Coups de coeur

Published on mai 23rd, 2016 | by MagMozaik

2

Dialogue de clowns

Le petit clown-chat de mozaik pensait, bien à tort, détenir la vedette, jonglant avec ses mots, surfant d’expositions aux palettes colorées en spectacles aux partitions virevoltantes et notes délurées. Bref, il se la jouait, avouons-le, un tantinet star. Las! L’intrus vint en sa chatière. Ebouriffé le petit chat que vous connaissez et cependant bien intrigué! pattes de velours, démarche ondulante et chaloupée, visage d’ange à vif et culture d’enfer… Voilà le loup de la Cartoucherie entré en douceur dans notre bergerie basque bien accorte par l’entremise de talentueux musiciens tahitiens quelque peu déjantés comme on les aime, toujours à l’affût de nouveaux et incroyables artistes!

Force est d’avouer la pertinence insolente d’une telle visite impromptue. “On vient avec un clown et un musicien, ça dérange?” mais que nenni bien sûr! Les belles rencontres en mon royaume font force de loi et je ne conçois pas de soirée qui ne soit passionnante et riche en échanges nouveaux, arts, cultures et arts de vivre obligent! Les petits dîners pépères et conventionnels n’appartiennent pas à mon univers trop curieux et affamé d’inédit, de surprises!! Vous vous attendiez à un nez rouge et une perruque verte? pffff! Trop facile et de bas étage! Je reçois, via une clé USB très anodine d’apparence, un uppercut direct dans les neurones et le QE (Quotient émotionnel pour les ignares!). Comment résister à un spectacle, vu en filage,  où le Roméo et Juliette de Prokofiev ( la danse des cavaliers) côtoie allègrement Peer Gynt de Grieg? Même ma sonnerie de portable (Prokofiev justement!) en est restée muette de stupéfaction et verte de jalousie, c’est dire! Et quand on vous cite, en guise d’Oracle de Delphes, tous les grands auteurs grecs de l’antiquité pour enchainer, en un grand écart hallucinant et magistral, sur Peter Greenaway, Michael Nyman et Led Zeppelin, comment votre chat cultureux et cinéphile en diable pourrait-il rester de marbre, fût-il de Carrare?

Au fil de la discussion et jusqu’au bout de la nuit me revient en mémoire le “Molière” d’Ariane Mnouchkine, agonisant sur la musique de Purcell. Me frappent de plein fouet l’instantané brut de l’impro, la vérité des engagements de l’artiste jusqu’aux limites de l’émotion, les représentations ciselées au coeur de vos émotions où l’acteur se donne à fond au prix de quelques litres d’eau perdus en implications extrêmes… ne pas tricher, ne pas tricoter sur scène, dépasser le conceptuel pour cracher l’émotionnel, l’abrupt à perdre le souffle… Voilà tout ce qui se catapulte en moi et envahit mon cerveau riche de choses vues et vécues à 2000 à l’heure!

Après bien des expériences et pérégrinations, Fabrice Letertre-Hamelin est revenu jeter l’ancre en son port d’attache basque. Devenu expert en l’art du maquillage et du costume insolent, atypique mais ô combien poétique, il a imaginé un spectacle où, derrière le visage tragi-comique du clown, se profilent des thèmes environnementaux et humains qui nous interpellent tous: La pollution par l’air, les saisons perturbées par le dérèglement climatique, les plantes qui agonisent, le bruit ou la surinformation que dégueulent les médias, la préservation de la nature, la violence, le rythme infernal de nos vies citadines, la malbouffe ou l’abrutissement télévisuel où jeux débiles et footeux trépanent ce qui reste des citoyens que nous sommes!…Tout est passé au crible de sa poésie et de sa fragilité. Point besoin de paroles… Les gestes, les expressions du visage, les sons  harmonieux ou pleins de confusion suffisent à restituer le chaos de vie que l’humain a créé.  Arcad le suit aujourd’hui et nous lui souhaitons de trouver les moyens de se produire à Baroja et ailleurs! Nous méritons bien de tels talents hors normes pour dépoussiérer nos esprits!

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

This Post Has Been Viewed 188 Times


2 Responses to Dialogue de clowns

  1. catherine bosser says:

    Mais non, petit clown de Magmozaïk, il ne faut pas avoir peur des grands clowns. Il y en a si peu que ce doit être un bonheur d’en rencontrer un. Surtout, ne change pas, petit clown, reste auprès de nous, toujours vigilant, toujours curieux, toujours enthousiaste. Miaouuuuuu !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier