Mozaik de musiques

Published on juin 27th, 2017 | by MagMozaik

0

Du “hasard objectif”…à l’hommage lumineux.

Les “Concerts de Scarlett” s’épanouissent pour la troisième édition le 2 juillet à l’Eglise Sainte Marie d’Anglet, 18h30, sous la houlette de Philippe Santini, en double hommage lumineux et sensible à son épouse Scarlett, décédée, et à ce Pays Basque qu’elle aimait, tant il lui rappelait la douceur des rivages marocains. Un concert à la programmation virevoltante, éclectique, raffinée et audacieuse où on reconnait d’emblée la patte de Thomas Valverde et son goût sûr pour les jeunes talents virtuoses au carrefour de styles musicaux et d’interprétations pluriels. Un temps fort de pureté, de vie et d’émotions ciselées en notes à ne pas manquer.

L’histoire de cet événement nait en 2014 d’un triple hasard sculpté par un couple en osmose parfaite, partageant les mêmes envies, les mêmes ambitions, les mêmes sensibilités. D’un homme dont le dialogue avec son être cher ne s’est jamais interrompu et dont la « mort est la présence définitive et irrémédiable de l’absence » (Jankelevitch). A l’origine, un grand chef d’entreprise éminemment épris de presse écrite, en mode marketing et publicité, à travers Havas, via la direction de la presse régionale,  ou la direction de grands groupes de presse. Un homme de culture qui rencontre sur les bancs de Sciences Po son alter ego, fille d’un grand spécialiste des dialectes arabes à Bordeaux. Entre le corse pied noir et l’arabisante le courant passe d’évidence, sur le fil d ‘une mosaïque de cultures à la croisée de l’art, de la musique, de la littérature, de la philosophie et de l’art. Un ferment essentiel qui nourrit leurs envies, leurs passions, leurs ancrages, à Calvi ou ici, à Anglet où Scarlett se vit pleinement, près de cette Eglise Sainte Marie, symbole s’il en est de la tradition basque et classée monument historique pour son architecture à galeries. Troisième hasard, le monument, géré par un curé de grand esprit humaniste, souffre de la décrépitude de son orgue magnifique, abandonné. Il faudra 3 ans pour que Philippe Santini, ému par cet instrument transcendent, aide à sa rénovation, bouleversé que lorsque son âme soeur s’éteint, ce creuset de musique sublime renaisse de ses cendres, presque réincarné par Scarlett.

Dans la dévastation de la disparition germe alors l’envie d’un hommage pérenne à cette épouse fusionnelle. Si le « meilleur linceul des morts est le coeur des vivants » (George Sand), Thomas Ospital, jeune organiste de génie accepte d’emblée le challenge de proposer chaque année anniversaire un concert d’immense créativité dont la programmation est confiée à Thomas Valverde, exceptionnel inventeur des « Beaux Jours » et du « Festival de Piano Classique » à Biarritz en avril et août chaque année. Son envergure et son aura internationales font le reste en conviant au rendez-vous de jeunes talents émergeants d’une virtuosité rare. Etonnant pari, entièrement financé par Philippe Santini et gratuit pour le public, que celui remporté par cette jeune équipe qui, avec on ne sait quelle magique ingéniosité, parvient à coupler tradition et modernité en partitions de belles envolées, du baroque au gospel en passant par la musique liturgique ou classique, voire, dans l’avenir, jazzy, avec l’aide bienveillante de la municipalité. 

Le lieu? un brin de mexicain dans la sobriété , d’un blanc éblouissant, de l’édifice, édifié en 1932 et classé monument historique depuis décembre 2014 pour ses traditionnelles tribunes basques. Dans le silence des travées, un orgue datant de 1914, restauré par les facteurs Pellerin et Uys jusqu’en mars 2015 à hauteur de 100 000 euros. Au programme cette année? Une fluidité d’instruments et de partitions entre velours de clarinette, majesté de l’orgue et cristal d’une voix soprano. Artistes en lice? Thomas Ospital, bien sûr, mais aussi Philippe Carrara, clarinettiste, et Anne-Emmanuelle Davy, soprano, tous d’immense notoriété internationale. Des maîtres d’excellence résonneront  en ces murs somptueux d’acoustique: Wolfgang Amadeus Mozart, Louis Spohr et Franz Schubert pour quelques tracés romantiques ou sacrés. Un concert plébiscité par les angloys esthètes.

Toutes informations: lesconcertsdescarlett.fr

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 16 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier