Expos

Published on octobre 10th, 2014 | by MagMozaik

0

Deux artistes en quète de racines

Une inspiration commune, modulée différemment en d’infinies nuances, unit les  oeuvres des Dini Caldéron et Marta Arangoa, deux artistes argentines de Santa Rosa: le devoir de mémoire envers, les défunts ou les cultures ancestrales, basque pour l’une, indienne pour l’autre. Elles exposent leurs toiles hautes en couleurs, exubérantes et chatoyantes à la Galerie des Corsaires – qui décidément sait dénicher les perles rares- jusqu’au 15 octobre, de 15h00 à 19h00.

Marta Arangoa revendique haut et fort ses origines basques qui nourrissent ses toiles.  Laissons là exprimer elle même toute la densité de sa démarche artistique:” La revendication de mon héritage culturel est la pièce centrale de mes œuvres. Je cherche le point commun qui lie mon sang et ma terre.  Dans mon sang, hérité de mes ancêtres basques, sont ensemencées les traces d’un monde de respect et d’amour de leurs origines. Mais il existe aussi un univers fantastique dans lequel coexistent des génies de la mythologie basque, des dieux de la pluie et des récoltes, de la Justice, toujours supérieurs à tous les autres génies. Et ici, la Mère Pachamama, cette immense terre où je suis née, me nourrit avec générosité et constance, me façonne et me maintiens dans les traces du passé et de ces mythes. Là ils palpitent dans les contreforts des montagnes et dans les pierres. Le legs des coutumes et des croyances ancestrales, forgées par la fantaisie infinie de l’homme, font qu’aujourd’hui il me pousse à vouloir relier ces aspects qui, sans doute, me guident vers le mystère de l’identité”. Belle définition qui rejoint très exactement ce que l’on ressent en s’imprègnant de ses peintures étranges et rayonnantes où, par moment, s’inscrivent, en délicats gaufrages, telles des écritures étranges et tactiles, les griffes subtiles de métissages culturels si chers à l’artiste!

DSC_0367   DSC_0371(Marta Arangoa)

Dini Calderon aborde, sur un autre registre complexe et si fluide à la fois, la même exigence de mémoire. Elle tisse autour de ses personnages, souvent des femmes, un écheveau de lignes et de traits tourmentés où soudain apparaissent, comme en filigrane, des mots ou des noms de dieux indiens ou de personnes défuntes. Sur ces partitions ce sont ses personnages qui se racontent, puisant leur force dans le souvenir du passé ou d’une culture ancestrale. Parfois, les volutes d’une chandelle esquissent les visages disparus…Puissant et magistral!

DSC_0377(Dini Calderon)

http://galeriedescorsaires.blog4ever.com

Catherine CLERC, magmozaik64200@gmail.com

 

This Post Has Been Viewed 40 Times


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Rejoignez-nous sur Facebook

  • Catalogue art/culture

  • L’annuaire Mozaik 2017

    L’annuaire Mozaik 2017
  • Panier