et Dubourdieu, permet une dégustation-vente de jambons et de produits locaux ou régionaux. 20 charcutiers salaisonniers et 32 producteurs de miel, piment ou beurre d’Espelette, de fromages, de conserves et autres foies gras de canard ou gâteaux basques embaument les lieux de suaves et goûteux arômes  à vous donner l’envie de somptueuses ripailles, un verre d’Irouléguy ou de Madiran à la main! Et si votre bourse n’autorise pas les dépenses somptuaires dont vous rêveriez, histoire de garder en vos celliers quelques raretés gustatives dont délecter vos amis ou parents toute l’année, France Bleu, partenaire de la manifestation vous propose de gagner des jambons et autres paniers gourmands toute la matinée du 25 mars, Esplanade Roland Barthes. Que les affamés se rassurent, un chapiteau de restauration, dressé sur cette même esplanade, accueillera les fins gourmets ou amateurs de bonne chair.

Enfin, chaque année, la foire invite une autre terre gastronomique à venir présenter ses produits . Après la Corse et la Navarre, Lyon et la Région Auvergne-Rhône-Alpes élisent domicile dans l’écrin de nos remparts. Un choix judicieux qui coincide avec l’événement sportif , le match de rugby Pro D2 entre le leader Lyon et son dauphin l’Aviron Bayonnais. Une belle manière d’affirmer que la sport participe pleinement de la culture bayonnaise, à travers, certes, le rugby, incontournable en ces murs, mais aussi la pelote à main nue.

Du lard mais aussi de l'art et de la culture

Tous les jours, de multiples formations musicales, plus nombreuses encore cette année, ponctuent les instants de vie de la foire. Les Gaiteros du Roi Léon, Baionako Ttrittak, Les Incognitos et autres Orai Bat ou Baionan Kantuz bénéficieront d’une sonorisation sur l’ensemble du site.

Mais les événements culturels et artistiques entrent désormais dans la tradition de la foire. Glen Baxter, grand dessinateur humoristique anglais, maître de l’absurde, s’arroge la vedette. Il offre à la ville trois dessins originaux décalés qui narrent les aventures burlesques d’un cochon en route pour la foire, aux côtés de Tom le cowboy, pour acheminer vers le Grand Ouest moult salaisons! “Anytime, Anywhere”! Un talent de bon vivant décliné sur les sacs des exposants et sur les verres réutilisables.

A ses côtés, ou plutôt sur les façades des berges, Greta Garbure s’affiche comme l’an dernier avec des citations et bons mots extraits de l’ouvrage “Cochonneries en tous genres”, ensemble de 28 nouvelles gourmandes imaginées à 4 mains par Blandine Vié et Patrick de Mari. Un livre indispensable!

Enfin, Miguel Etxebarria se pose aux Corsaires pour une exposition de sa série “Des Cochons et des Hommes”. Dans la salle principale, nous découvrirons l’univers, d’inspiration impressionniste hors tendance, du cochon Ramuntxo et ses complices. L’arrière salle se consacre davantage aux passions de l’artiste pour la danse, le carnaval, la tauromachie, la joie festive et les scènes de vie ou portraits de gens de la terre. Un déclinaison sur totems de la ville permettra une plus large diffusion de l’exposition hors galerie.

Programme bien alléchant mais à déguster avec modération toutefois! Sinon après cette période de carême, prévoyez un solide jeûne!

Pour toutes infos pratiques et détail du programme : www.bayonne.fr

voir aussi:http://www.magmozaik.com/entre-gastronomie-tourisme-et-culture/

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 70 Times

Tags: , , , , , , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier